Comment agir si un membre de la famille vous désavoue devant votre enfant ?

09 février, 2021
La famille peut être d'un grand soutien mais, en dernière instance, ce sont les parents qui doivent éduquer l'enfant. Alors, comment agir quand d'autres membres s'immiscent dans l'éducation ?

Lorsqu’il s’agit d’éduquer un enfant, il est indispensable qu’il y ait des rôles définis au sein de la famille. Les parents sont ceux qui exercent une discipline et veillent à la sécurité et au bien-être de leurs enfants. Ce sont les premières figures d’autorité et de référence.

Néanmoins, cela se complique quand d’autres adultes passent au dessus des normes et indications des parents. Il est donc important de savoir comment agir si un membre de votre famille vous désavoue devant votre enfant.

La relation avec la famille n’est pas toujours simple. Différentes générations et personnalités confluent, chacune avec ses propres opinions et points de vue. La situation se complique encore plus quand c’est la belle-famille qui a tendance à s’immiscer dans la façon d’éduquer nos enfants. Apprendre à exercer une communication assertive peut beaucoup nous aider dans ce type de circonstances.

Une mère et sa fille.

Comment agir si un membre de la famille vous désavoue devant votre enfant ?

Grands-parents, oncles/tantes, cousins et tous ces proches qui font partie de la famille au sens large peuvent beaucoup nous apporter. Ils nous fournissent un soutien émotionnel, logistique et même économique dans de nombreuses situations.

Par ailleurs, ils contribuent de façon très positive au développement des enfants car ils les connectent à leurs racines et leur donnent un sens d’appartenance.

Néanmoins, il peut arriver qu’ils ne respectent pas certaines limites pourtant basiques et indispensables. Car, au final, l’éducation des enfants est de la responsabilité des parents.

Leurs décisions doivent être respectées et soutenues par le reste des adultes de la famille. Quand cela ne se produit pas, nous pouvons nous retrouver dans une situation gênante, frustrante et difficile à résoudre. Nous allons donc vous proposer de prendre en compte les considérations suivantes.

Soyez flexible

Si un membre de la famille vous désavoue devant votre enfant, il se peut que vous perceviez son comportement comme un manque de respect et que cela mène à un conflit. Néanmoins, vous devez prendre en compte que, bien souvent, ce n’est pas son intention.

La discipline est la tâche des parents mais les grands-parents, oncles/tantes et autres membres de la famille ont une relation plus permissive avec les enfants. Il est donc normal qu’ils veuillent leur concéder des caprices et les gâter.

Ceci est parfaitement naturel et il est important d’être flexible à ce sujet. Toute norme a une exception et concéder quelques permissions de temps en temps n’implique pas de perdre toute autorité. Par conséquent, permettez aux enfants, mais en fixant des limites, de profiter de ces concessions de la part de leurs proches.

Accepter qu’ils leur achètent des cadeaux, même s’ils ont déjà de tout, ou qu’ils leur offrent leur goûter préféré, même si ce n’est pas le plus sain, ne réduira pas à néant le travail d’éducation que vous faites, car il ne s’agit que d’occasions ponctuelles.

Fixez des limites

Certaines circonstances vont bien au-delà des concessions par rapport à des caprices et vont directement contre les valeurs que vous souhaitez inculquer à vos enfants.

En tant que mère, vous avez le droit d’établir des limites dans leur éducation, qui doivent être respectées par tout le monde. Il est donc important que vous en parliez, de façon assertive, au moment où cela se produit.

Bien souvent, pour éviter le conflit, nous laissons passer des situations en espérant qu’elles ne se répètent pas. Or, au final, celles-ci ne font que se renforcer, jusqu’au point où nous ne savons plus comment les freiner. Il faut donc être clairs dès le début.

Choisissez cependant avec attention le moment et le lieu pour parler avec ce membre de la famille qui, selon vous, a franchi certaines limites. Il vaut mieux avoir ce type de conversation en privé et, surtout, loin des enfants. Voir se disputer deux adultes qu’ils respectent et considèrent importants dans leur vie ne leur apporterait aucun bénéfice.

Education d'un père.

Si un membre de la famille vous désavoue devant votre enfant, faites front en étant unis

Enfin, il est indispensable que les parents restent unis face à ce type de problèmes. Peu importe qu’il s’agisse de la famille de l’un ou de l’autre : ils doivent tous deux établir des normes vis-à-vis de l’éducation des enfants et les transmettre au reste de la famille.

De la même façon, face à une transgression ou une intromission excessive de la part d’un autre adulte, il est préférable que ce soient les deux parents qui règlent ensemble cette affaire avec le proche en question.

Si l’un des parents se place du côté de la famille sans prendre en compte l’opinion de son/sa conjoint-e, le message reçu par l’enfant est encore plus confus et nocif. Les parents doivent travailler en équipe.

  • Villamizar, Y. P. (2004). La familia extensa: una estrategia local ante crisis sociales y económicas. Trabajo Social, (6).
  • Papa, Y. (2019, junio 10). Suegras tóxicas. Recuperado diciembre de 2020, de https://lamenteesmaravillosa.com/suegras-toxicas/