Améliorer l’intelligence émotionnelle chez les adolescents

18 avril 2019
L'intelligence émotionnelle chez les adolescents est l'un des facteurs sur lesquels nous devons le plus travailler en termes d'éducation.

L’importance de l’intelligence émotionnelle chez les adolescents est connue depuis des années. En 1920, certains auteurs mentionnaient déjà l’existence d’un concept plus large d’intelligence que celui que nous connaissons actuellement.

Ils faisaient référence à un type d’intelligence qui donnait la capacité de comprendre les sentiments personnels et étrangers et de savoir agir en conséquence.

C’est à partir de 1995, avec la publication de l’œuvre célèbre de Daniel Goleman, L’intelligence émotionnelle, que ce terme a commencé à se populariser et à s’intégrer dans l’imaginaire collectif.

Le cerveau émotionnel et le cerveau rationnel

L’intelligence émotionnelle peut être mieux comprise en étudiant la composition biologique du cerveau humain. Le cerveau émotionnel s’est développé il y a des millions d’années. C’est à partir de celui-ci que le néocortex, ou cerveau rationnel, s’est ensuite développé.

Cette chronologie évolutive explique plusieurs choses. Premièrement, nous sommes guidés pas nos pulsions émotionnelles.

Ensuite, nous avons la capacité de réaliser un traitement plus profond et précis des situations. Cela nous permet d’élaborer et d’émettre des réponses plus raffinées et raisonnées. C’est cette compétence qui constitue le noyau central de l’intelligence émotionnelle.

« L’explosion » émotionnelle est socialement acceptée chez les bambins et enfants, mais un meilleur contrôle de nos réponses est exigé à mesure que nous grandissons. En fait, la gestion de notre état interne est une compétence qui s’apprend et se travaille.

L’intelligence émotionnelle pendant l’adolescence

L’adolescence est une étape critique de notre vie que l’on associe à de nombreux défis pour notre développement personnel. C’est à cette période que nous commençons à réclamer et à construire notre indépendance. Nos référents cessent d’être nos parents c’est notre groupe de pairs qui le deviennent.

A cela s’ajoute le tourbillon émotionnel que nous expérimentons individuellement. Cette vague d’émotions inconnue que nous avons souvent du mal à aborder peut compliquer notre passage par cette période de vie.

adolescence et tourbillon émotionnel

Comment développer l’intelligence émotionnelle chez les adolescents ?

Si nous souhaitons aider nos adolescents à développer cette compétence, nous devons nous concentrer sur 4 points clé :

La connaissance de soi : comprendre ce que l’on ressent

Le point de départ d’une bonne gestion émotionnelle repose sur le fait de savoir identifier les émotions que nous expérimentons et d’être capable de les nommer. Avoir un vocabulaire émotionnel riche et varié nous permettra de mieux comprendre les nuances du sentiment concret qui nous affecte.

Pour mener à bien cette tâche d’intelligence émotionnelle avec les adolescents, nous pouvons compter sur des ressources permettant d’ordonner et de mettre des mots sur leur monde intérieur.

L’empathie : comprendre ce que ressent l’autre

Un aspect indispensable à développer est la capacité à se mettre à la place de l’autre et à comprendre les sentiments et les motivations qu’il ressent. Lors de cette étape, il est important de se rappeler de la théorie de l’attribution d’Heider.

Selon cette théorie, lorsque nous jugeons les actes des autres, nous pensons qu’ils sont causés par leur personnalité et ne prenons pas en compte le contexte.

Nous sommes donc capables de dire « Je t’ai crié dessus parce que j’étais énervé » mais lorsqu’il s’agit de l’autre « Il m’a crié dessus car c’est une mauvaise personne« .

Il est donc important de pousser les adolescents à analyser en profondeur le contexte. Ils doivent être capables de savoir ce qui motive les actes des autres.

Le contrôle de soi : décider comment agir face à ses propres émotions

Lors de ce travail, il est important d’insister sur le mot « décider ». Il ne s’agit pas de réprimer l’émotion, mais bien d’être capable d’agir au lieu de réagir. En fait, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions, il y a uniquement des émotions utiles et inutiles en fonction de leurs conséquences.

Il est donc important d’expliquer aux adolescents qu’ils doivent être capables de surmonter leurs pulsions primaires et de peser les conséquences de leurs actes avant de passer à l’action.

De cette manière, nous leur apprenons à faire usage de leur état émotionnel. Ils s’en serviront comme un guide d’action afin d’être responsables de leurs décisions.

adolescents en groupe

Les compétences sociales : décider comment agir face aux émotions des autres

Afin d’aider à développer une bonne intelligence émotionnelle chez nos adolescents, il est indispensable de les familiariser avec la communication positive.

Ce type de communication leur permettra de s’exprimer librement et respectueusement et de défendre leurs droits sans écraser ceux des autres. La communication positive est la clé pour apprendre à gérer les conflits et à trouver des solutions pacifiques et bénéfiques pour tous.

  • Extremera-Pacheco, N., & Fernández-Berrocal, P. (2013). Inteligencia emocional en adolescentes. Padres y Maestros. Publicación de La Facultad de Ciencias Humanas y Sociales.
  • Salguero, J. M., Fernández-Berrocal, P., Ruiz-Aranda, D., Castillo, R., & Palomera, R. (2015). Inteligencia emocional y ajuste psicosocial en la adolescencia: El papel de la percepción emocional. European journal of education and psychology, 4(2). https://formacionasunivep.com/ejep/index.php/journal/article/view/71