5 exercices de motricité globale pour les enfants

Mettez en œuvre ces exercices de motricité globale pour que vos enfants améliorent leur développement tout en s'amusant!
5 exercices de motricité globale pour les enfants

Dernière mise à jour : 28 avril, 2022

Le développement de l’enfant est l’un des aspects les plus importants de la vie humaine. C’est à ce stade que se posent les bases de l’avenir, tant sur le plan psychologique, physique, émotionnel que social. Dans ce cas, nous mettrons l’accent sur la motricité globale.

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, la psychomotricité est un terme qui met l’accent sur les capacités à contrôler les mouvements du corps. De cette façon, les êtres humains interagissent avec l’environnement et encouragent ainsi le développement d’autres compétences, telles que les compétences psychosociales. Aujourd’hui, nous vous donnons une définition de la motricité globale et quels exercices vous pouvez faire pour l’améliorer chez vos enfants.

Qu’est-ce que la motricité globale ?

La psychomotricité fait référence au contrôle de son propre corps et de ses mouvements respectifs. En d’autres termes, c’est la combinaison des aspects cognitifs et physiques (moteur) jusqu’à ce qu’un équilibre soit atteint.

Au sein de cette capacité, deux sphères principales se distinguent : la motricité globale et la motricité fine.

La première est constituée des mouvements du corps exécutés par les grandes structures porteuses. C’est-à-dire marcher, courir, sauter ou faire du jogging. Tous ces mouvements nécessitent le travail coordonné de différents groupes musculaires et osseux.

En revanche, ces types de mouvements sont les premiers à être appris. Malgré cela, il est nécessaire de les travailler afin d’améliorer les capacités psychophysiques de l’enfant.

Exercices de motricité globale

Pour que les enfants améliorent ces compétences, il est conseillé de mettre en œuvre une série d’exercices. N’oubliez pas que la plupart du travail physique des plus petits doit se faire à travers le jeu. En effet, le divertissement les motive davantage.

Un enfant qui imite un animal avec des griffes.

1. Le jeu du miroir

Le jeu du miroir se concentre sur l’imitation des mouvements du corps. L’idéal est de le faire avec plusieurs enfants regroupés par paires. Mais si vous allez le faire seul avec votre enfant, vous pouvez construire le duo ensemble.

Pour ce faire, vous devez vous faire face, comme dans un miroir. À partir de là, exécutez des mouvements que votre enfant pourra imiter.

Nous vous conseillons de commencer par des mouvements lents et simples, avec un large éventail d’articulations. De cette façon, votre enfant pourra reprendre le rythme petit à petit. N’oubliez pas d’échanger les rôles afin qu’il propose aussi ses mouvements.

2. Équilibre sur la ligne

L’équilibre est un élément fondamental de la motricité globale, il doit donc être constamment stimulé.

Pour travailler cette capacité physique, vous devez mettre en place des exercices d’équilibre dynamique et statique. En « équilibrant sur la ligne », il est possible de stimuler les deux types.

Nous vous conseillons de tracer une ligne au sol, suffisamment large pour placer le pied. Vous donnez ensuite des instructions pour effectuer divers mouvements sur la ligne: marcher, sauter et se tenir en équilibre sur une jambe sont les plus courants. Rappelez-vous que tout doit être exécuté sans mettre les pieds ou les mains en dehors de la ligne.

3. Jeu de quilles

Le jeu de quilles peut se pratiquer par les enfants de tout âge. Car il s’impose comme une alternative divertissante et joyeuse. Mais en plus du divertissement, ce jeu favorise le développement de la motricité globale grâce aux mouvements du corps nécessaires à sa performance.

Si vous n’avez pas de jeu de quilles, vous pouvez fabriquer le vôtre avec des bouteilles en plastique. Vous n’avez qu’à préparer le terrain pour que votre enfant se prépare à lancer. Placez quelques quilles un peu plus loin puis jouez !

Au fur et à mesure, ajoutez plus de quilles et augmentez la distance pour rendre le jeu un peu plus difficile.

4. Jeu de rôle avec des animaux

Comme mentionné ci-dessus, les exercices effectués par le biais de jeux sont plus attrayants pour les enfants.

Dans ce cas, l’objectif principal est que votre enfant assume le rôle d’un animal et fasse les mouvements de cette espèce. Par exemple, si vous êtes un kangourou, il doit imiter les sauts que le kangourou fait pour se déplacer.

Afin de rendre le jeu plus drôle et complexe, vous pouvez implémenter les rôles selon le thème de l’habitat naturel. Vous demandez à votre enfant de jouer avec des animaux de la jungle ou de l’océan, etc.

5. Peindre avec ses pieds

Peindre avec les mains favorise le développement de la motricité fine, mais peindre avec les pieds ?

Tremper la plante du pied avec des couleurs est en soi très amusant pour les tout-petits. En plus de cela, si vous mettez des toiles autour de la maison et leur demandez de marcher et de former différentes figures, ils passeront un bon moment.

Lors de cette activité, votre enfant devra se déplacer de différentes manières et même maintenir son équilibre pour éviter de tomber. Si vous y réfléchissez, c’est une excellente alternative pour renforcer la motricité globale.

Empreintes de pieds avec de la peinture.

Motricité globale, plus c’est rapide, mieux c’est

Les capacités physiques doivent être travaillées dès le plus jeune âge afin de parvenir à un meilleur développement moteur. Pendant l’enfance, le cerveau et tout l’organisme sont plus sensibles à l’apprentissage. Et la psychomotricité ne fait pas exception.

Enfin, tous les mouvements du corps se construisent dès l’enfance et vous pouvez aider votre enfant à les stimuler grâce aux exercices exposés ci-dessus.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment développer la motricité fine des enfants ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment développer la motricité fine des enfants ?

En grandissant dans des circonstances normales, les bébés développent leur motricité fine. Comment font-ils cela ? En explorant le monde.