Comment accueillir un petit frère ou une petite sœur dans la sérénité ?

· 27 décembre 2017
Si vous pensez agrandir votre petite famille, vous vous demandez sans doute avec inquiétude si votre premier enfant est prêt à accueillir un petit frère ou une petite sœur. Vous pensez peut-être que ce sera difficile. Ce ne sera pas forcément le cas si vous prenez en compte les besoins et les sentiments de votre premier enfant. On peut accueillir un petit frère ou une petite sœur dans la sérénité. Tous les membres de la famille peuvent s'en réjouir.

Pour bien accueillir un petit frère ou une petite sœur, il est nécessaire de faire participer votre premier enfant. Il doit sentir que son rôle est important.

Votre aîné ne doit pas avoir l’impression que le bébé va lui voler la vedette dans la famille ou qu’il sera plus aimé que lui. Il faut lui faire comprendre que l’amour de ses parents n’en sera pas divisé, mais multiplié.

Avant l’arrivée du bébé

Avant l’arrivée du bébé, c’est-à-dire pendant la grossesse, il est nécessaire de faire participer votre enfant à toutes les étapes. Par exemple, si vous décorez la chambre du bébé, selon l’âge de votre premier enfant, vous pouvez lui demander son avis sur la couleur de la peinture, sur le choix des draps ou des rideaux ou certains détails de la décoration.

Quand vous allez acheter des vêtements pour le nouveau-né, faites en sorte qu’il participe, qu’il choisisse les modèles qui lui plaisent pour son petit frère ou sa petite sœur. Prenez en compte son avis. Il doit sentir que ses décisions sont importantes.

Pour accueillir un petit frère dans la sérénité, faites participer votre premier enfant.

Quand vous annoncerez à vos amis ou votre famille que vous allez avoir un deuxième enfant, vous pouvez aussi le faire participer. Par exemple, faites-lui porter un tee-shirt sur lequel il est écrit : « En mars, j’aurai un petit frère. »

Pendant les neuf mois de votre grossesse, parlez-lui de son frère ou de sa sœur, du bonheur que cela représente d’en avoir et du rôle de grand frère ou de grande sœur. Cependant, ne lui donnez pas trop de responsabilités. Rappelez-vous que c’est un enfant.

A l’hôpital

Pour bien accueillir un petit frère ou une petite sœur, quand votre enfant viendra vous voir à l’hôpital, il est important qu’il n’y ait pas trop de monde dans la pièce. Vous pourrez accorder à votre ainé toute l’attention qu’il mérite. Il ne faut pas qu’il ait l’impression de n’être pas à sa place.

Votre enfant aura besoin d’être près de vous dans ces moments-là. Vous allez lui manquer quand vous serez à l’hôpital, en train de donner naissance à votre deuxième bébé. L’idéal, quand il viendra vous rendre visite, c’est qu’il n’y ait que vous, votre conjoint, votre bébé et votre premier enfant dans la pièce.

Quand viendra le moment de rentrer à la maison, faites de votre mieux pour que votre enfant soit présent. Il sera témoin de cet événement si particulier. Il aura l’impression de revenir en famille à la maison. La seule différence, c’est que vous serez quatre, au lieu de trois.

Le moment de ramener le bébé à la maison

Pour commencer, faites-vous à l’idée qu’en tant que parents, vous allez vivre une période de changements pendant les six à huit premiers mois. Votre premier enfant aura certainement des moments de doutes. Vous trouverez peut-être qu’il se comporte différemment. C’est sa manière de s’adapter. Tant qu’il ne fait rien de particulièrement anormal, il est inutile de vous inquiéter.

Il faut normaliser ces moments difficiles et apprendre à mettre un nom sur les problèmes. Votre premier enfant en sera apaisé. Il comprendra mieux ce qui se passe et pourquoi il ressent ces émotions.

Votre premier enfant devient un grand frère ou une grande soeur.

Vous pourriez proposer à votre premier enfant d’offrir un cadeau de bienvenue à son petit frère ou sa petite sœur. En effet, il doit apprivoiser son nouveau rôle dans la famille. C’est une manière de construire un lien émotionnel avec le bébé.

Une fois que vous serez tous rentrés à la maison, veillez à ce que votre premier enfant participe à certaines routines, surtout celles qui l’intéressent, comme l’heure du bain, par exemple. S’il fait des cauchemars ou qu’il a des comportements régressifs, rappelez-vous que c’est normal et que cela va passer… Vos deux enfants ont besoin de votre affection et de votre attention. Même si votre vie et votre famille ont changé, votre amour n’en devient que plus fort.