7 signes de souffrance foetale

4 février 2018
La souffrance fœtale est aussi un moyen pour attirer l'attention sur l'importance des soins pendant la grossesse, l'accouchement et la période post-partum. Le contrôle prénatal peut aider à prévenir toute forme de souffrance fœtale ou, à défaut, savoir comment traiter chaque cas à temps.

On appelle souffrance fœtale ou détresse du fœtus les altérations qui se produisent chez le fœtus avant ou pendant l’accouchementde telle sorte qu’elles nuisent à sa physiologie. Ces troubles peuvent devenir des blessures pour le fœtus à la suite des complications qui surgissent quand il est encore dans le placenta.

De même, ce terme est également utilisé pour désigner tout changement dans le bien-être du fœtus ; généralement causé par le manque de nutriments ou d’oxygène (par l’intermédiaire du placenta) entre la mère et le fœtus. C’est pourquoi, il est très important de prêter attention à toute modification qui a lieu pendant la grossesse et de respecter les contrôles prénatals.

Les causes

En règle générale, la cause la plus courante de souffrance fœtale est le manque d’oxygène en raison de la circulation insuffisante entre utérus et placentasoit parce que le cordon ombilical est comprimé soit pour d’autres complications, comme les hémorragies par exemple.

La souffrance fœtale peut également surgir à cause d’anomalies dans le liquide amniotique, la rupture du placenta, des problèmes avec le cordon ombilical, parmi d’autres complications similaires.

Les types de souffrance fœtale

Selon le cas et la gravité des blessures, la souffrance fœtale pourrait être classifiée comme aiguë ou chronique. Cependant, en ce qui concerne les lésions, elles peuvent être classées en fonction de leur intensité et de leur degré d’incidence en trois catégories : légères, modérées ou graves.

La détresse fœtale aiguë est celle qui se produit de manière brutale durant l’accouchement. Dans ce contexte, il s’agit d’une urgence pour l’équipe soignante, qui doit veiller à retirer le bébé de la mère le plus tôt possible.

De son côté, la souffrance fœtale chronique est celle qui se produit pendant la grossesse, de manière progressive, et par conséquent, l’accouchement ne doit pas être avancé car le fœtus a besoin d’atteindre un développement adapté pour pouvoir garantir à la fois sa vie et son bien-être. L’hypoxie périnatale est aussi considérée comme une forme de souffrance fœtale.

Les principaux signaux de souffrance fœtale

Le changement de la fréquence cardiaque

Ce signal est très clair, l’altération du rythme cardiaque du fœtus a tendance à se produire pendant et après les contractionsLe bébé peut souffrir de tachycardie ou bradycardie à cause des changements de la fréquence cardiaque. Ceci peut être perçu à travers un échantillon de sang prélevé pendant le travail de l’accouchement.

Les signaux de souffrance fœtale peuvent être observés dès le premier trimestre de grossesse

Une position anormale du fœtus

Une mauvaise position du fœtus peut entraîner une mauvaise circulation ou un manque d’oxygène. Dans ce cas, nous devons consulter un médecin afin de trouver une solution pour remédier à l’absence d’oxygène. Cette position inadéquate peut causer des lésions cérébrales ou la mort du fœtus.

Le bébé cesse de bouger

Pendant la grossesse, il est normal que le bébé bouge à un moment spécifique. C’est important de remarquer qu’il est très actif. C’est pour cette raison que de nombreuses mères ont tendance à savoir à quelle heure et combien de temps leur bébé bouge, s’il donne des coups de pieds ou non. Dans ce cas, si cela ne se produit pas, vous devriez aller voir un médecin rapidement.

Des selles du fœtus dans l’utérus

Lorsqu’il est encore dans l’utérus, en raison d’un stress fœtal ou après avoir dépassé le terme, le bébé produit ses premières selles. C’est une situation très grave et dangereuse aussi bien pour la mère que pour l’enfant.

Si la maman perd les eaux et observe qu’elles sont souillées, elle doit aller en urgence à l’hôpital.

Les premières selles du bébé sont connues sous le nom de méconium. Cette substance produite par les nouveaux-nés est composée de quelques couches de peau superficielle, de bile et de mucus. Si le bébé avale cette substance toxique à l’intérieur du liquide amniotique, cela peut être nocif pour sa santé.

Il est important de suivre l'évolution du bébé dans l'utérus pour éviter toute forme de souffrance fœtale

Des saignements

Un grand nombre de femmes enceintes connaissent des saignements, ce qui peut indiquer une fausse couche ou une souffrance fœtale. Rendez-vous aux urgences d’un hôpital, surtout si cela survient au cours du premier trimestre de grossesse.

Des crampes

Pendant la grossesse, il est courant que les femmes éprouvent des crampes dues aux changements dans la circulation sanguine. Ces changements sont provoqués par la pression exercée par le poids du fœtus sur les vaisseaux pelviens et affectent ainsi la circulation dans les jambes. Ce symptôme peut être très dangereux s’il est accompagné d’un saignement vaginal.

Quand elles sont perçues dans leur ensemble, les crampes peuvent constituer des signes d’une éventuelle fausse couche.

Le poids de la mère

Il est essentiel de traiter ce point comme un signe de souffrance fœtale. Un poids inférieur à la normale pour une femme peut résulter très sérieux. Cela est préoccupant car le fœtus ne reçoit pas les nutriments et les vitamines suffisants. De même que pour une prise de poids excessive qui peut entraîner un diabète gestationnel chez le fœtus ou une croissance outre mesure.

Les mesures préventives

  • Maintenir un mode de vie sain.

Eviter les excès.

  • Eviter les mouvements et les activités brusques.

Ne pas soulever de poids.

  • Faire un bon contrôle prénatal.

En ce sens, il est extrêmement important de suivre la taille et le poids du bébé afin d’évaluer son développement dans le placenta. De même que vous devez être attentives à tous les indicateurs qui permettent de savoir comment progresse sa santé.

 

 

A découvrir aussi