Comment faire face aux critiques des adolescents

Face aux critiques des adolescents, il faut savoir évaluer leur contenu, leur fréquence et la manière dont elles sont menées.
Comment faire face aux critiques des adolescents

Dernière mise à jour : 02 octobre, 2022

Peut-être que l’un des premiers moments où les adultes et leurs ados ne se reconnaissent plus est quand les premières critiques tombent. Les parents cessent tout à coup d’être les héros de l’histoire : leur cape commence à disparaître et leurs défauts à devenir visibles. Il devient alors indispensable d’avoir certaines compétences et outils pour pouvoir faire face aux critiques des adolescents. Voyons comment faire.

Comprendre l’adolescence

Tout d’abord, il est important d’arrêter de voir les adolescents comme les « bêtes curieuses » de la famille. Il s’agit simplement de comprendre que, comme toutes les étapes de la vie, l’adolescence a ses propres caractéristiques et défis.

L’une des spécificités de ce moment est liée à la recherche de sa propre identité. L’adolescence est parfois ce moment inconfortable où les jeunes ne sont plus des enfants mais ne sont pas non plus des adultes. Cependant, ils ont besoin de se faire une place, d’être vus et remarqués avec leur propre personnalité et autonomie. En ce sens, la critique et l’opposition font partie de cette façon de « faire la différence ».

D’autre part, il faut aussi savoir situer l’adolescence à la lumière de l’époque où l’on vit. Cette étape n’est plus la même qu’il y a 50 ans car les temps ont changé et avec eux, les us et coutumes. Par exemple, l’accès à la technologie affecte considérablement la réalité et la vie quotidienne.

En ce sens, cela ne devrait pas nous surprendre s’ils nous interrogent et nous regardent étrangement en raison de certaines habitudes ou commentaires. Avant toute chose, il est important de favoriser la critique et le dialogue dans un cadre de respect.

Les adolescents commencent à forger leur personnalité et il est courant qu’ils pointent des différences avec les adultes à travers l’opposition et la critique.

Comment faire face aux critiques des adolescents

Certaines des recommandations à prendre en compte pour faire face aux critiques des adolescents sont les suivantes :

Proposer des façons alternatives de faire une critique

Lorsque votre enfant vous dit que vous êtes insupportable avec les permissions et les sorties, au lieu de vous fâcher, vous pouvez lui répondre ceci : « et si, au lieu de me dire que je suis embêtant avec les horaires, tu me disais que je peux essayer d’être plus flexible parce que tu voudrais passer plus de temps avec tes amis ? » De cette façon, nous leur apprenons à pratiquer l’assertivité. C’est même l’occasion de revoir la manière dont nous attirons nous-mêmes leur attention.

Faire une auto-analyse

Réfléchir à ce qui peut être vrai dans cette critique est une bonne opportunité pour revoir nos propres comportements. Des expressions comme « Tu me contrôles tout le temps » ou « Tu m’envahis » peuvent être quelques-uns des reproches que nous adressent les adolescents. Avant de faire la sourde oreille, nous pouvons en profiter pour nous demander si nous devons activer un quelconque changement. Parfois, nous n’acceptons pas que les jeunes grandissent et qu’ils aient besoin que nous nous adaptions à cette nouvelle étape.

Éviter de prendre les critiques personnellement

L’adolescence est une période où défier les adultes est un outil qui permet aux adolescents de se tester. Il faut garder cela à l’esprit pour éviter de se sentir agressé tout le temps ou qu’ils s’acharnent contre nous. Bien sûr, en tant qu’adultes, nous devrons aussi nous contrôler de façon subtile et évaluer le contenu, la fréquence et la forme des critiques pour savoir jusqu’où s’étend la limite du « tolérable ». Nous pouvons même leur être reconnaissants d’avoir signalé certains aspects à améliorer et essayer de le faire. Ainsi, nous pourrons également améliorer notre relation avec eux.

Dédramatiser la situation en cas de critique de l’adolescent peut être une bonne façon de parvenir à un meilleur dialogue et d’éviter des moments de plus grande tension.

Dédramatiser la situation

Le fait de dédramatiser la situation nous permet d’éviter un moment de tension accrue et de parvenir à une meilleure communication avec notre enfant. Par exemple, après des critiques à plusieurs reprises, vous pouvez choisir de dire « avec tout ce que tu m’as dit, je vais finir par croire que je suis le pire père qui soit ».

Fixer une limite

Si vous pensez que votre fils ou votre fille adolescent(e) vous attaque constamment, vous pouvez le lui signaler et ne pas faire comme si de rien n’était. Il est important que vous lui indiquiez comment il peut vous critiquer et qu’il distingue le « conflit » de la critique constructive. Le premier ne cherche qu’à générer des problèmes, tandis que le second est orienté vers le changement. D’un autre côté, les adolescents critiquent parfois de façon continue pour attirer l’attention. Par conséquent, vous pouvez également vous demander quel message pourrait se cacher derrière leur comportement.

Le bon et le mauvais côté

Enfin, il est très important de reconnaître le caractère constructif de la critique. Cela nous aide à nous améliorer, à prendre en compte d’autres points de vue, à reconnaître d’autres aspects d’un problème que nous avions peut-être négligés.

D’où le défi de dépasser son propre regard et même de valider et reconnaître que les adolescents ont beaucoup à nous apprendre. Nous sommes parfois pris dans une vision centrée sur l’adulte : selon elle, nous pensons que, parce que nous sommes plus âgés et plus expérimentés, nous avons raison. Au contraire, les gens peuvent toujours apprendre des autres et c’est là que la critique prend tout son sens.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment faire des critiques constructives aux enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment faire des critiques constructives aux enfants

Grâce à des critiques constructives, nous apprenons aux enfants à s'améliorer et à se sentir plus confiants et capables.



  • Krauskopof, D. (1999). El desarrollo psicológico en la adolescencia: las transformaciones en una época de cambios. Adolescencia y salud1(2), 23-31.
  • Cobos, E. G. (2008). Adolescencia y familia: revisión de la relación y la comunicación como factores de riesgo o protección. Revista intercontinental de psicología y educación10(2), 105-122.