4 astuces pour que votre enfant ne crie pas en public

Parfois, nous sortons avec nos enfants, et, soudainement, ils se mettent à crier. Même si cela est compliqué, il ne faut pas perdre son calme.
4 astuces pour que votre enfant ne crie pas en public

Dernière mise à jour : 16 janvier, 2021

Il y a des enfants qui semblent adorer crier mais cela peut faire perdre patience aux parents, surtout s’ils le font en public et si les gens sont éberlués autour d’eux face à un tel spectacle. Qui n’a jamais connu cela ? Nous allons aujourd’hui voir quelques clés pour que votre enfant ne crie pas en public.

Lorsque les enfants crient, vous pouvez ressentir ce besoin de mettre votre main devant leur bouche pour qu’ils arrêtent de le faire. Or, ce serait une chose nocive car vous contribueriez à un apprentissage qui, plus tard, compliquerait votre travail d’éducation.

D’un côté, vous prendriez pour acquis qu’il est incapable de cesser de crier tout seul. De l’autre côté, vous lui montreriez qu’il est positif que quelqu’un de plus fort force un autre à faire des choses. Souvenez-vous que les enfants imitent le comportement de leurs parents.

Que faire pour que votre enfant ne crie pas en public ?

Nous venons de voir que couvrir la bouche de votre enfant n’est pas une bonne solution : il faut donc absolument écarter cette idée. Nous allons maintenant voir quatre points clés pour que votre enfant arrête de crier.

Un enfant qui crie.

Arrêter immédiatement ce que vous êtes en train de faire

Si votre enfant commence à pleurer et à crier, en tant que père ou que mère, vous devez arrêter ce que vous faites pour prêter attention à l’enfant. Que peut-il bien lui arriver ? Il a peut-être faim parce que c’est l’heure du goûter ? Il s’est mis en colère à cause de quelque chose ? Ou bien il s’est fait mal ? Voici quelques-unes des questions que vous pouvez vous poser pour vous faire une idée de la situation dans laquelle se trouve l’enfant.

S’accroupir pour se mettre à la même hauteur que l’enfant et le regarder dans les yeux

Vous accroupir et vous mettre à la même hauteur que l’enfant, en le regardant dans les yeux, lui permet de se sentir important et aimé. Grâce à cela, les parents peuvent mieux analyser la situation, en prêtant attention à leur enfant pour savoir ce qui lui arrive. La solution est peut-être plus simple qu’on ne le pense ; il s’agit juste d’observer et d’analyser.

Rester calme et silencieux et observer

Quand vous vous retrouvez dans cette situation, le mieux que vous puissiez faire est essayer de rester calme, de sourire à votre enfant et de baisser le volume de votre voix. Cela servira d’exemple à l’enfant et, si vous lui parlez tout bas, il se peut qu’il cesse de crier pour pouvoir vous écouter.

Lui chanter une chanson tout doucement

Lorsque l’enfant est inconsolable, vous pouvez lui chanter une de ses chansons préférées, mais tout bas. En l’entendant, il se taira pour pouvoir l’entendre, alors choisissez bien sa chanson préférée et… c’est parti pour chanter !

L’astuce fondamentale pour que votre enfant ne crie pas en public est la patience

Ces quatre astuces ou étapes peuvent être mis en pratique n’importe où mais vous devez bien prendre en compte que si la situation cause de l’anxiété ou du stress à l’enfant, il est important de l’emmener ailleurs. Si vous ne pouvez pas sortir de l’endroit où vous vous trouvez (train, avion, etc.), vous pouvez le prendre dans vos bras et lui murmurer des mots gentils à l’oreille pour essayer de le calmer.

Si vous pouvez vous déplacer, faites-le ; les enfants, dans ces moments-là, ont besoin de notre amour et de notre tendresse. Peu importe ce que pensent les gens autour de nous. Nous devons veiller au bien-être de notre enfant et pas à celui de ceux qui se trouvent à proximité. Il est important que vous gardiez bien à l’esprit que vous ne voulez pas que votre enfant crie parce qu’il se sent mal, et non pas parce qu’il dérange les gens autour.

Les enfants ont besoin de leurs parents et ont confiance en eux. Par conséquent, si vous suivez ces étapes, il se peut qu’ils se calment rapidement. Mais cela n’empêche pas que, dans certaines situations, même si nous savons quoi faire, nos émotions peuvent déborder et nous pouvons finir par faire des choses que nous regretterons.

Les astuces pour essayer de se calmer et de trouver une solution à cette situation

  • Une fois que la situation s’est calmée, vous devez expliquer à l’enfant que vous avez dit ou fait quelque chose que vous regrettez et qu’il n’a sûrement pas apprécié non plus.
  • Vous lui demanderez son avis sur ce que vous pouvez faire pour le calmer quand vous vous retrouvez dans cette situation, surtout s’il est grand.
  • Quand vous aurez décidé de la façon dont vous essayerez de l’aider à contrôler son comportement, quand celui-ci ne sera pas adéquat, vous devrez la pratiquer.
  • Comme pour tout, plus vous la pratiquerez en étant calmes, plus elle sera efficace en cas de situation qui déborde.
Un enfant en colère.

À propos des astuces pour que votre enfant ne crie pas en public

Nous avons déjà vu les quatre étapes que vous pouvez suivre pour que votre enfant ne crie pas en public ou à la maison. Cela peut servir dans tous les contextes où se produisent ces types de comportement. Dans ces situations, le principal est d’être patient et de se dire que les crises de colère, les pleurs et les cris font partie du processus normal de développement des émotions des enfants.

Il faut être tolérants et compréhensifs ; on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils apprennent tout rapidement. Le travail des parents est d’être clairs et aimants avec leurs enfants et avec eux-mêmes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Signes que votre enfant est sur le point de piquer une crise de colère
Être parentsLisez-le dans Être parents
Signes que votre enfant est sur le point de piquer une crise de colère

Une crise de colère peut avoir de nombreuses causes. Apprenez à les identifier pour mieux les prévenir et, ainsi, les éviter.

 

 



  • Wild, R. (2011). Libertad y límites. Amor y respeto: Lo que los niños necesitan de nosotros. Herder Editorial.
  • Bourcier, S. (2012). La agresividad en niños de 0 a 6 años:¿ energía vital o desórdenes de comportamiento? (Vol. 68). Narcea Ediciones.
  • Shapiro, L. E. (2002). La salud emocional de los niños (Vol. 16). Edaf.