Comment expliquer la mort d'un grand-parent à votre enfant

Expliquer la mort d'un grand-parent à un enfant demande de la sensibilité, de l'honnêteté et une capacité à accompagner son deuil. Nous vous disons pourquoi.
Comment expliquer la mort d'un grand-parent à votre enfant
Elena Sanz Martín

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz Martín.

Dernière mise à jour : 20 octobre, 2022

Les grands-parents sont des figures très particulières dans la vie des enfants. Ce sont des gens qui prennent soin d’eux et les aiment, leurs confidents, ceux qui ont toujours le sourire et sont toujours prêts à offrir des câlins aux plus petits. Par conséquent, leur départ est l’une des expériences les plus douloureuses pour un petit-enfant. Expliquer la mort d’un grand-parent à votre enfant n’est pas facile, mais il existe certaines lignes directrices qui peuvent aider à gérer la situation.

Conseils pour expliquer à votre enfant le décès d’un grand-parent

Rappelons que le décès d’un grand-parent est souvent la première perte que vit un enfant. De plus, dans notre société, la mort reste un tabou et même les adultes ont du mal à l’accepter. Ainsi, il est important de lui faire comprendre qu’il s’agit d’un événement naturel qui fait partie de la vie, même si cela ne signifie pas qu’il ne nous fera pas mal. Pour l’aider à comprendre cette réalité, nous pouvons suivre certaines étapes que nous développerons ci-dessous.

Tenir compte de son âge

C’est l’un des facteurs les plus importants à considérer car le développement cognitif et les outils émotionnels disponibles ne sont pas les mêmes à tous les âges. Un enfant de moins de deux ans ne comprend toujours pas complètement le concept de permanence et aura plus de mal à comprendre vraiment ce que signifie la perte. À mesure qu’ils grandissent, les enfants sont plus conscients de ce qu’est la mort et de ce qu’elle signifie mais même ainsi, l’approche devra être différente.

Les plus petits auront besoin d’un langage et d’explications plus simples, ainsi que d’un plus grand soutien émotionnel. Les adolescents gèrent mieux leurs émotions mais, même dans ce cas, les formes, le ton et les mots que nous utilisons peuvent jouer un rôle important.

Préparez-les le plus possible

Faire face au décès d’un proche n’est jamais facile, mais c’est moins traumatisant pour les enfants si on les prépare à l’avance. Lorsque son grand-père ou sa grand-mère est en mauvaise santé, il est préférable d’en parler à votre enfant et de le sensibiliser à la réalité.

expliquer la mort d'un grand-parent à un enfant
Informer votre enfant que l’on s’inquiète pour la santé de son grand-père ou de sa grand-mère vaut mieux que de cacher sa détérioration et de le maintenir dans une bulle qui éclatera tôt ou tard.

Trouvez le bon moment pour annoncer la nouvelle

Lorsque vous irez dire à votre enfant que son grand-parent est décédé, vous serez en train de gérer votre propre deuil. Cela peut vous laisser dans un état de débordement émotionnel qui est inapproprié pour annoncer correctement la nouvelle. Par conséquent, essayez de trouver un bon moment, dans lequel vous pourrez communiquer sereinement et avoir une conversation calme.

Choisissez un endroit calme où l’enfant se sent en sécurité et où il n’y a pas de distractions. Éteignez la télévision et les téléphones portables et concentrez-vous sur ce moment. De même, il est important de choisir une occasion où l’enfant n’est pas excessivement fatigué, en colère ou irrité afin qu’il puisse mieux le gérer. Par exemple, vous pouvez également planifier à l’avance qui annoncera la nouvelle et quels mots vous allez utiliser. Cela facilitera la réaction à ce moment-là.

Dites toujours la vérité

Parfois, avec l’intention de ne pas rendre ce moment trop difficile, nous avons tendance à dire certains mensonges pieux aux enfants. Leur dire que son grand-père est parti, qu’il s’est endormi pour longtemps ou qu’il est dans un meilleur endroit peut atténuer le choc initial, mais ce n’est pas la meilleure option. D’autant plus que ces phrases vagues ne communiquent pas l’irréversibilité de la mort et peuvent dérouter les enfants.

Au lieu de cela, il est préférable de communiquer qu’il est décédé ou même de donner une brève explication de la raison. Par exemple, dites à l’enfant que son cœur a cessé de battre. Avoir cette information empêchera les enfants de combler les lacunes avec leur imagination ou des hypothèses incorrectes.

Si vous avez des convictions religieuses, vous pouvez diffuser la nouvelle à travers ce prisme car cela peut apporter réconfort et force. Dire « ton grand-père (ou ta grand-mère) est allé-e au ciel » n’est pas une mauvaise option car cela informe de l’irréversibilité de la mort et aide les enfants à comprendre ce qui s’est passé.

Encouragez l’expression émotionnelle

Lorsque vous expliquez à votre enfant la mort d’un grand-parent, il est essentiel d’être attentif au niveau émotionnel. Pour les enfants, c’est un coup dur, mais tous ne réagiront pas ou ne s’exprimeront pas de la même manière. Certains peuvent pleurer de désespoir et d’autres répondre avec une apparente indifférence. Aucune attitude n’est bonne ou mauvaise. L’important est de leur permettre de ressentir et de s’exprimer à leur manière.

À cet égard, des phrases comme « ne pleure pas » ou « ça ne fait rien » sont très invalidantes en ce moment. Même si voir nos enfants souffrir nous fait mal et nous met mal à l’aise, la meilleure chose que nous puissions faire pour eux est de permettre et d’accompagner cette douleur. De même, nous pouvons montrer nos propres sentiments car cela les aidera à comprendre qu’il est normal de ressentir de la tristesse et du désespoir.

Permettre à l’enfant de participer aux rituels d’adieu l’aidera à mieux gérer la perte et à se sentir soutenu par sa famille et ses proches.

Rituels pour faire le deuil après avoir expliqué à votre enfant la mort de son grand-père/sa grand-mère

Annoncer la nouvelle du décès n’est que le début d’un processus émotionnel dans lequel nous devons accompagner notre enfant. Il est important de donner des occasions d’en parler dans les jours, les semaines et les mois qui suivent. L’indifférence initiale peut se transformer en une profonde tristesse au fur et à mesure qu’il traite la nouvelle. Peut-être que plus tard, des questions surgiront qui n’ont pas été soulevées au début : nous devons être prêts à répondre et à accueillir les pensées et les émotions de l’enfant.

De plus, il peut être positif que l’enfant participe aux rituels et aux cérémonies d’adieu, comme la veillée, les funérailles ou l’inhumation. Il arrive que nous ne les fassions pas participer à ces moments parce que nous les jugeons inappropriés mais, en réalité, ils les aident à gérer la perte et à ressentir le soutien de la famille et de la communauté.

En revanche, il est avantageux de développer ses propres rituels à la maison. Par exemple, créer un album avec les photos des moments partagés avec ce grand-parent, écrire une lettre d’adieu ou se réunir pour se souvenir des moments vécus ensemble peut aider à gérer les émotions.

Les grands-parents restent dans le cœur

Pour conclure, expliquer aux enfants qu’un être cher est décédé et ne sera plus dans leur vie est une pilule amère à avaler, mais si nous y faisons face avec tact, empathie et honnêteté, nous pouvons en réduire l’impact. Avant tout, ils doivent savoir que la mort n’efface pas l’amour partagé et que grand-père ou grand-mère restera avec eux dans leur mémoire et dans leur cœur.

Cela pourrait vous intéresser ...
4 idées pour que les petits-enfants n’oublient jamais leurs grands-parents
Être parents
Lisez-le dans Être parents
4 idées pour que les petits-enfants n’oublient jamais leurs grands-parents

Nous allons ici vous exposer des idées pour que les petits-enfants n'oublient jamais leurs grands-parents et puissent toujours se sentir connectés ...



  • Rivas Bárcena, R. (2010). Duelo y rituales terapéuticos desde la óptica sistémica. Revista Electrónica de Psicología Iztacala11(4).
  • Salgado, A. C. (2014). Revisión de estudios empíricos sobre el impacto de la religión, religiosidad y espiritualidad como factores protectores. Propósitos y representaciones2(1), 121-159.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.