Apprenez à votre enfant à faire face aux moqueries

· 26 décembre 2017
Les enfants peuvent être merveilleux, mais aussi très cruels. Cela n'est, en grande partie, pas entièrement de leur faute : certains apprennent à suivre de mauvais exemples à la maison. Malheureusement, ces comportements acquis à la maison font du mal à d'autres enfants, qui ne savent pas comment les affronter. Et parfois, il n'y a pas d'autre solution que d'apprendre à nos enfants à surmonter les moqueries.

La première chose à savoir, c’est que les enfants ne sont pas mauvais par nature. La plupart emploient la taquinerie comme un moyen de se défendre, comme moyen (erroné) d’entrer en contact ou pour imiter leurs parents. Certains parents transmettent leurs frustrations et leur faible estime de soi à leurs enfants. D’autres sont simplement habitués à ce genre de comportement et l’autorisent involontairement.

En tant que parents, souvent, nous aimerions être ceux qui doivent faire face à ces enfants. Voir nos enfants souffrir et passer un mauvais moment provoque en nous une angoisse et une colère que seuls ceux qui en font l’expérience peuvent décrire. Mais ce n’est pas la solution. L‘enfant doit apprendre à faire face à ce genre de situations.

Comment puis-je aider mon fils à faire face aux moqueries des autres ?

Écoutez-le

Tout d’abord, écoutez ce que votre enfant a à dire. Il pourrait s’agir de quelque chose de réciproque avec un autre enfant, ou peut-être juste un jeu. Analysez la situation et demandez des renseignements sur la situation aux enseignants. La clé, c’est de se renseigner avant d’agir. Encouragez-le donc à vous dire ce qu’il fait en cours et montrez-lui qu’il peut être honnête avec vous.

Ne l’humiliez pas

Beaucoup de parents humilient leurs enfants dans le but de les rendre courageux. Ils croient qu’en les traitant de poules mouillées ou de pleurnichards ils finiront par les endurcir. Ce n’est cependant pas le cas. Un enfant ne répond pas aux moqueries comme un adulte, et par conséquent, vous devez faire preuve d’empathie.

Enfant triste qui n'arrive pas à faire face aux moqueries
Apprenez-lui à ignorer les moqueries

Une bonne méthode dans ces situations est d’ignorer ceux qui les taquinent. La plupart du temps, les enfants finissent par se lasser quand ils voient que leurs blagues malveillantes n’ont aucun effet. Quand cela arrive, ils cessent d’insister et traitent même l’enfant comme s’il ne s’était rien passé.

Utilisez l’humour

L’humour peut aussi être une arme très puissante. Apprenez à votre enfant à répondre rapidement et avec ironie et vous remarquerez très vite les résultats. Rappelez-vous qu’il ne s’agit pas de se moquer de l’autre, d’entrer dans son jeu. Il ne devrait pas non plus répondre par la violence ou des insultes.  Il faut juste que ce soit une manière de faire savoir au moqueur que l’enfant n’est pas affecté par ses remarques.

Encouragez-le à unir ses forces à celles d’autres enfants

Les amitiés sont un très bon moyen d’empêcher que l’enfant s’isole suite à ces incidents. Il se sentira protégé et apprécié. Ensuite, soit ils arrêteront de l’embêter, soit il apprendra à ne pas y faire attention. En outre, il y a sûrement d’autres enfants qui se trouvent dans la même situation que lui. Dans ce cas, cela pourrait être bénéfique, car cela amènerait à une grande compréhension entre eux.

Encouragez-le à unir ses forces à celles d'autres enfants

Soyez attentif aux signes de danger

Il se peut que ce que nous considérons comme étant stupide soit quelque chose de grave. Malheureusement, les moqueries se transforment parfois en harcèlement. Dans ce cas, la première chose à faire est de parler avec les enseignants et les responsables de l’établissement pour leur poser tes questions. A partir de ce moment et si la situation s’aggrave, il faut dénoncer.

Et si c’est mon fils qui se moque des autres ?

Si c’est notre fils qui se moque des autres, nous devons sérieusement réfléchir à la raison pour laquelle il le fait. Nous ne devrions pas en faire un drame, mais plutôt, comme nous l’avons mentionné précédemment, écouter ses raisons. Il est peut-être aussi victime de taquineries et a besoin d’aide, ou il imite certains de nos comportements toxiques. Dans ce cas, il n’y pas que lui qui doit changer d’attitude…nous devons en faire de même.

Il faut lui expliquer que ce n’est pas bien de se moquer des autres. Ça fait beaucoup de mal aux gens, et il est probable que s’il continue comme ça, personne ne voudra être son ami. S’il est gentil avec les autres, il est probable que d’autres soient aussi gentils avec lui. Et, bien sûr, nous devons souligner que le fait d’aider les autres nous rendra toujours plus heureux que de les détruire.