4 complications liées à une insuffisance cervicale

18 août 2018
Le col de l'utérus est un organe mis à l'épreuve pendant la grossesse. Pour s'assurer que l'embryon est bien implanté et qu'il peut supporter tout ce processus, il est indispensable que le col de l'utérus fonctionne correctement. Néanmoins, certaines femmes peuvent souffrir d'une insuffisance cervicale.

L’insuffisance cervicale est une situation où cet organe n’est pas assez fort. Cette situation peut engendrer des problèmes graves pendant la grossesse, car plus celle-ci avance, plus le col de l’utérus a du mal à la supporter.

En effet, le poids et la pression que le bébé exerce sur le col de l’utérus ne font qu’augmenter. C’est pour cette raison que le col de l’utérus peut commencer à s’ouvrir avant le terme.

D’où vient l’insuffisance cervicale ?

l'insuffisance cervicale pendant la grossesse

Ce problème peut être présent chez n’importe quelle femme. Cependant, dans la majorité des cas, une insuffisance cervicale est la conséquence d’un processus. Les femmes touchées par cette insuffisance ont pu être touchées par certains de ces processus :

  • Une opération chirurgicale au niveau du col de l’utérus avant la grossesse.
  • Une blessure occasionnée pendant un accouchement difficile.
  • Malformation de naissance du col de l’utérus.
  • Un traumatisme produit par la dilatation ou un curetage dans le cadre d’un avortement spontané ou induit.
  • Une exposition à un produit comme le Diéthylstilbestrol, qui est l’hormone d’œstrogène de synthèse.

Quelles sont les conséquences d’une insuffisance cervicale ?

les complications de l'insuffisance cervicale

Même s’il existe de nombreuses conséquences liées à l’insuffisance cervicale, seulement 1 grossesse sur 100 est concernée. Pourtant, c’est un problème qui peut avoir des conséquences sérieuses sur la grossesse.

Au fur et à mesure que le bébé grandit dans l’utérus, il devient plus lourd. Par conséquent, tout ce poids génère une pression sur le col de l’utérus, qui, de plus, commence à céder lorsque l’accouchement approche.

Ainsi, l’insuffisance cervicale peut être dangereuse pour la grossesse, car le col de l’utérus ne résiste alors pas à la pression.

L’insuffisance cervicale implique les risques suivants :

  • Le col de l’utérus peut s’ouvrir bien avant le terme de la grossesse.
  • Il peut être la cause d’une naissance prématurée à partir du deuxième trimestre de grossesse.
  • Les femmes souffrant d’insuffisance cervicale peuvent subir des avortements spontanés. Au 25% des cas d’avortement spontané sont dus à cette insuffisance lorsque cela se produit après le premier trimestre de grossesse.
  • Il peut entraîner des complications pendant ou après le processus pour traiter l’insuffisance avec le cerclage. Le cerclage est un traitement de l’insuffisance cervicale qui peut avoir diverses conséquences. Par exemple, cela peut entraîner la rupture prématurée d’une membrane ou de l’utérus, une hémorragie chez la mère, un déchirement du col de l’utérus ou de la vessie.

Bien que l’insuffisance cervicale puisse avoir des conséquences terribles, elle est peu courante. Par ailleurs, le cerclage, qui serait un traitement sûr, n’entraîne que rarement des complications. Les spécialistes considèrent que ce traitement permet de sauver de nombreuses vies, c’est pourquoi ils préfèrent annoncer les risques possibles.

Comment diagnostiquer une insuffisance cervicale ?

consultation d'un spécialiste pour une insuffisance cervicale

L’insuffisance cervicale se diagnostique de façon normale, c’est-à-dire grâce aux examens courants. En général, on la détecte après un avortement spontané lors du deuxième ou troisième trimestre de grossesse. Cependant, en amont, on peut effectuer un test plus précis lorsqu’il existe des antécédents comme nous l’avons décrit ci-dessus.

Si la femme a été affectée par les facteurs liés à l’origine du problème, elle peut être soumise à une échographie de diagnostique. L’insuffisance cervicale peut également être détectée lors d’un examen pelvien ou d’ultrasons. Par exemple, les ultrasons permettent de mesurer la longueur du col de l’utérus et son ouverture.

Une fois le diagnostic d’insuffisance cervicale posé, le traitement indiqué est le cerclage. Cela consiste à suturer le col de l’utérus de telle manière qu’il puisse supporter la grossesse. La suture se retire juste avant l’accouchement pour éviter les complications, entre la 36e et la 38e semaine de grossesse. Cependant, cela n’est pas possible lorsque la femme est déjà dilatée à plus de 4 cm ou qu’il y a une rupture de membrane.

La réussite de l’accouchement dépend de divers facteurs. Dans le cas de la fonction du col de l’utérus, il doit être capable de supporter le poids et la pression du fœtus jusqu’au moment de l’accouchement. C’est un organe doté de nombreuses qualités, car il est capable de mener à bien la grossesse jusqu’à ce qu’il soit prêt à s’ouvrir.

Une insuffisance cervicale peut être compliquée, mais cela reste quelque chose de rare et des solutions existent. Avant tout, se faire suivre par un spécialiste pendant la grossesse peut sauver votre vie et celle de votre bébé.

 

A découvrir aussi