Comment surmonter le post-partum

8 juillet 2019
Pendant la grossesse, nous vivons une série de changements physiques, psychologiques, familiaux et de couple auxquels nous devons être préparées... Comment gérer efficacement le post-partum ?

Le post-partum n’a pas grand-chose à voir avec les draps immaculés, la joie, la barbe à papa, les matins tranquilles et l’atmosphère mielleuse liée à la maternité qui inonde les réseaux sociaux.

Les douleurs, les nuits blanches, les doutes, la fatigue, les hauts et les bas émotionnels, la réadaptation à la nouvelle situation et les changements de rôles vont être des « compagnons de voyage » dans les semaines qui suivent l’accouchement. Et bien sûr, il y aura des moments de bonheur intense, de rires, de tendresse et d’amour.

Cependant, nous devons être conscients que, bien que la grossesse soit l’une des étapes dans lesquelles la femme est soignée au maximum, nous ne devons pas nous détendre pendant la période post-partum. Une série de changements va se produire aux niveaux physique, psychique, familial et du couple auxquels nous devons être préparés.

Nous ne devons pas nous laisser berner par le bombardement d’images et d’informations auquel nous sommes soumis ces derniers temps. En effet, les réseaux sociaux contribuent à rendre visible une période post-partum qui peut ne pas être réelle. Ils peuvent nous amener à courir le risque de vouloir accélérer les processus, ainsi que d’ignorer certains sentiments ou sensations.

Dans la période postnatale, nous devons prendre soin de nous-mêmes, respecter les temps de récupération, être attentives aux changements d’humeur, nous dorloter et nous laisser dorloter. Tout cela en nous appuyant sur notre partenaire, notre famille et nos amis, ou bien encore des groupes de soutien à l’éducation.

Comment améliorer la convalescence post-partum ?

Voyons ce que nous pouvons faire dans la période post-partum pour que notre rétablissement après les mois de gestation, d’accouchement et d’éducation soit meilleur.

Laissez-vous aider

Nous sommes nombreuses à tomber dans le piège d’essayer d’être une superwomanNous croyons que nous pouvons tout gérer ou que nous prenons soin du bébé mieux que quiconque. Cette dernière affirmation est peut-être vraie, mais cela ne veut pas dire que les autres ne le font pas très bien aussi. Nous voulons avoir une maison propre, recevoir des visiteurs, être belle…

Mais s’occuper d’un nouveau-né nécessite des soins à temps plein dans les premiers jours. Alors, entourez-vous de gens qui vous donneront un coup de main pour réaliser les choses pour lesquelles vous n’êtes pas indispensable. Il s’agit, par exemple, des tâches ménagères, des repas, des changements de couches… Nous vous assurons que vous le vivrez avec beaucoup moins de stress si vous laissez les autres vous aider.

Reposez-vous

Vous avez certainement déjà entendu la phrase suivante : « Essaie de dormir quand le bébé le fera. » Cette phrase, qui peut presque être considérée comme de la sagesse populaire, est très vraie. Votre corps revient à son état d’avant la grossesse, il doit se remettre de l’accouchement, qui a été très gourmand en énergie. De plus, il doit répondre aux besoins du bébé. Si vous optez pour l’allaitement, vous seule pouvez le nourrir.

Pour ce faire, votre corps a besoin d’énergie, de récupération et de repos. Ne profitez pas des heures pendant lesquelles le bébé dort pour faire des choses à la maison. Détendez-vous, dormez et reposez-vous. Vous en avez besoin pour mieux récupérer, surtout les premières semaines.

période post-partum

Faites de l’exercice, mais avec prudence

Nombre d’études portent sur les effets de l’activité physique à des moments précis de la vie d’une femme, comme la grossesse, la ménopause et, bien sûr, la période post-partum. Il n’est pas nécessaire d’attendre la fin de la quarantaine pour commencer à faire des exercices aérobiques à faible impact, comme la marche ou l’exercice elliptique.

Il est également recommandé de réaliser des exercices hypopressifs. Ces derniers agissent spécifiquement sur les parties du corps qui ont subi le plus de changements au cours des mois précédents. Il s’agit notamment de l’abdomen et du plancher pelvien.

Nous vous recommandons de faire examiner votre plancher pelvien et votre abdomen par votre sage-femme ou votre physiothérapeute du plancher pelvien. Ces professionnels vous recommanderont les meilleures activités et vous indiqueront le meilleur moment pour commencer.

La sexualité pendant la période post-partum

L’activité sexuelle peut commencer quand vous le voulez. Vous devez simplement garder à l’esprit que la seule chose qui est interdite est la pénétration vaginale. Vous pourrez recommencer une fois que la quarantaine sera terminée et que vous aurez cessé de saigner.

Tous les signes d’affection et d’intimité sont permis (baisers, caresses, massages…). Cependant, il faut savoir que les choses ont changé : la libido des femmes est généralement très faible en raison de divers facteurs. On citera notamment l’influence hormonale, la fatigue, la masse d’énergie consacrée au bébé, la nouvelle perception que nous avons de notre corps… Tout cela semble influencer non seulement le désir de la femme, mais également celui du couple.

Lorsque nous revenons aux relations de pénétration, nous pouvons remarquer que la zone est plus sensible, voire désagréable. Parfois, cela peut même faire mal en raison de possibles contractures, de cicatrices de tension ou de sécheresse vaginale (qui augmente en cas d’allaitement). Il est essentiel que, si la douleur ne diminue pas, vous consultiez un spécialiste du plancher pelvien (sage-femme ou physiothérapeute). Ils vous permettront d’évaluer le problème et vous aideront à le résoudre.

N’oubliez pas que l’allaitement n’est pas une méthode contraceptive. Si ce n’est pas dans vos plans d’être à nouveau parents, utilisez des méthodes contraceptives hormonales ou barrières. Pour les méthodes hormonales, consultez un gynécologue ou une sage-femme, surtout si vous allaitez.

L’hygiène pendant la période post-partum

Évitez les bains d’immersion, les piscines, les douches vaginales, l’utilisation de tampons, etc. Tout cela jusqu’à au moins 6 semaines après l’accouchement, car l’utérus aura toujours une plaie à l’endroit où le placenta se trouvait et cela pourrait s’infecter et causer une endométrite. Vous pouvez vous charger de votre hygiène quotidienne simplement en prenant une douche.

Et pour les lochies (sang expulsé pendant la quarantaine), nous recommandons d’utiliser des compresses en coton jetables et des sous-vêtements en coton pour que la zone transpire autant que possible.

maux de ventre période post-partum

Mangez bien, buvez beaucoup

Le post-partum n’est pas le meilleur moment pour faire un régime, mais c’est le meilleur moment pour prendre soin de ce que nous mangeons. Sans restreindre notre consommation d’aliments ou manger voracement, nous devons miser sur une alimentation équilibrée.

L’hydratation est également importante, surtout si vous allaitez. Alors, écoutez votre corps et buvez de l’eau chaque fois que vous avez soif.

En résumé, chaque femme vit la grossesse et le post-partum différemment, il n’existe pas de formule magique. Des habitudes de vie saines sont importantes à chaque instant de notre vie, mais encore plus durant cette période. Si vous êtes enceinte, essayez de le vivre sainement, mais sans obsession et sans ajouter de pression supplémentaire. Tout revient à son état d’origine, donnez-vous du temps et ne vous jugez pas sévèrement. Bonne chance !