Comment la maladie rénale affecte-t-elle la grossesse ?

· 19 mars 2019
La détection des symptômes et le traitement adéquat de la maladie rénale sont essentiels pour prévenir leurs effets négatifs importants sur la santé pendant la grossesse. Pour ce faire, sont nécessaires des contrôles médicaux et faire attention aux facteurs de risque.

La maladie ou l’insuffisance rénale peut entraîner des problèmes pour la femme enceinte et pour son bébé. Il est important de savoir comment la maladie rénale affecte la grossesse. Ainsi, on peut éviter d’autres complications pouvant nuire au bien-être des femmes et des bébés.

La maladie rénale provoque un dysfonctionnement des reins en raison d’une défaillance. Si elle dure plus de trois mois, on la considère comme une maladie rénale chronique.

Malgré le traitement, cette maladie peut causer de graves problèmes aux femmes enceintes et à celles qui envisagent d’avoir un bébé. En réalité, des études médicales affirment que ce sont ces dernières, à savoir les femmes qui ont déjà été diagnostiquées et qui n’ont pas encore eu d’enfants, celles qui présentent les plus grands risques.

Les types de maladies rénales

Selon leur intensité et leur durée, les maladies du rein sont classées suivants ces types :

Aiguë : elles surviennent rapidement et les causes sont généralement des pertes importantes de sang, de substances toxiques ou de certains médicaments qui empêchent les reins de fonctionner normalement. Cela peut entraîner une perte permanente de la fonction rénale.

Chronique : survient lorsque la détérioration des fonctions rénales est progressive et s’étend dans le temps. C’est le résultat de maladies primaires ou secondaires. Si on la détecte tôt, le traitement peut retarder le début des traitements qui remplacent les fonctions rénales. Il s’agit dhémodialyse, de dialyse péritonéale et de greffe de rein.

maladie rénale

Aiguë et chronique : survient lorsque l’insuffisance rénale aiguë se passe alors qu’il y avait déjà une insuffisance chronique. Le caractère aigu peut être inversé, revenant ainsi aux conditions antérieures à son apparition. Cependant, comme elle est difficile à détecter, elle peut s’aggraver sans que le patient sache qu’il s’agit d’une nouvelle maladie.

Terminale : dans ces cas, on parle d’une insuffisance rénale totale et permanente. Alors, la vie de la personne peut être en danger si elle n’est pas soumise aux traitements appropriés. Ce sont les mêmes qui ont été précédemment cités.

Comment la maladie rénale est-elle détectée ?

La première étape pour savoir si les reins fonctionnent bien consiste à analyser l’urine à la recherche de protéinesCes dernières sont bonnes pour les humains, mais elles devraient se trouver dans le sang et non dans l’urine. Si elles se trouvent dans l’urine, cela signifie que les reins ne filtrent pas comme ils le devraient.

D’autre part, on doit effectuer également des tests sanguins. Ce qu’on recherche ici est un déchet appelé créatinine, issu du tissu musculaire. Lorsque la fonction rénale n’est pas efficace, le corps ne se débarrasse pas de la créatinine. 

Une fois obtenu l’indice de créatinine dans le sang, on détermine le taux de filtration glomérulaire. Cela indique au médecin comment les reins effectuent leur travail et il saura l’impact de la maladie rénale sur la grossesse de chaque femme.

“Malgré le traitement, cette maladie peut causer de graves inconvénients aux femmes enceintes et à celles qui envisagent d’avoir un bébé.”

Comment la maladie rénale affecte la grossesse

Risques pour la mère

Les femmes enceintes souffrant d’insuffisance rénale risquent davantage de souffrir d’hypertension, de pré éclampsie, d’éclampsie et même de mourir. Même celles qui souffrent d’insuffisance rénale bénigne peuvent avoir des complications telles que l’anémie ou la malnutrition pendant la grossesse.

Le meilleur moyen de prévenir ce type d’inconvénient est de surveiller les différentes étapes de la grossesse. Même aujourd’hui, en particulier dans les pays en développement, il y a des femmes enceintes qui ne reçoivent pas les soins médicaux correspondants pendant ces périodes.

Pour cette raison, on ne détecte pas les facteurs de risque qui peuvent prédisposer à de telles conditions. En même temps, on n’évalue pas correctement les symptômes qu’elles présentent. Certains d’entre eux sont :

  • •Changements dans la fréquence, la quantité et la couleur de la miction.
  • •La rétention d’eau, qui à son tour peut provoquer un gonflement et une fatigue.
  • •Goût métallique dans la bouche et le souffle à l’ammoniac, causé par l’augmentation de l’urée dans la salive.
  • •Hypertension.
  • •Nausées et vomissements.

maladie rénale

Dangers pour la santé du bébé

En expliquant comment les maladies rénales affectent la grossesse, la santé du bébé joue également un rôle central. Les conséquences les plus graves que le bébé peut subir sont un retard de croissance intra-utérine, un faible poids à la naissance et la mort du fœtus. En outre, c’est souvent la cause de naissances prématurées.

La cause principale de ces problèmes est le manque de protéines dont souffre la mère. Comme nous l’avons dit, le déficit de filtration par les reins entraîne l’élimination de ces nutriments, élémentaires pour la mère et le bébé, dans l’urine.

Le médecin doit évaluer le taux de créatinine dans le sang de la mère au début de la grossesse pour déterminer le traitement, les précautions à prendre et les risques que toutes les deux pourraient encourir. Il faut tenir compte du fait que si l’un des parents souffrait ou souffre d’insuffisance rénale, le bébé pourrait également la développer au cours de sa vie.

En conclusion, on peut établir qu’il est nécessaire de tenir à jour les contrôles appropriés avant et après le début de la grossesse. Toutes les mères devraient savoir comment les maladies du rein affectent la grossesse pour éviter ses conséquences graves.