Comment aider nos enfants en échec scolaire ?

23 mai 2018
Recevoir de mauvaises notes n'est pas une situation très heureuse pour les élèves, ni pour leurs parents. Pour empêcher son redoublement, voici quelques clés pour aider vos enfants en échec scolaire.

Tout le travail et le temps que les enfants consacrent à leur études se résument dans leur bulletin de notes. Malheureusement, ce que nous trouvons dans ce bulletin n’est pas toujours ce que nous attendons d’un étudiant responsable et dévoué. Nous vous offrons quelques conseils sur la façon d’agir face à l’éventuel échec scolaire de vos enfants.

Les parents réagissent souvent de différentes façons lorsque leur enfant apporte de mauvaises notes. Certains imaginent un avenir néfaste, comme si une mauvaise note signifiait que votre enfant ne réussira rien pour le reste de sa vie.

D’autres, se sentent coupables de cette situation. Ils se reprochent de ne pas avoir assisté davantage, d’avoir mal motivé leur enfant ou même de ne pas avoir été plus sévères.

La réalité est qu’aucune de ces réactions ne sont correctes. En effet, l’échec scolaire n’est jamais une fatalité. Le fait que votre fils ait une mauvaise note à l’école ne fait pas de vous de mauvais parents.

C’est en fait une situation inconfortable qui nécessite de la compréhension et des efforts des deux côtés. Votre enfants n’apprécie sûrement pas cette situation non plus. Ainsi vous devez le guider pour reprendre la voie des bonnes notes et du travail sérieux.

Comment aider nos enfants en échec scolaire ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, nous ne souhaitons pas minimiser l’importance de l’échec scolaire. Cependant, c’est une sorte d’avertissement sur lequel vous pouvez construire beaucoup pour l’avenir. Donc, si votre enfant ramène de mauvaise notes à la maison. Nous vous invitons à suivre ces recommandations.

1 – Restez calme

Il est bien normal que vous vous sentiez angoissé et contrarié. Cependant, la colère ne vous mènera nulle part. Avec des cris et des punitions, vous ne faites que nuire à l’estime de soi de l’enfant. De plus, la prochaine fois qu’il devra subir un examen, la pression et la peur de l’échec seront beaucoup plus grandes pour lui.

2 – Ne pas attribuer la problème à sa personnalité

Une erreur très sérieuse que beaucoup de parents commettent est d’utiliser des expressions comme « Tu es un paresseux » ou « Tu ne travailles pas assez ».  En effet, ce n’est pas ainsi qu’il faut agir.

enfant en échec scolaire

Il faut promouvoir un autre état d’esprit chez l’enfant. Il est préférable de présenter les matières ou l’école en générale comme un défi, un test qu’il doit surmonter pour son propre bien.

Parler à votre enfant de manière négative, n’améliorera pas les choses et ne ferons que  le décourager. Les échecs scolaires les plus sérieux peuvent être résolus les efforts sont maintenus dans le temps. Il est possible de passer de la résignation ou de la rébellion à de véritables troubles d’apprentissage.

3 – Trouvez des solutions

Tous les acteurs doivent avoir une attitude constructive et proactive. Cela inclut à la fois l’élève et ses parents mais également les enseignants. Une fois le problème identifié, une stratégie peut être élaborée qui permettra d’inverser la courbe des mauvais résultats. Comme vous pouvez le constater, la communication entre les différents acteurs est essentielle.

La cause d’une mauvaise note peut être très différente selon les cas. Ce peut être quelque chose de circonstanciel, tel que le manque de temps d’étude ou une mauvais planification. Cela peut venir de problèmes plus graves, tels que les troubles du sommeil, des problèmes de sociabilité ou encore des problèmes familiaux. On peut également penser au stress,  à de l’épuisement mental ou à des troubles cognitifs.

« C’est en fait une situation inconfortable qui nécessite de la compréhension et des efforts des deux côtés. »

4 – Faites votre autocritique

Ceci est généralement particulièrement difficile pour certains parents. Bien que s’inquiéter des études est tout à fait normal pour chaque étudiant, nous pouvons nous demander comment nous collaborons pour la réussite de leur éducation.

Tout d’abord, quel exemple donnons-nous ? Est-ce que nous remplissons nos responsabilités ou les remettons-nous à plus tard et essayons-nous de nous en détacher ?

Deuxièmement, y a-t-il une communication permanente qui permet à l’enfant d’exprimer tout problème qu’il peut rencontrer ?

Dernier point mais non des moindres, sommes-nous toujours en train de les forcer à étudier sans répondre à leurs besoins ? Cela peut provoquer des troubles chez eux. En fait, les meilleurs élèves ont généralement des parents plus permissifs à cet égard. La confiance est essentielle pour promouvoir l’autodiscipline du jeune.

enfant en échec scolaire sous pression

5 – Travaillez ensemble !

Une fois que vous avez éveillé chez votre enfant une attitude qui lui permet d’assumer son échec et qu’il est prêt à se remettre en selle, il est temps de travailler ensemble. Demandez-lui ce qu’il a l’impression de manquer, ce qui lui est arrivé, ce qui peut l’aider.

Peut-être qu’il a besoin d’un camarade pour rendre ses études plus supportable. Sinon, il pourrait avoir besoin d’un tuteur ou d’une tutrice, qui pourrait parfaitement être vous ou votre partenaire.

L’ échec de votre enfant est n’est pas toujours dû au manque d’engagement ou de volonté. Il fait peut-être de son mieux et trouve toujours difficile d’obtenir de bonnes notes. C’est à ce moment que vous devez tendre la main vers lui pour qu’il puisse se surpasser. Cela sera une grande leçon de vie pour lui.

En conclusion, l’échec scolaire de votre enfant n’est pas la fin du monde. Restez à ses côtés et aidez-le à affronter ce moment avec persévérance et courage pour en sortir victorieux.

 

A découvrir aussi