Comment parler de la menstruation avec votre fille ?

21 janvier 2019
Toute fille doit pouvoir compter sur sa mère à l'heure de discuter de la menstruation. Cela lui apportera une plus grande sécurité et un bien-être émotionnel.

Parler de la menstruation peut ne pas être aussi facile que nous le souhaiterions. Souvent, nous-mêmes -en tant que mères, nous mettons des barrières. Cela entrave la communication avec notre fille. Néanmoins, nous devons être ouvertes d’esprit et nous donner l’opportunité d’échanger librement sur ce sujet avec notre fille.

Bien que le sujet des changements hormonaux et la menstruation soit tout à fait naturel, de nombreux parents trouvent toujours des difficultés pour l’aborder correctement.

C’est pourquoi il est important que vous sachiez comment évoquer la menstruation avec votre fille. Elle pourra ainsi être bien informée et ne pas sentir de honte en l’évoquant en famille. Après tout, elle doit savoir qu’elle peut compter sur nous pour tout.

Toute fille qui se trouve aux portes de la puberté doit avoir l’opportunité d’avoir une conversation sur les changements qu’expérimentera son corps.

De nombreuses mères partagent avec plaisir ces sujets avec leur fille. Cela se doit au fait que toutes deux ont su établir une communication honnête et assertive. Elles ont osé faire le premier pas. Leur relation a en ainsi grandement bénéficié.

Parler de la menstruation n’implique pas que nous devions nous concentrer sur l’aspect biologique. Cela suppose également de nous ouvrir en exprimant nos maux, nos envies, nos sentiments, etc.

De plus, ce ne doit pas être un sujet stressant. Vous pouvez rire ensemble des difficultés et profiter du moment pour faire une pause, voir un film à la maison et manger du chocolat.

Conseils pour parler de la menstruation avec votre fille

  1. Informez-vous et préparez-vous

    Lorsqu’il s’agit de la puberté, de la reproduction et de la sexualité, les parents doivent être bien informés. Pour cela, vous pouvez obtenir l’aide d’un professionnel ou consulter des sources bibliographiques fiables. Avec votre propre expérience, vous pouvez également préparer votre fille aux prochains changements.

    Lisez également :
    Jusqu’à quel âge les filles grandissent ?

    Une fille et sa mère discutant
  2. Laissez-lui connaître le bon côté du cycle menstruel

    De nombreuses femmes voient les règles comme une condition qui limite la vie normale. Faites en sorte que votre fille sache que sauf si elle présente des symptômes atypiques, elle peut continuer sa routine.

    Par ailleurs, faites-lui savoir que la menstruation ne signifie pas qu’elle est malade. Au contraire, les cycles menstruels sont le signe que l’organisme fonctionne correctement.

  3. Montrez-lui les produits que l’on peut utiliser

    Des serviettes hygiéniques aux tampons, il est nécessaire que vous donniez à votre fille l’information et les ressources nécessaires pour faire son choix.

    Indiquez-lui les avantages et les inconvénients de chaque produit. Permettez-lui ensuite qu’elle en tire ses propres conclusions. Si elle vous en fait la demande, enseignez-lui le mode de fonctionnement de chaque produit afin d’éviter des accidents et des moments gênants.

    « Le cycle menstruel chez la femme peut amener un mal-être et des changements dans le sommeil. Pendant le cycle menstruel, il y a une augmentation d’oestrogènes jusqu’à l’ovulation à partir de laquelle augmente la progestérone. »
    -Dr A. Ferré-

  4. Évitez de la terroriser avec vos mauvaises expériences sur le sujet

    Il est nécessaire que vous lui disiez qu’elle sentira probablement quelques douleurs abdominales ou qu’il y aura des changements dans son corps mais abordez cela sous un angle positif.

    Au fur et à mesure que se présentent les symptômes, donnez-lui les outils pour y faire face d’une manière saine. Si vous lui parlez positivement, elle assimilera son expérience des règles avec la même attitude.

  5. Faites en sorte que la conversation soit naturelle

    Si vous amenez le sujet brusquement, votre fille se sentira sous pression. Faites en sorte que la conversation soit agréable, ouverte et directe. La spontanéité est fondamentale.

    Il ne doit non plus y avoir de tabous. Il s’agit d’un processus naturel qui indique seulement que votre fille est en train de mûrir physiquement et émotionnellement. Répondez à toutes ses questions, sans tourner autour du pot.

  6. Impliquez son père

    Les parents doivent également apprendre et participer dans la formation de leur fille. Il s’agit pas de « trucs de femmes » mais de trucs de la famille. Il faut savoir intégrer les deux genres dans la conversation.

    À l’instar des femmes, les hommes expérimentent beaucoup de changements à la puberté. C’est ainsi une bonne idée que l’homme évoque ces sensations. La fille se sentira plus sûre d’elle et pourra exprimer plus librement ses doutes et ses opinions.

  7. Indiquez-lui comment elle doit soigner son hygiène personnelle pendant ces jours

    Pour des raisons de santé et de confort, parler de la menstruation implique également de savoir quels sont les soins particuliers de la zone intime. Expliquez-lui avec quelle fréquence elle doit changer ses serviettes ou tampons et comment elle doit se soigner pour éviter des accidents gênants.

    Une mère et sa fille rient
  8. Enseignez-lui à tenir un registre des dates de son cycle

    Les premières règles d’une adolescente peuvent être irrégulières. Afin qu’elle soit préparée pour ses règles, enseignez-lui à prendre note des dates.

    Il existe désormais des applications sur les smartphones. Elles auront toujours l’information à portée de main et recevront des notifications et des rappels.

    Maintenant que vous savez comment parler de la menstruation à votre fille, vous avez l’opportunité de la soutenir et de la guider avec patience et amour pendant l’adolescence. Ce sera beaucoup plus facile d’affronter la puberté si elle peut compter sur un groupe de soutien à la maison.

    Il n’est pas facile d’assimiler que l’époque de l’enfance est terminée et qu’elle est déjà à la moitié de sa jeunesse. N’oubliez pas de voir ces changements avec naturel pour qu’elles en fassent de même.