Avortement manqué: symptômes, causes et de quoi s'agit-il?

L'avortement manqué est un type d'avortement naturel qui se produit sans symptômes et peut avoir des conséquences fatales pour les femmes. En savoir plus sur cette condition ci-dessous.
Avortement manqué: symptômes, causes et de quoi s'agit-il?
Leidy Mora Molina

Rédigé et vérifié par l'infirmière Leidy Mora Molina.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Dans chaque grossesse, il y a au moins 20 % de probabilités que la grossesse soit interrompue avant terme. Les avortements sont généralement accompagnés de douleurs abdominales et de saignements, à travers lesquels le tissu embryonnaire formé dans la cavité utérine est expulsé. Cependant, il existe certains cas dans lesquels l’avortement spontané ne s’accompagne d’aucun type de symptomatologie, puisque l’embryon ou le fœtus est retenu dans l’utérus. C’est ce qu’on appelle un avortement manqué.

Qu’est-ce qu’un avortement manqué ?

L’avortement manqué ou différé est une interruption de grossesse dans laquelle l’embryon ou le fœtus sans vie n’est pas expulsé du corps maternel. Cela se produit parce que le corps de la femme ne détecte pas la perte du bébé et que le placenta continue à remplir ses fonctions pendant quelques jours encore.

À son tour, l’utérus ne se contracte pas pour expulser les restes embryonnaires et placentaires. C’est la raison pour laquelle les symptômes caractéristiques, tels que saignements, crampes et douleurs, ne se produisent pas dans ce type d’avortement.

Une femme peut garder un fœtus sans vie dans son corps pendant plusieurs jours. Voire plusieurs semaines, augmentant ainsi le risque de complications graves telles qu’une infection systémique.

Un homme qui rassure sa femme triste.

Quelles sont les causes de l’avortement manqué?

Les causes qui génèrent l’avortement manqué sont les mêmes qui provoquent les interruptions symptomatiques et parmi elles, les suivantes se distinguent :

  • Altérations génétiques de l’embryon, telles que des anomalies chromosomiques.
  • Problèmes dans la cavité utérine : fibromes, utérus bicorne, hypoplasie utérine ou incompétence cervicale, entre autres.
  • Troubles auto-immuns, tels que le lupus érythémateux disséminé.
  • Problèmes endocriniens : causent 5 à 10 % des avortements. Parmi eux, le diabète sucré, le syndrome des ovaires polykystiques, les maladies thyroïdiennes et certaines altérations hormonales se distinguent.
  • Infections maternelles : les maladies sexuellement transmissibles peuvent interférer avec le bon déroulement de la grossesse. Ainsi que les infections à mycoplasmes ou à cytomégalovirus et la toxoplasmose, entre autres. Toutes attaquent directement l’embryon ou le fœtus en développement et peuvent causer des malformations congénitales et même la mort.
  • Problèmes de coagulation : les thrombophilies et autres maladies du sang peuvent déclencher des avortements.
  • Autres maladies maternelles, telles que le cancer, les maladies cardiaques ou l’hypertension artérielle non contrôlée.

Parallèlement à cela, la rétention de l’avortement manqué dans l’utérus peut être liée à un rétrécissement du col de l’utérus qui ne permet pas l’expulsion des tissus formés pendant la grossesse. Aussi, avec l’absence de contractions ou avec le manque de détachement de l’embryon de l’endomètre.

Quels sont les symptômes?

La particularité de ce type d’avortement est qu’en général il ne s’accompagne pas de symptômes caractéristiques. Autrement dit, il n’y a généralement pas de saignement ou de douleur abdominale suggérant que quelque chose se passe à l’intérieur de l’utérus.

Certaines femmes peuvent présenter des symptômes bénins, comme un léger inconfort pelvien ou la disparition soudaine des symptômes de la grossesse (nausées, sensibilité des seins ou somnolence, entre autres).

Une femme en pleurs face aux résultats gynécologiques.

Comment diagnostique-t-on un avortement manqué ?

En raison de l’absence de symptômes, un avortement manqué n’est découvert que par des tests spécifiques, comme une échographie. Lors d’un tel examen, le médecin ne détectera pas le rythme cardiaque du fœtus. Dans d’autres cas, il pourra observer un sac gestationnel sans embryon.

En outre, il est possible de diagnostiquer un avortement manqué grâce à des tests sanguins, tels que des tests en série pour l’hormone gonadotrophine chorionique humaine. Les résultats montreront une forte baisse des niveaux de cette hormone.

Le diagnostic précoce d’un avortement manqué est essentiel au maintien de la santé d’une femme. La rétention de tissu embryonnaire peut entraîner des complications mortelles, telles qu’une infection intra-abdominale, une septicémie, une coagulopathie de consommation ou une dégénérescence des villosités choriales hydropiques.

Quel est le traitement à effectuer ?

Lorsque le spécialiste détecte un avortement manqué, il doit décider quel est le traitement approprié pour provoquer son expulsion. Il peut attendre la résolution naturelle ou procéder à un traitement pharmacologique ou chirurgical.

Lorsque la gestation est inférieure à 8 semaines, le médecin peut indiquer un traitement pharmacologique au Misoprostol. Il s’agit d’un médicament qui dilate le col de l’utérus et génère des contractions. Ceci favorise l’expulsion naturelle du contenu embryonnaire.

Dans le cas où l’avortement manqué surviendrait après cette étape, l’option la plus appropriée sera d’opter pour un traitement chirurgical. Celui-ci consiste en un curetage utérin, qui aspire ou retire les restes fœtaux et les tissus utérins restants.

Dans la plupart des cas, les fausses couches manquées sont inévitables. Cependant, les complications qui en découlent sont évitables. Pour cette raison, il est judicieux de se rendre aux consultations prénatales en temps opportun. Puis de suivre à la lettre les recommandations du spécialiste.

Enfin, après un avortement, une grossesse peut être retentée. Bien sûr, il est conseillé d’attendre au moins 2 ou 3 cycles menstruels afin que la femme soit préparée, tant physiquement que psychologiquement, à un nouveau départ.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’importance du deuil après un avortement
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’importance du deuil après un avortement

Le deuil après un avortement est une étape qu'il ne faut pas négliger, car la douleur émotionnelle est grande et doit être gérée.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.