Les conseils de Maria Montessori pour élever des enfants autonomes

· 9 décembre 2017

Quand un enfant se sent sûr de lui, il est capable d’arrêter peu à peu d’avoir besoin d’être soutenu à chaque fois qu’il fait quelque chose. C’est l’idée que nous transmet Maria Montessori, qui nous donne un exemple simple d’une façon par laquelle on peut réussir à rendre nos enfants plus autonomes, et aussi plus heureux.

D’un autre côté, aujourd’hui, il y a aussi beaucoup de personnes qui ne voient pas d’un bon œil ces idées pédagogiques que la philosophie italienne de l’éducation nous a laissées. Ces principes qui cherchent à encourager l’intellect et le physique de l’enfant sont vus par beaucoup comme quelque chose de risqué. Laisser l’enfant être le propre constructeur de son apprentissage est quelque chose d’hors du commun pour de nombreuses personnes.

Cependant, il faut voir ces idées-là au travers du bon prisme. Il ne s’agit pas de “laisser faire, laisser les enfants être entièrement libres”. Nous, les adultes sommes leurs guides, ceux qui leur font découvrir de quoi ils sont eux-mêmes capables. Chaque enfant a son rythme et ses propres capacités. Il s’agit seulement d’être respectueux et intuitifs pour que leur développement se passe bien, et surtout que les enfants soient heureux.

D’un autre côté, en plus de favoriser au maximum ce développement chez nos enfants, on souhaite tous qu’ils apprennent à être responsables et autonomes. Cela ne veut pas dire une autonomie qui fera qu’un enfant de six ans ressemble à un enfant de 10 ans. Mais ce que l’on veut, c’est qu’à chaque âge, l’enfant ait l’autonomie et réalise les devoirs qui lui correspondent.

Réussir à faire cela est un vrai défi. Et en même temps, en faisant cela, on évolue nous aussi en tant que mères ou pères.

Les clés pour élever des enfants autonomes

Des clés pour les laisser voler

Nous voulons commencer par vous donner un conseil simple et que l’on retient facilement : si vous voulez un enfant autonome, donnez-lui de l’autonomie. Et on sait que « l’autonomie » peut être un problème pour beaucoup de pères et de mères.

Est-ce que cela veut dire que je dois lui concéder les libertés qu’il veut ? Bien sûr que non. Il s’agit de faire confiance à nos enfants et de les laisser évoluer en fonction de leur âge et de leur personnalité.

Il y a des mamans et des papas qui font de leur mieux tous les jours pour donner le meilleur a leurs enfants. Ils font attention a de nombreux détails, ils leurs attachent leurs lacets, rangent leurs jouets, préparent leurs sacs pour l’école, les coiffent, les habillent… Il y a des limites à tout, et il existe aussi un équilibre et un but.

Mais il y a un moment où il faut céder le pas. Il faut arrêter d’être des bébés, pour pouvoir devenir des enfants. Cela va certainement leur faire commencer à avoir leurs propres exigences. Pour cela, il vaut mieux qu’un principe important soit clair dès le début : grandir et être autonomes veut dire être responsables. Et pour être responsable, il faut démontrer ce que l’on est capable de faire.

Les stratégies suivantes sont parmi les stratégies basées sur la méthodologie de Maria Montessori.

Les enfants de 2 et 3 ans

Maria Montessori a établi ce que l’on connait comme des “périodes sensibles”. Ce sont des moments ou les enfants acquièrent le potentiel maximal d’apprentissage. C’est quand ils sont le plus réceptifs, et quand en tant que parents, on dispose des meilleures occasions de les guider.

  • A 2 et 3 ans, on est dans une période spéciale. Les enfants commencent à communiquer, à exiger des choses, à découvrir leur environnement, et à vouloir tout toucher.
  • C’est un moment idéal pour leur donner leurs premières responsabilités. Cependant, ces responsabilités devront rester sous notre supervision a tout moment.
  • Ils peuvent commencer à s’habiller tous seuls, ils doivent apprendre à ranger leurs jouets, à aider à mettre la table… Et à être responsable de leurs affaires, et faire attention à ce qu’elles ne se cassent pas.
  • D’autre part, il est indispensable de les faire participer aux taches de la maison. L’enfant fait partie d’un foyer et doit comprendre qu’on a tous des responsabilités.
Ils apprendront peu à peu à réaliser ce qu'ils veulent

Les enfants de 4 et 6 ans

Un conseil essentiel à cet âge : les meubles de la maison doivent être adaptés à eux. Parmi toutes leurs possibilités, il y a beaucoup de choses qu’ils peuvent et qu’ils doivent faire.

  • On peut donner un tabouret a l’enfant pour qu’il ou elle commence à se coiffer tout seul, à se brosser les dents, à faire sa toilette, etc.
  • Maria Montessori recommande que tout enfant soit capable d’évoluer dans toutes les choses qui font partie de sa vie quotidienne. Ainsi, il est idéal qu’il fasse quelques premières petites choses dans la cuisine (sous notre supervision). Qu’il soit capable de prendre son petit déjeuner, de préparer une salade, un bol de céréales…
  • Il est important qu’ils se sentent utiles, et surtout, sûrs d’eux en voyant qu’ils peuvent faire beaucoup de choses, et qu’ils les font bien.

Pour qu’un enfant se sente autonome et pour favoriser encore plus son indépendance, il est essentiel que vous lui apportiez des renforcements positifs. Les soutiens affectifs positifs sont des aliments qui le feront grandir dans le bonheur et en sécurité.

Les enfants de 7 et 8 ans

Ces enfants autonomes, ils allumeront de nouvelles étoiles pour le monde

L’enfant qui a entre 7 et 8 ans expérimente le moment où il évolue le plus dans sa vie. C’est dans cette période que l’on doit renforcer son estime de soi, les racines de son identité, et surtout, cette sensation d’efficacité qui est si importante pour pouvoir continuer à grandir en se sentant utile, capable, indépendant…

  • Entre 7 et 8 ans, un enfant peut faire beaucoup de choses. Cependant, il pourra parfois penser qu’il peut faire plus que ce qu’on lui autorise de faire. Il est nécessaire de lui donner des ailes, mais il ne faut pas oublier de lui donner des bons conseils.
  • A cet âge-là, il doit être entièrement responsable de ses affaires, aussi bien à la maison qu’à l’école. Il doit aussi nous démontrer qu’on peut lui faire confiance. Grâce à cette confiance, l’enfant gagnera en indépendance.

D’autre part, nous devons garder à l’esprit quelque chose de simple. Mais qui n’est pas de moindre importance. Tous les enfants ne grandissent pas de la même façon. C’est pourquoi on ne donnera pas à un petit des responsabilités qu’il ne sera pas capable d’assumer.

On ne doit pas non plus forcer. Par exemple, si un enfant de 8 ans est très étourdi, inquiet et peu concentré, on ne devrait pas lui donner comme responsabilité de se préparer chaque jour son repas et de le mettre sans son sac. Il va probablement oublier de le faire.

Il faut les superviser, et il faut le faire de façon discrète et affectueuse. Peu à peu et jour après jour, il gagnera en maturité et arrivera à faire de grandes choses par lui-même.