Du couple à la famille: comment l'arrivée du bébé affecte-t-elle?

Avant l'arrivée d'un bébé, il est important que le couple recherche des espaces pour parler et s'exprimer. Cela permettra d'obtenir un soutien mutuel.
Du couple à la famille: comment l'arrivée du bébé affecte-t-elle?

Dernière mise à jour : 05 novembre, 2021

Individualité, couple, famille: l’arrivée d’un bébé impacte à plusieurs niveaux. Vous vivez avec une grande satisfaction, mais à chaque instant, tout semble ardu et coûteux. Il est vrai que vous n’êtes jamais prêt à 100%. Mais il est également vrai que la préparation est d’une grande aide. Voyons pourquoi.

La face B de l’arrivée d’un bébé

Chacun imagine le côté A d’avoir un enfant. La joie de devenir parents, la tendresse qu’inspire un bébé, la découverte d’une nouvelle façon d’aimer, jusqu’alors inconnue et insoupçonnée.

Cependant, on ne parle pas beaucoup de la face B, car il existe encore de nombreuses fausses croyances et de préjugés sur la paternité.

Beaucoup de gens peuvent même accuser une femme d’être une mauvaise mère si elle ose dire tout haut qu’elle veut rendre son enfant après avoir passé plusieurs jours sans dormir ou sans pouvoir aller aux toilettes avec aisance. Il y a aussi ceux qui pensent qu’une mère exagère lorsqu’elle se plaint de changer les couches plus de 5 fois par jour.

L’expérience de l’arrivée d’un bébé dans une famille est épuisante. Et chaque personne est touchée d’une manière bien particulière. A cela s’ajoute le défi de s’occuper du couple.

Deux parents qui dorment dans leur lit avec leur bébé.

Quelles sont les possibilités?

Tout d’abord, nous devons accepter le changement. Car le nier et essayer de tout garder comme avant nous laisse sans ressources pour faire face à une nouvelle situation. L’acceptation nous permet d’acquérir de nouvelles compétences et aptitudes et nous aide à aligner les attentes.

Accepter l’arrivée du bébé prend du temps et la grossesse est un bon moment pour se préparer. Parler de l’organisation après la naissance aide à alléger le fardeau. Et à faciliter la transition vers la parentalité.

Il est important de comprendre que pour les parents ce nouveau défi sera plus ou moins difficile à relever en fonction de la dynamique précédente du couple.

Les meilleurs prédicteurs de succès sont la communication, l’affection, la confiance, le soutien mutuel et la capacité à résoudre les problèmes. En revanche, le couple hermétique, qui ne communique pas ou «explose» face à ce qui le dérange, est un prédicteur négatif.

Il est vrai que l’arrivée d’un bébé dans la famille a sa propre complexité. Mais il n’est pas nécessaire de déposer sur le nouveau membre toute la culpabilité et les insécurités du couple qui existaient déjà. Chacun doit assumer la responsabilité de ce qui lui correspond et ne pas projeter ses frustrations sur les autres.

Quelques conseils à mettre en pratique avant l’arrivée d’un bébé

Voici quelques suggestions à mettre en œuvre après être devenus parents pour la première fois:

Poursuivre le dialogue

Il est important de pouvoir trouver un moment de la journée pour parler, partager avec l’autre ce qui nous arrive, nos émotions, nos peurs, nos insécurités et aussi, s’apporter un soutien mutuel. Les échanges éternels ne sont pas nécessaires, parfois juste quelques minutes entre adultes suffisent.

Réadapter les plans

Il est important d’être flexible et de comprendre que tout a son temps. De sorte que les attentes doivent être adaptées à chaque étape que nous avons à vivre.

Peut-être qu’il n’y a plus beaucoup de temps disponible, mais vous n’avez pas besoin de sortir dîner aux chandelles pour passer du temps seul. Parfois, pendant que votre bébé dort, un petit-déjeuner au lit devient le rendez-vous idéal.

En plus de cela, il est judicieux de s’organiser pour que chacun dispose d’un temps libre individuel.

Apprendre à demander de l’aide

L’arrivée d’un bébé est un défi pour tout le monde et nous relie à notre propre enfance et à nos propres peurs. Ce n’est donc pas le moment de croire que nous sommes omnipotents et que nous pouvons tout faire seuls.

A ce stade, il n’y a rien de mieux que d’apprendre à demander et à accepter de l’aide. Bien entendu, les deux parties doivent être impliquées dans la parentalité et partager les responsabilités.

Changer les reproches ou les réclamations en souhaits et en projets

Plusieurs fois, nous disons des phrases comme: «tu ne faites plus ça comme avant » et nous nous concentrons sur le manque. De l’autre côté, en plus d’entendre une plainte, un fardeau s’ajoute.

Au lieu de cela, le plus commode est de miser sur quelque chose de plus positif, qui incite l’autre à se connecter avec le bon souvenir: “tu te souviens quand… Dès que l’on peut, on le répète!” ou “J’ai vraiment aimé quand…”.

Se soutenir au sein du couple

Les deux membres du couple sont impliqués dans le changement. Mais il y a une énorme responsabilité qui incombe à la mère. C’est la femme qui voit son corps se transformer, qui vit une révolution hormonale et dont le bébé dépend une grande partie de la journée.

Une attitude compréhensive est primordiale. Elle est même essentielle pour renforcer et mettre en valeur ses efforts.

S’impliquer, c’est aussi connaître les changements que subit le partenaire pendant la grossesse, l’allaitement et le post-partum. Et bien sûr, il faut éviter les commentaires faisant référence au corps de la femme, à son apparence ou à ses soins.

Le ventre d'une femme enceinte avec quatre mains posées dessus.

Un message pour les couples face à l’arrivée d’un bébé

Il est important de savoir que tout arrive, que tout a un temps et que les nuits blanches, avec des pleurs permanents comme musique de fond, aussi.

Au fur et à mesure que le bébé grandit, ces espaces reviendront pour prendre soin du couple et vivre d’autres (et nouvelles) expériences ensemble. Il est important de calmer les angoisses, d’apprendre à gérer la frustration générée par les changements et de profiter de cette nouvelle famille.

Reconnaître que l’arrivée d’un bébé implique une révolution soulage également la pression de vouloir (ou de devoir) tout faire correctement et parfaitement.

Et si finalement, le défi d’arrêter d’être deux et de devenir trois est très difficile pour un couple, il est préférable de s’ouvrir et le reconnaître. Même quand cela implique beaucoup de douleur et de frustration. En ce sens, la thérapie de couple peut être d’une grande aide.

Enfin, et surtout, il est important de ne pas prendre vos enfants en otage ou en bouc émissaire dans une relation qui ne marche pas. Parfois, une séparation est préférable pour l’ensemble du système familial. Parler en bons termes et avec respect est la chose la plus saine à faire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment préparer votre famille à l’arrivée du bébé ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment préparer votre famille à l’arrivée du bébé ?

L'arrivée du bébé promet de la joie et des défis pour la famille. Les parents sont enthousiastes, mais aussi nerveux concernant leur aîné.



  • Nieri, Liliana (2017). Transición y construcción de la paternidad. Interdisciplinaria, vol. 34, núm. 2, pp. 425-440, 2017. Centro Interamericano de Investigaciones Psicológicas y Ciencias Afines. Disponible en: https://www.redalyc.org/journal/180/18054403015/html/
  • Reyna, Jaime Montalvo, Salcido, María Rosario Espinosa, & Arredondo, Angélica Pérez. (2013). Análisis del ciclo vital de la estructura familiar y sus principales problemas en algunas familias mexicanas. Alternativas en Psicología, 17(28), 73-91. Recuperado em 13 de outubro de 2021, de http://pepsic.bvsalud.org/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1405-339X2013000100007&lng=pt&tlng=es.