Comment est-ce que quelqu’un d’aussi petit peut nous faire ressentir quelque chose d’aussi grand ?

17 janvier 2018
Vous ne pouviez pas encore le voir que vous l’aimiez déjà. Vous l’adoriez et vous rêviez même de lui. Il n’a pas encore dit son premier mot, qu’il ne fait que dormir et manger, il est déjà à vos yeux l’être le plus mignon et le plus parfait du monde. Comment est-ce que quelqu'un d'aussi petit et fragile peut nous faire ressentir quelque chose d’aussi immense ?

Cette question est sans doute l’une des grandes questions pour lesquelles il n’y a pas vraiment d’explications. Ni les livres ni les meilleures théories sur l’enfance ne servent vraiment. On aime nos enfants, et peu importe qu’ils n’aient pas grandi dans notre ventre, ou peu importe qu’ils n’aient pas le même ADN que le nôtre. On aime nos enfants parce qu’ils sont une partie de nous-mêmes. Dans notre cœur, ils sont toujours nos enfants, et ça, c’est quelque chose qu’une mère et un père comprennent bien.

D’un autre côté, il existe toujours des gens qui veulent nous rappeler que toute cette fête d’émotions, de rêves et aussi de préoccupations constantes autour de cette petite créature parfaite est le résultat évident d’un ensemble de processus biologiques. Ces processus sont régulés par l’ocytocine, qu’on appelle l’hormone de la maternité, de l’attachement et du besoin de prendre soin des plus petits.

Cependant, quand on parle de cet amour éternel pour lequel on ne trouve pas d’excuses, de raisons de se rendre ni de défauts, les explications biologiques manquent de sens. On aime ses enfants de la même façon qu’on respire. Ils sont une partie de nous-mêmes, ils sont la moitié de notre cœur et le cordon ombilical qui nous unira pour toujours à ce petit ou à cette petite si parfaite. Celui ou celle qui est notre univers, et cette planète autour de laquelle on va orbiter toute notre vie.

Ressentir cette nouvelle vie dans nos bras

Dans la plupart des blogs sur la maternité, on a souvent tendance à laisser de côté le lien magique, indéfectible et essentiel du nouveau-né avec son père. Et on oublie parfois même qu’avoir un enfant est une affaire de deux personnes. Alors qu’en fait, ce que les pères peuvent ressentir en rencontrant cette nouvelle vie est quelque chose d’à la fois inoubliable et de transcendant.

maman aimera pour toujours ce petit

Ce que l’on ressent est aussi le résultat de toute une histoire

Avoir un enfant est le résultat d’un processus qui nous définit entièrement. Quand une femme est dans la salle d’accouchement, elle vit sans doute le moment le plus spécial de sa vie. Cependant, ce qu’il y a dans son histoire forme un héritage unique qui définit à la fois le père, la mère, et plus tard, l’enfant lui-même.

  • Il est fort possible, par exemple, que ce couple ait eu des difficultés à devenir parents. La façon dont ils ressentent alors l’arrivée de ce bébé est quelque chose de très intense. Cela les dépasse, et cela a tout un nouveau sens pour eux.
  • D’un autre côté, on ne doit pas oublier que chaque jour beaucoup de bébés “arc-en-ciel” naissent. Dans l’histoire personnelle de ces parents, un enfant en forme d’étoile sera toujours présent, mais bien sûr, ils se souviendront de cette naissance d’une façon différente. Encore plus intense.
  • D’autre part, une autre des histoires qui définit souvent les nouveaux parents est l’arrivée d’un bébé prématuré. Les émotions, les peurs, la souffrance parfois inscrite dans cette minuscule créature qui lutte pour sa vie, fait qu’ils ressentent toujours des sensations très complexes. L’angoisse et l’espoir pèsent tous les deux dans leurs cœurs dans ces moments.

Quelqu’un d’aussi petit, et je sentais déjà sa lumière à l’intérieur de moi

Quelqu'un d'aussi petit mais que je sens dans mon ventre

On perçoit le mouvement du fœtus entre la septième et la huitième semaine de grossesse. Cependant, les mamans les plus expérimentées sont capables d’identifier les mouvements de l’embryon bien plus tôt encore. Et quand cela arrive, quelque chose s’éveille chez la maman. Elle s’illumine, s’éveille…

C’est le moment où elle devient entièrement consciente que cette vie est bien là. Presque sans qu’on sache comment, un amour intense, infini et incommensurable s’empare de nous sans qu’on ne puisse ni qu’on veuille le contrôler.

Tout simplement, on se laisse entrainer. Mois après des mois on espère le sentir davantage, on rêve de son visage, de sa voix… Et on imagine avec papa son sourire, ou à qui il ressemblera.

D’un autre côté, les parents qui ont choisi d’adopter pour réaliser leur rêve, ressentent eux aussi ce petit qui sera bientôt une partie d’eux-mêmes. On ressent aussi le processus de cette façon, on rêve, on imagine et on se projette avec la même intensité et la même incrédulité.

maman t'aime à l'infini

Une fois que cette petite personne si spéciale est avec nous, on ne peut rien faire de plus que l’embrasser avec une force délicate, et le faire devenir nôtre. Ressentir son essence, la force de son cœur, la chaleur de sa peau, et ce besoin qu’il a qu’on soit près de lui. Parce que maman et papa ont maintenant la chose la plus importante de leur vie en face d’eux.

Ressentir, c’est vivre. Ressentir, c’est expérimenter le bonheur et le faire grandir quand on partage ensemble. Quand on caresse, qu’on rêve et on aide cette petite vie à avancer en harmonie avec nous jour après jour.

 

 

A découvrir aussi