Comment la peur de l’accouchement vous affecte-t-elle ?

· 15 octobre 2018
Savez-vous comment la peur de l'accouchement vous affecte-t-elle ? Lorsque vient le moment de rencontrer notre bébé, la peur nous saisit et nous submerge de telle manière qu'il est alors bien difficile de faire face à la situation de l'accouchement avec une bonne attitude.

Comment la peur de l’accouchement vous affecte-t-elle ? Durant les dernières semaines vous aviez hâte qu’arrive le moment de rencontrer votre bébé et à présent… de la peur, de la peur et encore de la peur.

La peur est une émotion que nous éprouvons face à un danger, qu’il soit réel ou imaginaire. Elle met en garde votre organisme, le met en alerte pour minimiser l’impact du danger. La peur est une protection contre de nombreuses possibilités, elle nous prépare à la fuite ou à minimiser l’impact de la menace.

La peur est une émotion humaine nécessaire et utile à notre survie.

Cependant, au moment de la naissance, la peur est une émotion déclenchée par les différents changements qui surviennent tous en même temps. Il est parfaitement normal de ressentir de la peur dans une situation aussi complexe et surtout une situation dans laquelle nous nous sentons vulnérables.

Mais que se passe-t-il lorsque cette même peur envahit nos propres pensées et nous contrôle ? Que se passe-t-il lorsqu’elle amène avec elle des milliers d’idées en pagaille négatives sur ce qui va se passer ?

la peur de l'accouchement

La peur de l’accouchement

La peur de l’accouchement est une chose tout à fait normale pour toutes les femmes enceintes, particulièrement chez celles pour qui c’est la première fois. Ne sachant pas ce qu’il va se passer, combien de temps cela va faire mal, si tout ira bien ou s’il y aura un problème, tout cela va conditionner l’esprit de la femme enceinte.

Cela peut même provoquer chez elle des épisodes de cauchemars.

Bien évidemment, la peur de l’incertitude produit des pensées sur ce qui pourrait se produire et ainsi nous faire craindre pour l’avenir petit à petit. Lorsque nous avons peur, des idées fatalistes nous viennent en tête. Ces pensées vont nous angoisser encore plus et nous rendre incapable de faire quoi que ce soit.

En général, les origines de la peur de l’accouchement sont les suivantes :

  • Des expériences traumatisantes dans le passé. Si vous avez déjà eu un accouchement par le passé vous avez peut-être encore en tête le souvenir d’une douleur immense ou d’une complication qui est survenue. Vous pouvez croire fermement que la même chose ou pire va vous arriver.
  • Le surplus d’informations. Il est bénéfique de voir et de lire des choses sur l’accouchement mais vous verrez certainement des images traumatisantes, ce qui aura pour effet d’accroitre ce sentiment de peur.
  • Les histoires et les anecdotes des autres. Chaque mère que vous rencontrerez vous dira ce qui s’est passé le jour où elle accouché. Les cauchemars peuvent venir d’ici.
  • Le moment de l’accouchement. Vous avez certainement des attentes quant à la façon dont va se dérouler cet instant. Toute modification de ces projections générera beaucoup d’anxiété et donc un sentiment de peur.

Comment la peur de l’accouchement vous affecte-t-elle ?

La peur déclenche une série de mécanismes dans notre corps sur le plan émotionnel, hormonal et physique. Cela signifie que tout votre corps se met en alerte. Que signifie un corps en alerte lors d’un accouchement ? C’est très simple.

  • La peur déclenche une montée d’adrénaline et contrôle la libération d’ocytocine et de noradrénaline.
    • L’ocytocine est l’hormone responsable de déclencher le travail au moment de l’accouchement tandis que la noradrénaline est responsable de l’expulsion du foetus. Pour que tout se passe correctement ces deux hormones doivent être présentes mais elles ne doivent pas être présentes en trop grande quantité dans le corps de la future mère.
  • La peur tétanise vos muscles. La rigidité des muscles devient alors très handicapante. Le muscle utérin et vaginal sont mobilisés au cours de l’accouchement. En d’autres termes, ceux-ci doivent se contracter et se dilater pour permettre au bébé de passer par voie basse au moment de la naissance. Le moment des contractions peut être très effrayant pour la future maman.
la peur de l'accouchement

  • La peur déconcentre et rend inapte. Lorsque vous atteignez un niveau de peur très haut, vous avez des difficultés à écouter et à comprendre ce que les spécialistes vous conseillent de faire, qu’il s’agisse de la manière de respirer ou de pousser. Lorsque vous accouchez, ils sont censés vous guider pour que tout se passe bien.

Que pouvez-vous faire pour limiter la peur de l’accouchement ?

Tout d’abord, vous devez être consciente d’une chose : vous avez déjà été très courageuse d’avoir accueilli un bébé dans votre ventre et d’avoir fait le nécessaire pour qu’il grandisse sain et sauf. Il est alors temps de dire au revoir à cette étape de votre vie.

Ce n’est pas grave d’avoir peur, il est bénéfique que vous puissiez les exprimer. Les peurs augmentent lorsque vous ne demandez pas d’aide autour de vous alors faites vous aider par vos proches, votre sage-femme ou des spécialistes en psychologie ou psychiatrie.

Commencez par écrire tout ce qui vous paralyse de peur, ces pensées qui engendrent chez vous ce sentiment de peur. Analysez-les ensuite avec une personne de confiance pour effacer vos doutes.

Lorsque vous accouchez, dites-vous que vous et votre bébé vivez la même chose. Vous allez travailler en équipe avec lui. Si quelque chose vous fait pressentir un quelconque problème rappelez-vous que vous êtes dans un endroit où on peut vous aider en cas de complications. Vous serez entourée de spécialistes qui pourront vous aider.