Comment favoriser une bonne relation entre frères et sœurs

Nos frères et soeurs sont nos premiers amis. Avec eux, nous apprenons à établir des relations et des conflits peuvent survenir au cours du processus. Les parents seront chargés d'apprendre aux enfants à résoudre leurs conflits.
Comment favoriser une bonne relation entre frères et sœurs

Dernière mise à jour : 07 avril, 2021

Les frères et sœurs sont la première interaction avec un égal dans la vie d’un enfant. Avec eux, ils doivent apprendre à partager et à être tolérants. Il est courant qu’au cours de cet apprentissage, des affrontements et des conflits se produisent, cependant, l’attitude des parents à cet égard peut aider à établir de bonnes relations entre frères et sœurs.

Nos frères et sœurs sont nos premiers amis, confidents et partenaires de vie. Avec eux, nous expérimentons et façonnons nos limites et notre identité sociale. Avec eux, nous apprenons à partager nos jouets, nos espaces, nos parents même.

Tous ces apprentissages ne sont pas une tâche facile. Il faut du temps pour développer l’ empathie, la tolérance et la coopération. Et ce sont précisément nos frères qui se chargent de nous accompagner dans cette aventure. Par conséquent, il n’est pas surprenant que des difficultés surgissent dans le processus.

Bonne relation entre frères et sœurs : mieux vaut prévenir

Si nous voulons favoriser une bonne relation entre frères et sœurs, la tâche commence avant l’arrivée du deuxième enfant. Il faut préparer notre premier-né à abandonner son rôle d’enfant unique. Si nous ne l’aidons pas à faire la transition, la jalousie et la rivalité peuvent survenir à propos du nouveau bébé.

Frères assis par terre avec un fruit à la main et ayant de bonnes relations les uns avec les autres.

Pour éviter cette situation, nous devons impliquer l’aîné dans tout le processus d’accueil du nouveau membre de la famille. Nous devons expliquer ce qui va se passer et partager avec lui l’illusion d’imaginer à quoi ressemblera le nouveau petit frère ou soeur et toutes les choses qu’ils pourront faire ensemble.

Une fois que notre deuxième enfant est né, nous devons faire un effort pour intégrer l’aîné dans la nouvelle dynamique familiale. Nous pouvons lui demander de nous aider en nous apportant une couche, en choisissant des vêtements pour le petit frère ou soeur ou en lui chantant une chanson pour s’endormir.

Clés pour favoriser une bonne relation entre frères et sœurs

Soyez un exemple

Lors de l’éducation d’un enfant, nos actions ont plus de valeur que nos paroles. Si nous voulons que nos enfants établissent de bonnes relations les uns avec les autres, nous devons être un modèle. Si nous avons tendance à élever la voix ou à perdre nos moyens, nous ne pouvons pas blâmer nos enfants de le faire. Essayons d’être respectueux et compréhensifs avec les autres.

La façon dont nous parlons et agissons avec nos propres frères et sœurs est également importante. Si les plus petits nous observent interagir avec eux par amitié et affection, ils intérioriseront ce modèle. De plus, il peut être utile de leur faire partager des histoires de notre enfance dans lesquelles nous partageons complicité et soutien avec nos frères et sœurs.

Évitez de comparer et de faire des distinctions

Nous devons accepter et apprécier nos enfants dans leur caractère unique. Chaque enfant a le droit de développer sa propre personnalité et d’être aimé pour qui il est. Par conséquent, il n’est pas du tout conseillé de faire des comparaisons entre frères et sœurs.

Il est désagréable et décourageant de sentir que vos parents ne vous apprécient pas pour vous-même mais par rapport à votre frère ou soeur. Essayez donc de vanter indépendamment les vertus particulières de chacun de vos enfants.

D’un autre côté, il est important de ne pas faire de distinctions concernant le temps et l’attention que nous consacrons à chaque enfant. Il est vrai que certains enfants sont plus exigeants que d’autres, et qu’à certains moments vitaux, l’un d’eux aura besoin de plus de nous que de ses frères et sœurs.

Frère et soeur avec une bonne relation qui se font un câlin.

Cependant, il est important de faire un effort pour ne pas oublier que l’enfant indépendant, celui qui ne pose pas de problèmes, a aussi besoin de notre attention et de notre temps, et nous devons le lui donner au même titre que les autres.

Méditer sans imposer

Face à un conflit entre nos enfants, il est facile de tomber dans le rôle de juge et d’imposer la solution à leur dilemme. Cependant, il est beaucoup plus utile pour eux de les guider pour le comprendre eux-mêmes. Il est important que nous leur apprenions à dialoguer, à respecter le tour de parole et à écouter l’autre. Négocier, coopérer et conclure des accords.

Partager des expériences

La meilleure façon d’établir un lien affectif entre frères et sœurs est de vivre des expériences. Essayez de trouver des moments et des activités que vos enfants peuvent partager. Jouez à des jeux de société en famille, encouragez-les à faire leurs travaux ménagers ou scolaires ensemble pour que ce soit plus agréable pour eux.

S’ils sont d’accord, partager une chambre est un bon moyen de vivre des moments de complicité et de confiance qui renforceront sans aucun doute les liens fraternels.

Cela pourrait vous intéresser ...
Familles séparées : quelles sont les conséquences émotionnelles ?
Être parentsLisez-le dans Être parents
Familles séparées : quelles sont les conséquences émotionnelles ?

Nombreuses sont les familles séparées. D'ailleurs, certaines personnes lisant cet article vivent peut-être loin de leur noyau familial.