7 mensonges que toutes les mamans utilisent au moins une fois

· 17 février 2018
Nombreuses sont les mamans qui sont prêtes à mentir pour le bien de leurs enfants. En général, ce sont des petits mensonges blancs avec lesquels on s'imagine régler rapidement une situation problématique. Parfois, ce sont des mensonges un peu plus gros... Mais n'importe quelle mère les utilisent au moins une fois dans sa vie.

Vous ne les avez peut-être pas tous utilisés, mais ça pourrait venir. Comment réagissent les enfants ? Savent-ils que ce sont des mensonges ? Cet article devrait vous faire sourire.

Les mensonges des mamans

C’est en lisant des témoignages et des anecdotes de nombreuses mères que nous avons dressé cette liste de mensonges. Certains nous viennent de nos propres mères. Bien sûr, ce sont des petits mensonges blancs qui n’ont jamais fait de mal à personne ou causé de traumatismes aux enfants !

1. « Si tu me dis la vérité, je te promets qu’il ne se passera rien. »

Quand on promet qu’il ne se passera rien, c’est souvent un mensonge. Une fois que l’enfant passe aux aveux, il peut être difficile de tenir sa promesse. C’est peut-être une technique que vous avez héritée de votre propre mère et vous vous étiez promis de ne pas faire la même chose. Et pourtant…

Les mamans ont souvent recours aux petits mensonges blancs.

2. « Je vais y réfléchir. »

C’est souvent la meilleure façon de refuser quelque chose à ses enfants sans avoir besoin de se justifier. Dans la plupart des cas, c’est ainsi que l’on répond à leurs demandes les plus improbables. D’ailleurs, vos parents vous disaient certainement la même chose quand vous étiez petits. Le temps passe et on oublie très vite ce que les enfants nous ont demandé, et eux aussi.

3. « Ne t’inquiète pas : je vais bien. »

Les mères préfèrent mentir à leurs enfants plutôt que de les voir tristes ou inquiets. C’est cette raison qu’on a le réflexe de mentir sur son état quand on a un coup de mou. Les mères sont souvent fatiguées, toujours à courir à droite et à gauche pour leur famille. Quand on a mal quelque part, on le cache pour que les autres ne s’inquiètent pas.

4. « Quand tu auras tel âge, tu auras le droit d’avoir telle ou telle chose. »

Il arrive souvent que l’on soit obligé de refuser quelque chose à un enfant, pour toutes sortes de raisons différentes. Parfois, on a peur de le mettre en danger en lui faisant tel ou tel cadeau, comme des patins à roulettes, par exemple. Ou bien on n’a pas les moyens. Dire à son enfant qu’il est encore trop petit et qu’il aura telle ou telle chose quand il sera plus grand, c’est un petit mensonge qui nous permet de refuser sans fournir de véritable explication.

Les mensonges permettent aux mamans d'éviter les questions problématiques.

5. « Lève-toi ! Il est déjà très tard. »

Toutes les mères mentent sur l’heure qu’il est. C’est un talent qu’elles perfectionnent avec le temps. Quand on veut que les enfants se dépêchent pour avoir le temps de manger le petit déjeuner et de se préparer dans le calme, il peut être utile d’avancer la pendule. On fait souvent la même chose au moment de les envoyer se coucher. Il arrive à toutes les mères de dire aux enfants qu’il est vingt-trois heures, alors qu’il est à peine vingt heures.

6. « On part tout de suite. »

Quand on part quelque part, on préfère toujours que les enfants nous attendent à la porte plutôt que le contraire. C’est pour cela qu’on prend l’habitude de mentir sur l’heure du grand départ pour qu’ils se dépêchent. On fait la même chose quand les enfants s’ennuient et veulent rentrer à la maison. On leur répète plusieurs fois : « On part dans cinq minutes. »

7. « Ne t’inquiète pas : je sais ce que je fais. »

Le rôle de la mère, c’est aussi de faire en sorte que les enfants se sentent en sécurité. On en vient parfois à mentir pour les mettre en confiance. On relève des défis qui peuvent sembler insurmontables. Peut-être qu’on va échouer, qu’on ne sait pas quoi faire, mais on a toujours des mots rassurants pour son enfant.

Les mamans ne sont pas obligées de tout savoir, mais vous pouvez toujours dire à votre enfant que tout se passera bien. Et les mères se trompent rarement.