Dyschésie du nourrisson : tout ce que vous devez savoir

· 26 février 2018
La dyschésie du nourrisson est un malaise qui peut être commun pendant les premières semaines de la vie du nouveau-né. Ce n'est pas une pathologie en soi ni un symptôme de maladie. Cependant, c'est un état très ennuyeux pour le nouveau-né.

Un trouble qui ne doit pas être confondu avec la constipation

La dyschésie du nourrisson est l’asynchronisme qui se produit entre le désir de déféquer du bébé et son incapacité à le faire. C’est la déconnexion entre l’action et son résultat.

Autrement dit, c’est quand vous voyez que votre enfant veut se soulager et pousse, se recourbe et devient rouge. Cependant, son sphincter anal se ferme et ne peut pas satisfaire ce besoin.

Contrairement à ce que certains croient, la dyschésie n’est pas synonyme de constipation. Le premier est produit par l’immaturité du système excréteur et n’a rien à voir avec la nourriture et la quantité que l’enfant ingère, comme cela arrive avec le deuxième trouble.

Quand un enfant souffre de constipation, c’est parce que ses selles sont sèches, dures et difficiles à expulser. Par contre, dans le cas de la dyschésie, les excréments sont tendres et très mous, comme ceux de tous les nourrissons. Seulement, ils ne quittent pas l’anus car l’enfant ne peut pas se détendre et ouvrir son sphincter.

Un nouveau-né peut pleurer pour plusieurs raisons.

Une autre caractéristique qui vous aidera à différencier la dyschésie de la constipation est que lorsque l’enfant est constipé, il effectue peu ou pas de selles tout au long de la journée. Cependant, quand il y a un mouvement de l’intestin, les mouvements de l’intestin peuvent atteindre jusqu’à 10 dans la même journée, tout comme n’importe quel autre bébé qui ne mange que des formules ou du lait maternel.

Comment savoir que l’enfant souffre d’une dyschésie ?

Pour savoir que votre enfant souffre d’une dyschésie, vous pouvez compter sur ces deux signes:

  1. Vous le verrez adopter la position habituelle pour faire ses dépositions et il se comportera comme s’il allait satisfaire son besoin. Cependant, il prendra beaucoup de temps pour atteindre son but et il finira par pleurer de consternation. En ouvrant un peu ses fesses, vous pouvez voir que son anus est complètement fermé.
  2. Une fois qu’il a fait ses besoins, vous verrez qu’ils sont mous et presque liquides.

« La dyschésie du nourrisson se produit quand l’enfant veut déféquer mais son corps, encore immature, ne sait pas comment le faire »

Que peut-on faire pour mettre fin au problème ?

La dyschésie se résout habituellement avec le temps. Quand le système excréteur mûrit et l’enfant apprend à détendre son sphincter, les selles sortent sans problèmes.

Il n’est pas nécessaire de prolonger, de raccourcir la consommation de lait ou de passer à d’autres aliments. Dans quelques semaines, le bébé surmontera le problème tout seulMaintenant, pour calmer la situation et améliorer sa qualité de vie, nous vous recommandons de procéder comme suit:

Confortez-le

Tout d’abord, votre bébé doit pouvoir se détendrePour cela, le meilleur moyen est que, en tant que mère, vous essayiez de le calmer. Toute manifestation d’affection de votre part le calmera. Et petit à petit, son sphincter s’ouvrira.

Fléchissez ses jambes vers son ventre

Bien que les bébés naissent avec les jambes presque fléchies sur leur ventre, pour les aider à expulser leurs excréments, vous pouvez accentuer cette position. Apportez doucement ses jambes à son abdomen afin que ses propres excréments appuient un peu sur le sphincter et que ce dernier s’ouvre.

La colique du bébé le fait pleurer surtout la nuit.

La dyschésie du nourrisson : Tout ce que vous ne devriez pas faire

La dyschésie du nourrisson sera un mal passager. Surtout si vous tenez compte des conseils que nous vous donnons.

En outre, il est important d’éviter les infusions, les laxatifs et les massages sur son ventre. Si vous ne les avez jamais donnés et ne savez pas comment le faire, évitez-les. Eviter aussi la stimulation de l’anus avec le bout des doigts ou tout autre élément. Cette dernière procédure peut être efficace sur le moment. Cependant, elle sera préjudiciable à long terme à votre enfant. En effet, il peut s’habituer à se soulager seulement lorsqu’il reçoit le stimulus.

Si vous vous sentez incapable de traiter ce trouble ou si vous pensez que votre enfant a besoin d’un examen médical, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre. Il vous dira comment agir de la meilleure façon possible.