Comment prévenir les problèmes de morsure chez les enfants

Les problèmes de morsure chez les enfants entraînent des problèmes d'alimentation, d'élocution et d'apparence. Heureusement, ils peuvent souvent être évités.
Comment prévenir les problèmes de morsure chez les enfants
Vanesa Evangelina Buffa

Rédigé et vérifié par la dentiste Vanesa Evangelina Buffa.

Dernière mise à jour : 09 décembre, 2022

Les problèmes de morsure sont des affections courantes chez les enfants. Cependant, avec quelques soins, on peut les éviter. En agissant tôt, on peut prévenir des troubles plus complexes à l’avenir. Dans cet article, nous vous expliquons comment prévenir les problèmes de morsure chez les enfants.

Au cours de la croissance de l’enfant, les structures de sa bouche et de son visage s’adaptent aux conditions extérieures qui influencent son développement. La manière dont le petit respire, avale ou mâche intervient dans la forme que prend l’os ou dans la position de ses dents. Ainsi, lorsque les enfants présentent certaines maladies de la bouche ou certaines habitudes néfastes, des altérations de l’occlusion peuvent se développer.

Problèmes de morsure chez les enfants

Les problèmes de morsure des enfants sont également connus sous le nom de malocclusions. On les définit comme un alignement inadéquat des dents ou un ajustement incorrect des deux arcades lors de la morsure. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les malocclusions dentaires sont la troisième pathologie buccale la plus fréquente.

Lorsque les mâchoires ne se développent pas correctement et que les dents ont une mauvaise position, toutes les fonctions de la bouche sont affectées. L’apparence du sourire, la façon de manger et la façon de parler subissent les conséquences des altérations de la morsure.

Les malocclusions les plus courantes sont les suivantes :

  • Morsures croisées.
  • Morsures ouvertes.
  • Surmorsures.
  • Encombrement.
  • Malpositions dentaires.
  • Diastèmes.

Causes courantes des problèmes de morsure

Les problèmes de morsure se développent souvent pendant l’enfance, lorsque les structures de la bouche se développent. Voici les principales causes :

  • Génétique : parfois, l’origine des problèmes de morsure se trouve dans l’hérédité et la génétique. Dans ces cas, plusieurs membres de la famille souffrent du même problème. Il convient donc d’agir tôt avec des traitements orthodontiques.
  • Mauvaises habitudes bucco-dentaires : respiration par la bouche, succion du pouce, utilisation prolongée d’une tétine ou d’un biberon, déglutition atypique et poussée de la langue sont des pratiques qui prédisposent aux malocclusions.
  • Bruxisme, caries et traumatismes : ces facteurs externes causent également des problèmes lors de la morsure. Il est donc essentiel d’agir pour les prévenir.
Le bruxisme est l’une des principales causes de problèmes de morsure chez les enfants. D’autres peuvent être génétiques ou dues à de mauvaises habitudes d’hygiène bucco-dentaire.

Recommandations pour prévenir les problèmes de morsure chez les enfants

Certains problèmes de morsure chez les enfants ne peuvent être prévenus, notamment ceux liés à des facteurs héréditaires et génétiques. Dans tous les cas, avec quelques gestes sains dès le plus jeune âge, il est possible de réduire le risque de souffrir de malocclusions. Avec quelques pratiques simples à la maison, il est possible de favoriser la croissance et le positionnement corrects des mâchoires et des dents.

Choisir d’allaiter

À leur naissance, les petits ont la mâchoire inférieure légèrement rétractée. Lorsque les bébés sont nourris au sein de leur mère, les muscles buccaux sont stimulés et leur mâchoire parvient à avancer. L’allaitement permet d’obtenir une bonne relation entre l’arcade inférieure et la supérieure et favorise le bon développement des muscles buccaux. En plus de cela, il améliore l’alimentation et la respiration de l’enfant.

Cela ne signifie pas que si le bébé est allaité, il n’aura pas besoin de porter d’appareils à l’avenir. Il existe d’autres facteurs qui influencent également le développement de l’occlusion. Cependant, les probabilités d’établir des habitudes orales nocives sont plus faibles chez les enfants allaités.

Encourager l’enfant à mâcher

Il est courant que, lors du démarrage de l’alimentation complémentaire, de nombreux parents préfèrent les bouillies pour bébés. Mais il faut savoir que baser l’alimentation des enfants sur des aliments mous, écrasés et faciles à avaler peut affecter le bon développement de leurs structures buccales.

Les tout-petits doivent faire des efforts pour mastiquer. De cette façon, ses mâchoires et ses muscles bucco-faciaux reçoivent le stimulus nécessaire pour grandir et devenir plus forts. Si les enfants s’habituent à manger des aliments mous, il leur sera plus difficile d’apprendre cette compétence. Pour éviter ces désagréments, il est conseillé de proposer une grande variété d’aliments aux textures, tailles et saveurs différentes. On doit cependant les introduire progressivement. Il faut commencer par les plus doux, puis inclure les semi-solides et les solides, pour finir par les plus durs.

Maintenir la santé dentaire

Prendre soin de ses dents et les garder en bonne santé est un autre moyen de prévenir les problèmes de morsure chez les enfants. Ceci se fait à travers une bonne hygiène bucco-dentaire dès le plus jeune âge et une alimentation saine. Sinon, les enfants risquent d’avoir des caries. Cette pathologie peut les amener à perdre leurs dents prématurément et peut faire que les dents permanentes aient du mal à sortir et à se positionner dans la bouche. Il faut savoir que des dents permanentes mal situées altèrent l’occlusion : si elles ne sont pas traitées à temps, le problème se perpétue jusqu’à l’âge adulte.

Retirer la tétine à temps

La tétine est une alliée de taille pour apaiser les bébés, à condition de l’utiliser correctement. L’enfant suce la tétine mais n’en tire aucune sorte de nourriture : c’est ce qu’on appelle la « succion non nutritive ». Lorsque cette habitude devient très fréquente, compulsive ou prolongée, elle peut affecter le développement des structures de la bouche.

Il est recommandé de ne pas prolonger l’utilisation de la tétine après les 2 ans de l’enfant, mais certains pédiatres conseillent de commencer son retrait à partir de 12 mois. Il est également important que lorsque vous l’offrez au bébé, vous en recherchiez une qui soit d’une forme et d’une taille adaptées à sa bouche.

Lorsque l’enfant suce son pouce même après ses 2 ans, cela favorise le problème de malocclusion. Cette pratique affecte le développement des mâchoires et le positionnement des dents.

Empêcher l’enfant de sucer son pouce

La succion du pouce détend et calme souvent les tout-petits lorsqu’ils sont nerveux, affamés ou fatigués. Bien que ce comportement soit tout à fait normal et inoffensif les premiers mois, il peut être nocif s’il perdure au-delà de 2 ans.

Le doigt sur les dents ou le palais exerce une pression qui affecte le développement des mâchoires et le positionnement des dents et de la langue. Éradiquer ce comportement peut être difficile : il faudra donc faire preuve de beaucoup de patience et, dans certains cas, d’une aide professionnelle.

Consulter le dentiste

Il est important que les bébés consultent le dentiste pédiatrique dès leur première année de vie, en s’y rendant tous les 6 ou 12 mois, selon ce que le professionnel recommande. Cela permettra de surveiller l’éruption dentaire et la croissance des mâchoires. De plus, le dentiste conseillera les parents sur la gestion des habitudes et des pratiques pouvant affecter le bon développement des structures orales.

Vers l’âge de 6 ans, au moment du remplacement des dents de lait par les définitives, il est recommandé de consulter l’orthodontiste. Ce spécialiste peut détecter tôt les problèmes d’occlusion ou de position des dents et les traiter immédiatement. L’orthodontie interceptive est l’une des meilleures stratégies pour stopper la progression des problèmes d’occlusion à ses débuts et ainsi éviter des conséquences majeures.

Prévenir les problèmes de morsure pour améliorer la qualité de vie des enfants

Les enfants souffrant de malocclusions souffrent d’altérations dans leur manière de mordre, de parler et dans l’apparence de leur sourire. Ces dysfonctionnements affectent leur façon de manger, de communiquer et d’entrer en relation avec les autres. Par conséquent, ils interfèrent avec leur vie quotidienne. En prévenant les problèmes de morsure chez les enfants, nous aidons les mâchoires et les dents à se développer correctement.

Prendre soin de la bouche des enfants dès leur plus jeune âge permet de favoriser le bon développement de leurs structures et d’obtenir des sourires sains et équilibrés.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 questions sur la santé bucco-dentaire des enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 questions sur la santé bucco-dentaire des enfants

Lorsqu'il s'agit de prendre soin de la santé bucco-dentaire des enfants, les parents peuvent avoir des doutes. Clarifions les plus courants.



  • Méndez, J., Rotela, R., & Gonzalez, A. (2020). Prevalencia de Maloclusión en niños de 6 A 12 años de la ciudad de Coronel Oviedo, Paraguay, Año 2016. Memorias del Instituto de Investigaciones en Ciencias de la Salud18(2), 86-92.
  • Herrera, D. M., & Quesda, D. A. (2018). Maloclusiones y hábitos deformantes en niños de 6 a 12 años de edad. Gaceta Médica Espirituana8.
  • Carvajal Narvaez, N., & Hernández Giraldo, C. M. (2021). Asociación de dislalias y maloclusiones dentales en niños de 5 a 14 años mediante una revisión sistemática de la literatura, año 2020.
  • Herrera Boza, M. D. (2021). El bruxismo y su relación con las alteraciones temporomandibulares en pacientes pediátricos. Revisión sistemática.
  • Herrera, C. G. R. (2022). Lactancia materna, hábitos orales y maloclusiones en niños de 2 a 6 años (Bachelor’s thesis, Universidad Nocional de Chimborazo).
  • Duran Pardo, G. M. (2018). Influencia de la lactancia materna en la prevención de maloclusiones en niños de 3 a 5 años.
  • Pérez, D. D. (2018). Factores de riesgo y Diagnóstico de maloclusiones en niños de 5 a 11años. Polo del Conocimiento2(12), 173-187.
  • Moscardó, M. F. B. (2019). Relación de la maloclusión con los hábitos de succión nutritivos y no nutritivos (Doctoral dissertation, Universidad de Alcalá).

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.