Comment éviter la jalousie dans la fratrie ?

· 27 novembre 2018
La jalousie est une émotion naturelle chez les être humains. Elle peut apparaître avec la peur de perdre un lien affectif. Dans une famille, il s'agit d'une émotion normale qui surgit avant l'arrivée d'un nouveau frère : l'enfant sent que se met en jeu la tendresse de ses parents.
La jalousie est une émotion naturelle chez les être humains. Elle peut apparaître avec la peur de perdre un lien affectif. Dans une famille, il s’agit d’une émotion normale qui surgit avant l’arrivée d’un nouveau frère : l’enfant sent que se met en jeu la tendresse de ses parents.

Bien que cette étape soit normale, les parents doivent autant que possible éviter ce sentiment de jalousie dans la fratrie dépasse des proportions raisonnables.

Si cette jalousie déborde, cela peut conduire l’enfant à la dépression, l’angoisse ou à développer une faible estime de lui-même. Cela pourrait en effet lui être nuisible et entraîner des séquelles pour toute sa vie.

De plus, quand elle ne rencontre plus de barrière, la jalousie peut parvenir à engendrer des tensions progressives qui affectent tout le noyau familial.

La jalousie dans la fratrie : ses causes

La peur est le premier fondement de la jalousie. Aussi, l’enfant est dominé par l’anxiété de perdre l’amour et la tendresse de ses parents. Ce sentiment apparaît au moment où l’enfant sent que ses émotions ne sont plus réciproques ou tout du moins pas de manière aussi fréquente ou intense qu’il le souhaiterait.

la jalousie

Une autre cause de l’apparition de la jalousie est le changement d’attitude de la mère avant l’arrivée du nouveau bébé. Ce changement peut être difficile à tolérer pour un enfant habitué à sa relation bien identifiée avec ses parents. L’enfant peut interpréter ce changement comme la possibilité d’être remplacé.

Il arrive parfois également que les parents emploient des techniques de persuasion avec leurs enfants qui peuvent s’avérer préjudiciables. Avec des phrases du type « si tu ne finis pas ton assiette, Maman ne jouera pas avec toi », l’enfant peut tirer de fausses conclusions.

Plus précisément, il peut comprendre que la Maman ne jouera qu’avec l’enfant qui répondra à ses attentes. C’est-à-dire avec celui qui, lui, finit son assiette.

Les comparaisons sont également l’une des principales sources de jalousie et doivent être évitées en toutes circonstances. Chaque enfant est unique et doit être valorisé comme tel.

Pour autant les aînés ne sont pas les seuls sujets à ressentir cette jalousie. Les cadets  peuvent tout autant éprouver ce sentiment à l’égard de l’aîné. Si un enfant ressent que l’autre reçoit un traitement de faveur, le risque d’apparition de la jalousie est bien présent.

Les conséquence de la jalousie

Les enfants qui ressentent de la jalousie peuvent manifester des comportements dommageables en conséquence. En effet, ces changements sont la principale motivation des parents pour éviter la jalousie dans la fratrie :

  • Ils adoptent parfois des attitudes agressives ou irritables
  • Ils peuvent se montrer tristes ou introvertis
  • Quand ils sont petits, ils peuvent manifester des états régressifs à des étapes antérieures de leur développement évolutif, comme se remettre à uriner dans le lit ou utiliser de nouveau le biberon
  • Ils se montrent plus capricieux.

De façon générale, ces comportements tendent à attirer l’attention qu’ils désirent tant.

Comment éviter la jalousie dans la fratrie ?

Il est très important, à chaque instant, de renforcer l’auto-valorisation et l’auto-estime des enfants. Le doute dans la fratrie doit être réduit de telle manière que tous les membres de la famille s’intègrent et sachent que les sentiments des parents sont partagés de façon juste et transparente.

la jalousie

Quand un nouvel arrivant est sur le point d’arriver dans la famille, les parents doivent maintenir un contact fort et permanent avec les aînés. Ils doivent donc expliquer les changements qui s’annoncent, faire participer à la joie et aux aspects positifs que suppose l’arrivée d’un tout nouveau membre du groupe familial.

A chaque moment il est recommandé de maintenir la routine de l’enfant jusqu’à l’arrivée du petit frère ou de la petite sœur. Ainsi, les horaires des repas, du coucher et du bain doivent rester les mêmes qu’avant.

Prendre parti pour un enfant ou un autre est également particulièrement nocif quand éclate un conflit dans la fratrie. Les parents doivent, autant que faire se peut, rester en dehors de la confrontation. Aussi, ils doivent laisser, dans la mesure du possible, les frères et sœurs résoudre entre eux leurs différents.

La compréhension des parents doivent être équitablement répartie entre les frères et sœurs. Chacun a ses raisons et ses torts et les parents doivent faire montre de leur capacité à entendre les deux.

Chacun d’eux, pris séparément, doit savoir que ses parents vont comprendre leurs arguments et prendre en considération leurs sentiments. C’est donc sans doute la meilleure formule afin d’éviter la jalousie au sein de la fratrie.