Césarienne et accouchement naturel, quel est le mieux ?

· 25 novembre 2017

À l’approche de la naissance, vous vous demandez quoi choisir entre césarienne et accouchement naturel. De nombreuses femmes préfèrent, parfois par peur, pratiquer une césarienne.

Toutefois, l’accouchement doit être perçu  comme un processus physiologique pour lequel une intervention est nécessaire seulement pour corriger une situation qui s’éloigne de la normalité. 

Une césarienne est une opération et, comme toute intervention chirurgicale, elle nécessite une phase de récupération et des soins spéciaux. Vous aurez donc besoin d’attention suite à l’opération et la plaie sera douloureuse.

Au contraire, mettre au monde naturellement vous permettra d’avoir un rétablissement immédiat et d’être prête pour votre bébé.

Dans tous les cas, assurez-vous que les personnes qui assistent à votre accouchement favorisent un climat de confiance, de sécurité et d’intimité, tout en respectant votre vie privée, votre dignité et votre confidentialité. Cela vous aidera à traverser cette étape dans les meilleures conditions.

Comme il sait respirer, digérer, procréer, marcher, parler, penser.

Il est parfaitement conçu pour cela :

mon bassin, mon utérus, mon vagin,

sont des œuvres ingénieuses

au service de la force de la vie.

-Mónica Manso, Poète-

L’information est essentielle pour choisir entre césarienne et accouchement

Il est indispensable que vous et votre famille ayez bien conscience de la période particulière que vous traversez, qu’ils s’impliquent dans les soins que vous recevez et participent activement au moment de l’accouchement.

Idéalement, dès le début de la grossesse, vous et votre partenaire devriez disposer des informations sur le processus physiologique de la maternité et la capacité naturelle que les femmes développent pour accoucher.

Pour ce faire, il est nécessaire de vous adresser aux centres de santé et de consulter l’avis de plusieurs médecins.

Cela vous évitera ainsi incertitudes et craintes et favorisera une expérience satisfaisante de la grossesse et une orientation vers un accouchement traditionnel.

Une maman allaite son bébé à l'hôpital

Restez réveillée et soyez prête

Il y a un autre point important : pendant l’accouchement vous serez consciente de ce qui se passe autour de vous car vous serez éveillée et non pas anesthésiée comme cela se produit normalement avec les césariennes

Vous pourrez voir votre bébé quand il sortira de votre ventre et le tenir tout de suite dans vos bras.

Durant le travail de l’accouchement, vous avez la possibilité d’avoir des personnes qui vous soutiennent tout au long du processus sans interruption. Dans l’idéal, cette personne que vous avez choisi librement devrait vous accompagner dès les premières étapes de ce processus.

La césarienne comme option

L’idée n’est pas de diaboliser les césariennes. Vous devriez seulement y penser comme une alternative utilisée pour corriger des circonstances ou des conditions défavorables à l’accouchement naturel ou qui mettent en danger votre santé ou celle de votre bébé.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) inclut le taux de césariennes comme un indicateur de la qualité des soins maternels et périnatals. Dans ses recommandations de 1985, elle rapportait comme critère de qualité un taux de césariennes de 15% sur tous les accouchements, en se basant sur le nombre de femmes chez qui on attend des complications pouvant mettre leur vie en danger durant la mise au monde.

Un nouveau-né dans les mains d'une infirmière, après avoir fait le choix entre césarienne et accouchement

L’incidence des césariennes en Espagne et dans d’autres pays européens est supérieure à ces valeurs et augmente progressivement.

De nouveaux facteurs pourraient être liés à cette hausse, comme l’augmentation de l’âge des mamansles naissances multiples, les demandes des femmes et les réclamations pour suspicion de faute professionnelle.

Toutes ces raisons sont valables et l’idéal est que, comme tout événement dans votre vie, le choix entre césarienne et accouchement et donc de la façon dont vous allez mettre au monde votre enfant soit une décision consciente, adaptée à vos besoins et prise avec le plus grand soin.

L’information brisera les mythes et les craintes sans fondement. Voici quelques conseils tirés d’un manuel intitulé Stratégies d’attention à l’accouchement normal. Ces recommandations s’appliquent à toutes et tous :

  • Apprendre à reconnaître les signes du vrai travail de l’accouchement pour réduire le nombre de consultations.
  • Donner à la femme enceinte la possibilité de déambuler et de choisir d’adopter sa position en fonction de ses besoins et de ses préférences.
  • Permettre l’ingestion d’aliments, principalement liquides, selon les besoins de la femme.
  • Promouvoir un environnement convivial (naturel, architectural et psychosocial) qui favorise une expérience de l’accouchement dans les meilleures conditions.
  • Surveiller et contrôler le bien-être du fœtus conformément aux recommandations de l’OMS.