Anémie pendant l’adolescence

12 juillet, 2020
Quelles sont les causes de l’anémie pendant l’adolescence ? L’hypothyroïdie, les maladies rénales, les régimes véganes sans contrôle et les règles agressives chez les femmes peuvent être à l’origine de ce trouble.

Les anémies sont surtout caractérisées par la réduction des globules rouges chez le patient. Cela peut affecter tant les enfants que les adultes. Cependant, il convient de souligner que l’anémie pendant l’adolescence peut être difficile à soigner.

Il faut prendre en compte que l’adolescence est une étape de nombreux changements pour l’organisme. Enfin, elle suppose une fatigue, à tous les niveaux. Si à cela on ajoute une condition comme l’anémie, cela peut s’avérer difficile pour le jeune.

Cependant, son humeur et son bien-être peuvent se voir affectés par divers troubles. L’un d’entre eux est l’anémie, dont nous parlerons des caractéristiques principales, causes et traitements.

Relation entre cycle menstruel et anémie pendant l’adolescence

Il y a des maladies du corps qui augmentent la probabilité de souffrir de ce trouble. Par exemple, les jeunes filles qui saignent beaucoup pendant leurs règles ont tendance à être plus vulnérables. En effet, elles sont plus enclines à souffrir d’anémie ferriprive.

Dans ces cas, les révisions médicales doivent être régulières. Le mieux est que la menstruation n’affecte pas la qualité de vie de ces filles, même si cela arrive souvent. Ce problème a tendance à entraîner des effets sur la santé et dans d’autres milieux, comme à l’école ou même social.

Cependant, la présence d’un cycle menstruel avec un flux sanguin abondant n’est pas l’unique déclencheur de l’anémie pendant l’adolescence. En réalité, les adolescents aussi peuvent en souffrir à cause de la perte de globules rouges.

L’anémie ferriprive et le cycle menstruel.

Jeunes affectés par la fatigue de l’anémie

D’autre part, le style de vie peut avoir une forte influence. Par exemple, les jeunes qui suivent des régimes végétariens ont tendance à souffrir d’anémie. Le problème réside dans l’élimination de l’ingestion de protéines de viande. Dans ces cas, le mieux est de trouver des substituts.

Les maladies rénales et l’hypothyroïdie peuvent aussi générer de l’anémie. D’un autre côté, il y a des personnes qui dès l’enfance ont des problèmes d’absorption de fer. Tous ces patients sont vulnérables à la fatigue.

Dans le cas des adolescents, ce type de problème est beaucoup moins commun. Chez ceux-ci, l’anémie fait partie d’une conséquence des cadres précédemment mentionnés.

L’anémie pendant l’adolescence peut se manifester à travers de la fatigue et de la somnolence, entres autres symptômes.

Anémie pendant l’adolescence : le manque de fer est la clé

Le manque de globules rouges ou une déficience, avec la carence de fer dans l’organisme, génèrent une diminution de l’oxygène qui va vers chaque organe. Dans la pratique, le fer est chargé de transporter ce composant à tous les organes du corps humain. Ainsi, une partie fondamentale du traitement consiste à consommer des suppléments de fer.

La bonne nouvelle est que nous pouvons prévenir cette situation. L’alimentation et les compléments alimentaires sont fondamentaux pour normaliser la vie de l’adolescent. Ainsi, les parents doivent en connaître la symptomatologie pour pouvoir réagir à temps.

Symptômes de l’anémie

Si la charge énergétique d’un adolescent est très basse, c’est peut-être le moment d’agir. Un jeune qui se fatigue rapidement et dort trop peut être anémique.

D’autres symptômes sont la présence d’une peau pâle, d’irritabilité, de perte d’appétit et d’infections à répétition. De plus, souffrir d’arythmies et d’accélérations des battements du cœur peut aussi être un symptôme de cette maladie.

D’autre part, l’anémie pendant l’adolescence empêche les malades d’avoir une courbe de croissance normale. Pour éviter les risques, il est essentiel de maintenir les consultations chez le médecin, même annuelles.

Les traitements contre l’anémie pendant l’adolescence.

Traitements de l’anémie

Dans le cas des adolescents affectés, la meilleure solution est d’empêcher le mauvais état des globules rouges. Les traitements les plus recommandés par les médecins sont les suivants :

  • Alimentation renforcée : le patient anémique doit ingérer des aliments riches en fer. Les viandes, les céréales et les graines ont tendance à être riches en minéraux.
  • Suppléments en fer. Dans de nombreux cas, on recommande la consommation d’un supplément en fer. Presque tous ceux qui se vendent sans ordonnance sont utiles pour renforcer l’alimentation.
  • La vitamine B aide aussi. La consommation de complexe B et vitamines de ce groupe sont en général un renfort idéal. Tant les présentations en capsules comme les formules liquides fonctionnent.
  • Anémie avancée. Si le cadre est plus avancé, il est nécessaire de prendre d’autres mesures. Par exemple, les transfusions de sang aident les patients qui vivent une crise. Aussi, il existe des médicaments pour la composition sanguine.

Dans la pratique, tous les traitements doivent être validés par un médecin spécialisé. Et ce, surtout si le patient souffre d’autres maladies. En plus de cela, une alimentation équilibrée et le renforcement avec des vitamines et des minéraux, ne seront jamais de trop.

  • Guía breve sobre la anemia. National Institutes of Health.
  • World Health Organization. Iron deficiency anaemia assessment, prevention and control. A guide for programme managers. Geneva, Switzerland. World Health Organization 2001.
  • Garanito Marlene P., Pitta Tassiana S., Carneiro Jorge David A.. Deficiência de ferro na adolescência. Rev. Bras. Hematol. Hemoter.  [Internet]. 2010; 32 (2): 45-48. http://dx.doi.org/10.1590/S1516-84842010005000056