Comment stimuler la mastication chez les bébés ?

Utilisez ces conseils pour aider votre bébé à développer cette compétence essentielle à une bonne nutrition et une bonne croissance.
Comment stimuler la mastication chez les bébés ?

Dernière mise à jour : 18 novembre, 2021

Au cours de leur première année de vie, les enfants subissent différents changements dans leur façon de manger. Ainsi, profiter de l’incorporation de nouveaux aliments pour stimuler la mastication chez les bébés est extrêmement recommandé.

Pour certains bébés, cette habileté peut être très difficile à acquérir si elle n’est pas entraînée dès le début. Par conséquent, l’apprentissage rapide de la technique et le renforcement des structures impliquées sont essentiels pour que la mastication puisse se développer en douceur.

Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi il est si important de stimuler la mastication des bébés et vous partager quelques astuces pour motiver votre tout-petit.

L’importance de la mastication

La mastication fait partie du processus digestif et se produit après le choix et l’absorption des aliments. Après l’écrasement de la nourriture, le bol alimentaire se forme et est avalé pour ensuite passer au processus de digestion et à l’excrétion.

Les dents, les mâchoires, l’articulation temporo-mandibulaire, la langue, les lèvres, les joues et le palais participent au traitement oral des aliments. Les muscles masticateurs sont chargés de donner de la mobilité à ces structures et permettent à la mâchoire de s’ouvrir et de se fermer.

Commencer à manger des aliments solides est une étape importante dans l’apprentissage des enfants et les adultes y jouent un rôle fondamental.

Le moment approprié pour introduire la nourriture est à partir de 6 mois ; à partir de là, vous pouvez travailler la mastication. L’incorporation progressive d’aliments solides et de textures différentes permet de renforcer toutes les structures responsables de cette action.

Il est important que les adultes participent à l’alimentation du bébé afin qu’il les observe, les imite et ressente le désir de manger ce qu’ils mangent. De plus, une surveillance est indispensable pour éviter tout risque d’accident.

Il convient de préciser que si les dents de lait mettent du temps à sortir, les petits sont toujours capables de broyer les aliments avec leurs gencives. Par conséquent, l’absence de dents n’est pas une raison pour ne pas donner de petits morceaux de nourriture solide. Les petits sans dents de lait peuvent tout aussi bien apprendre à mâcher.

mastication chez les bébés

Pourquoi stimuler la mastication des bébés

Apprendre à mâcher à un stade précoce réduit non seulement le risque d’étouffement mais offre également d’autres avantages :

  • La mastication stimule le bon développement des os et des muscles du visage.
  • Elle favorise la digestion : la mastication favorise la production de salive, facilite l’absorption des nutriments, génère une plus grande sensation de satiété et réduit le reflux et la gastrite.
  • Elle protège la cavité buccale : les différentes textures des aliments favorisent l’auto-nettoyage des dents. En effet, les aliments plus mous, comme la bouillie ou le lait, y adhèrent beaucoup plus et favorisent le développement des caries.
  • Elle réduit l’anxiété, le stress et les douleurs des gencives chez les bébés, en particulier pendant le processus éruptif.

Comment stimuler la mastication chez les bébés

Apprendre à mâcher ne se fait pas du jour au lendemain : c’est un processus maturatif. Par conséquent, l’incorporation d’aliments de textures et de saveurs différentes doit se faire progressivement et avec une grande patience. Ainsi, l’enfant gère non seulement une nouvelle expérience mais la met également en pratique et l’apprend.

Certains experts suggèrent de suivre une évolution guidée dans l’offre d’aliments, en fonction de leurs caractéristiques : d’abord des textures molles, puis semi-solides, solides et, enfin, dures. Cette progression permet à l’enfant de stimuler les différents récepteurs sensoriels de sa bouche, de renforcer ses muscles et de pratiquer les mouvements nécessaires à la mastication.

Quand il y a de la nourriture qui pose problème ou entraîne un rejet du petit, il ne faut pas insister. Il est préférable de réessayer quelques semaines plus tard, lorsque le bébé est plus disposé ou a acquis d’autres compétences pour mieux gérer cet aliment.

Dans le cas où les parents constatent un problème concernant l’alimentation de leur enfant ou qu’ils ne parviennent pas à stimuler adéquatement la mastication, l’idéal est de se rendre chez le pédiatre. Certaines altérations fonctionnelles, structurelles ou culturelles peuvent interférer avec cet apprentissage. En effet, une consultation avec un orthophoniste peut parfois être nécessaire.

Conseils pour stimuler la mastication des bébés

Nous avons déjà évoqué l’importance de proposer des aliments de textures et de saveurs différentes dès les premiers stades de la vie. Mais il existe d’autres pratiques qui aident à stimuler la mastication chez les bébés :

  • Donner à l’enfant la même nourriture que les adultes : à moins qu’il ne s’agisse d’un aliment dangereux ou très dur, manger les mêmes plats incite le petit à mâcher comme un grand.
  • Manger avec l’enfant : s’asseoir à table avec bébé et manger en même temps favorise l’imitation de l’action. L’exagération des mouvements de mastication est également bénéfique.
  • Éviter les distractions : l’environnement dans lequel vous mangez doit être calme et sans distractions. C’est un moment idéal à partager en famille.
  • Lui permettre de manger seul : lorsque le bébé peut choisir la nourriture et l’attraper tout seul, cela développe son autonomie et sa motivation pour mettre en pratique ses nouvelles compétences. Manger avec les mains lui permet d’explorer la nourriture, ce qui améliore également sa motricité et sa coordination.
  • Restreindre les aliments dangereux : on ne doit pas proposer d’aliments trop durs, ronds ou petits car ils augmentent les risques d’accidents.
  • Soyez patient : l’apprentissage prend du temps et se fait avec de la persévérance et du soutien. On ne doit pas imposer, réprimander, comparer ou insister.
  • Soyez respectueux avec l’enfant : pour que cette compétence s’intègre sans tension, il est essentiel de respecter le timing et les choix de l’enfant.

Accompagner l’apprentissage

La curiosité est le moteur le plus important de l’apprentissage et peut être la plus grande motivation pour le développement de la mastication d’un bébé. Il est donc important de le laisser explorer et expérimenter librement.

Un accompagnement proche, respectueux et aimant dans ce processus est la meilleure aide qui puisse être apportée au bébé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelle est la fonction des dents de lait?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Quelle est la fonction des dents de lait?

Connaître la fonction des dents de lait aide à prendre conscience de l'importance d'en prendre soin. Découvrez le rôle de ces éléments dentaires



  • Pinto, J. M., Chávez, D. B., & Navarrete, C. (2018). Salud bucal en el primer año de vida. Revisión de la literatura y protocolo de atención odontológica al bebé.
  • Zaragoza Molinés, L., & Tosat Mancho, C. Baby Led Weaning: Un enfoque de alimentación complementaria dirigida por el bebé. Revisión bibliográfica.
  • DE, C. E. A. TEXTURAS EVOLUTIVAS EN LA INTRODUCCIÓN DE NUEVOS ALIMENTOS.
  • Fuentes Pomares, R. (2020). Beneficios y riesgos que presenta la práctica del BLW como método de alimentación complementaria.
  • Zúñiga, M. F. S., Holguín, C., Mamián, A. M., & Delgado-Noguera, M. (2017). Conocimientos maternos sobre alimentación complementaria en Latinoamérica: revisión narrativa. Revista de la Facultad de Ciencias de la Salud Universidad del Cauca19(2), 20-28.
  • Enjuanes, B. P. Programa de Educación para la Salud: método “Baby-Led Weaning”.
  • Jiménez Acosta, S. M., Martín González, I., Rodríguez Suárez, A., Silvera Téllez, D., Núñez Torres, E., & Alfonso Fagué, K. (2018). Prácticas de alimentación en niños de 6 a 23 meses de edad. Revista cubana de pediatría90(1), 79-93.
  • Forero, Y., Acevedo, M. J., Hernández, J. A., & Morales, G. E. (2018). La alimentación complementaria: Una práctica entre dos saberes. Revista chilena de pediatría89(5), 612-620.
  • Brown, A., Jones, S. W., & Rowan, H. (2017). Baby-led weaning: the evidence to date. Current nutrition reports6(2), 148-156.
  • Rowan, H., Lee, M., & Brown, A. (2019). Differences in dietary composition between infants introduced to complementary foods using Baby‐led weaning and traditional spoon feeding. Journal of Human Nutrition and Dietetics32(1), 11-20.