Ai-je la bonne quantité de lait maternel ? Ma production suffit-elle ?

1 avril 2018
Allaiter son enfant est quelque chose de naturel et de sain, pour les nourrissons comme pour les mères. C'est même un acte fondamental dans la vie d'un être humain. Évidemment, toutes les mères allaitantes s'inquiètent. Ai-je assez de lait ? Trop de lait ? Ma production est-elle suffisante ? En d'autres termes, est-ce que je produis la bonne quantité de lait maternel ?

Les bébés allaités ont moins de risques d’avoir des problèmes de santé. Le lait maternel contient des anticorps. Ce sont des molécules qui combattent les maladies et protègent le nourrisson des agents pathogènes.

Soucieuses de la santé de leur bébé, de nombreuses mères se demandent si elles produisent la bonne quantité de lait maternel. C’est une peur fréquente.

Les mères allaitantes sentent que leurs seins ne sont pas pleins et ne goutent pas. Elles pensent donc qu’elles n’ont pas assez de lait. Cependant, cela peut tout simplement vouloir dire que leur organisme s’adapte aux besoins nutritionnels de leur bébé.

Il y a différentes étapes. Les besoins nutritionnels du bébé changent petit à petit. Votre angoisse peut aussi avoir des conséquences sur votre production de lait. Cependant, ne vous inquiétez pas. De nombreuses mères ont les mêmes peurs et les mêmes doutes. C’est souvent dû au fait que les femmes ne connaissent pas bien le processus naturel de l’allaitement.

La quantité de lait maternel : en fonction de la demande

Pour avoir toujours la bonne quantité de lait, pensez à créer une banque.

Rappelez-vous que votre production de lait est intimement liée à la demande. Plus il y a de demande, plus vous produisez de lait. Par exemple, si votre production est trop basse, elle va augmenter. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Cependant, dans certains cas, vous aurez peut-être besoin d’en parler à votre médecin. En effet, il arrive d’avoir une réserve de lait insuffisante, ce qui met en danger la bonne nutrition du bébé. On appelle ce phénomène l’hypogalactie.

L’hypogalactie est une sécrétion insuffisante de lait maternel qui ne permet pas de nourrir le bébé correctement. Ce trouble empêche le nourrisson de satisfaire ces besoins nutritionnels pendant la tétée.

Pourquoi n’avez-vous pas beaucoup de lait maternel ?

Ce problème peut avoir différentes causes. Les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Vous avez une douleur ou un problème aux tétons.
  • Votre bébé tète très lentement. Parfois, un bébé s’endort et ne stimule pas assez la glande mammaire. Il ingurgite trop peu de lait et cela fausse la production.
  • Le bébé n’a pas encore trouvé la bonne posture ou la bonne technique pour allaiter. Peut-être a-t-il un frein lingual trop court. C’est une anomalie congénitale.
  • Vos seins ne se vident pas bien. Cela n’arrive pas souvent. Dans ce cas, il est conseillé de bien vider un sein avant de passer à l’autre.
  • Vous utilisez une pilule contraceptive qui contient des estrogènes.
  • Vous avez subi une opération chirurgicale aux seins.

Comment stimuler sa production pour avoir la bonne quantité de lait maternel ?

Il existe plusieurs astuces pour aider les mères à stimuler rapidement leur production de lait maternel. Une des plus efficaces a été créée par Catherine Watson, une spécialiste de l’allaitement maternel reconnue dans le monde entier. Elle propose d’hyperstimuler le sein avec son tire-lait.

Tirer son lait stimule sa production.

La spécialiste conseille d’utiliser un double tire-lait et de tirer son lait pendant cinq minutes, toutes les heures ou toutes les quarante-cinq minutes, pendant un jour, soit vingt-quatre heures. On peut se reposer quatre heures pendant la nuit. Au début, quand on commence à tirer son lait, on en produit peu. Au fur et à mesure qu’on stimule sa production, cela s’améliore.

En suivant cette méthode, on peut doubler sa production de lait d’un jour à l’autre. C’est vraiment efficace pour les mamans qui n’ont pas assez de lait. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux tirer son lait régulièrement plutôt que de s’inquiéter en se demandant si on en a assez.

Nous savons que c’est une méthode contraignante. De plus, il faut continuer d’allaiter son bébé et de s’occuper de lui. Mais c’est un effort qui nous permet d’obtenir les résultats attendus dès le lendemain.

 

 

A découvrir aussi