10 clés pour éviter que les enfants ne tombent malades en voiture

De nombreux enfants souffrent du mal des transports pendant les trajets en voiture. Ce trouble apparaît généralement dès l'âge de deux ans et se poursuit tout au long de l'enfance. Voici 10 conseils pour éviter que votre enfant ne développe ce symptôme gênant.
10 clés pour éviter que les enfants ne tombent malades en voiture
Leidy Mora Molina

Rédigé et vérifié par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 21 mai, 2023

Éviter que les enfants soient malades en voiture est l’une des tâches prioritaires des parents lors de la planification de leurs vacances. Le mal des transports est connu sous le nom de cinétose et survient lorsque vous vous déplacez dans un véhicule de transport tel que des voitures, des bateaux, des trains ou des avions.

Cette condition peut se maintenir tout au long de l’enfance et durer jusqu’à environ 12 ans. Ensuite, elle disparaît progressivement à l’âge adulte. Bien qu’elle soit plus susceptible de se produire lors de longs trajets, elle peut également se déclencher lors de courts trajets, comme au moment d’emmener les enfants à l’école. Nous allons ici vous donner 10 clés pour éviter que les enfants ne tombent malades en voiture.

Pouvons-nous empêcher les enfants d’avoir le mal des transports ?

Le mal des transports est aussi appelé cinétose (ou mal de mer, mal de voiture…). C’est une condition qui apparaît lorsque le cerveau reçoit des informations contradictoires des oreilles internes et d’autres parties du corps, telles que les yeux, les nerfs, les articulations et les muscles.

Cela se produit parce que la sensation de mouvement reçue par la vue n’est pas liée à l’accélération perçue par l’oreille interne (responsable de l’équilibre), ni à la position adoptée par le corps. C’est une maladie qui est généralement courante pendant l’enfance en raison de l’immaturité du cerveau à ce stade pour contrôler l’équilibre. En revanche, bien que tous les enfants n’en souffrent pas, le facteur héréditaire est l’une des causes de son apparition.

Bien que d’autres causes déclenchant des épisodes de mal des transports n’aient pas été établies, certaines études établissent un lien entre le mal des transports sévère et des problèmes de migraine, des otites moyennes récurrentes et des troubles vestibulaires chez les enfants.

Symptômes du mal des transports

Le mal des transports est plus perceptible chez les bébés de 3 ans, bien qu’il dure jusqu’à 12 ans chez certains enfants. Il s’accompagne de symptômes assez gênants, tels que les suivants :

  • Pâleur.
  • Sueurs froides
  • Bâillements.
  • Vertige.
  • Salivation.
  • Nausées et vomissements.
Les nausées et les vomissements sont des symptômes fréquents chez les enfants souffrant du mal des transports.

Connaître 10 clés pour éviter que les enfants soient malades en voiture

Heureusement, le mal des transports peut être évité. Si votre tout-petit a tendance à en souffrir fréquemment lorsqu’il est en voiture, dans le bus ou dans le train, gardez à l’esprit les recommandations que nous partageons ci-dessous pour prévenir ce symptôme gênant.

1. Veiller aux repas avant de mettre l’enfant dans la voiture

Ne proposez pas de repas copieux au petit avant de partir en voiture et ne le laissez pas se déplacer à jeun. Dans les deux cas, il existe un risque de vertige. Il est préférable de lui donner une collation légère. Les aliments très assaisonnés, gras, acides et à l’odeur intense peuvent également favoriser ce symptôme gênant.

Offrez-lui un craquelin, une tartine ou des céréales sèches avant le trajet. Les bonbons au gingembre ou au citron sont une bonne option lorsque des nausées apparaissent ou pour les prévenir. Si le voyage est long, vous pouvez prévoir des fruits, des légumes, du pain ou des flocons d’avoine à chaque arrêt.

2. Ajustez la position et la posture de l’enfant dans les sièges

Le positionnement de l’enfant à l’intérieur du véhicule est essentiel si vous souhaitez réduire le mal des transports. Gardez à l’esprit que même si le siège passager est celui qui cause le moins de vertiges, les enfants ne peuvent monter à l’avant qu’à partir d’environ 1,36 mètre, soit environ 12 ans.

Pour l’instant, il convient qu’ils voyagent sur le siège central arrière, car dans cette position l’enfant fixe son regard vers l’avant plutôt que vers les côtés. De cette façon, vous limitez l’affichage des mouvements rapides.

3. Favorisez la ventilation à l’intérieur de la voiture

La chaleur aggrave les vertiges à l’intérieur de la voiture. Par conséquent, il est conseillé de garder les fenêtres ouvertes afin que l’air circule, surtout lorsque les symptômes de vertiges commencent. En cas d’activation de la climatisation pour qu’elle atteigne l’arrière de la voiture, la température recommandée est comprise entre 21 et 23°C.

Si vous voyagez en été, choisissez des vêtements doux et confortables en tissu respirant pour votre enfant. Pensez à mettre des vêtements faciles à enlever, au cas où vous auriez à faire un changement rapide pendant le voyage.

4. Gardez l’enfant distrait pendant le voyage

Mettez des chansons pour enfants et encouragez-le à chanter. Vous pouvez également lui raconter des histoires amusantes, faire des énigmes et apporter ses jouets préférés. Le but est de divertir l’enfant lors de son trajet en voiture pour éviter les vertiges.

5. Conduisez prudemment

La façon dont vous conduisez a une influence significative sur le mal des transports. Le conducteur doit conduire en douceur et éviter les fortes accélérations ou les freinages brusques. Si la route comporte de nombreuses courbes, vous devez conduire plus prudemment.

6. Faites quelques arrêts

Si vous faites un long voyage, il est recommandé de faire des arrêts fréquemment, toutes les 2 ou 3 heures, afin que les enfants prennent l’air et se dégourdissent les jambes. De plus, vous pouvez profiter de ce moment pour leur offrir de la nourriture et une bonne hydratation.

L’utilisation d’écrans par les enfants pendant le voyage augmente les risques de vertiges. Idéalement, ils peuvent fixer leurs yeux sur des objets éloignés ou observer le paysage.

7. Évitez l’utilisation d’écrans lors du voyage en voiture

L’utilisation de tablettes ou de téléphones portables lors de déplacements en voiture augmente le risque de mal des transports. Pour cette raison, les activités dans lesquelles l’enfant fixe ses yeux sur un objet à proximité doivent être évitées, comme la lecture ou les jeux vidéo.

En effet, le cerveau suppose que l’enfant est immobile et ne se coordonnera pas avec les stimuli reçus par l’oreille, qui détectera le mouvement. Idéalement, nous devrions essayer d’amener l’enfant à fixer son regard sur des objets éloignés dans le paysage, tels que des nuages ou des montagnes.

8. Trouvez des moments appropriés pour les longs trajets

Par temps chaud, il est conseillé de voyager le matin ou le soir, lorsque l’environnement est plus frais. Ces horaires favoriseront également le sommeil de l’enfant. Lorsque le petit dort, il n’y a aucun risque de vertige.

9. Gardez le petit hydraté

L’eau prévient le mal de transports, alors assurez-vous que votre enfant reste hydraté pendant le trajet en voiture. Idéalement, elle devrait être fraîche, surtout si l’air est chaud ou s’il commence à se sentir nauséeux. Évitez de proposer des sodas et des boissons contenant de la caféine.

10. Utilisez des médicaments sous indication pédiatrique

Certains médicaments comme la diphenhydramine ou le dimenhydrinate aident à prévenir le mal des transports. Cependant, ils peuvent provoquer des effets secondaires et rendre les enfants groggy ou somnolents. Si le problème devient très fréquent, vous devez consulter un pédiatre et, s’il le juge approprié, vous pourrez administrer la dose adéquate de ces médicaments.

Une autre façon de prévenir le mal des transports consiste à utiliser de la scopolamine, un médicament disponible sous forme de patch que l’on place derrière l’oreille.

Si l’enfant a le mal des transports, il convient d’arrêter la voiture, de lui faire fermer les yeux et de l’allonger sur le dos dans un endroit ventilé. Vous pouvez placer des compresses froides sur son front pour soulager les symptômes.

Prenez les articles nécessaires en cas d’urgence dans la voiture

N’oubliez pas d’apporter des vêtements faciles à changer et de rechange pour votre enfant. De plus, il est nécessaire d’avoir des sacs en plastique et des lingettes nettoyantes à portée de main au cas où le petit aurait envie de vomir. De cette façon, vous pourrez intervenir rapidement et poursuivre votre voyage sans désagréments majeurs.

Cela pourrait vous intéresser ...
Points à considérer lors d’un voyage en avion avec des enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Points à considérer lors d’un voyage en avion avec des enfants

Garder à l'esprit certaines recommandations est essentiel pour voyager en avion avec des enfants. Découvrez-en quelques-unes ici !


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.