10 idées pour développer la lecto-écriture

05 novembre, 2020
Initier les enfants à la lecto-écriture avant de commencer l'école est très bénéfique. La famille joue un rôle fondamental dans ce processus d'apprentissage.

Vous aimeriez que vos enfants, dès leur plus jeune âge, s’intéressent à la lecture et à l’écriture, mais vous ne savez pas comment faire ? Nous allons ici vous présenter 10 idées pour développer la lecto-écriture chez les enfants de façon naturelle, avant et pendant leur apprentissage dans le système éducatif.

Pour que les enfants se sentent impliqués et intéressés par la lecto-écriture, il est primordial de leur offrir des situations et des contextes qui stimulent leur goût pour ces activités. Les familles jouent un rôle fondamental dans cette tâche. Monserrat Fons nous propose 10 idées pour développer la lecto-écriture chez nos enfants.

Idées pour développer la lecto-écriture chez les enfants

Un enfant qui apprend à lire.

Cohabiter avec un monde de lettres

Lire et écrire est une activité communicative qui s’insère dans notre environnement socio-culturel. Il est donc important que les petits apprentis cohabitent avec des adultes qui utilisent fréquemment la lecto-écriture. De cette façon, les enfants apprendront à découvrir et à valoriser le sens de lire et écrire.

Des choses aussi simples qu’écrire une liste de courses, lire les ingrédients d’une friandise, laisser un mot, lire une histoire ou les panneaux du supermarché serviront à développer le goût et l’apprentissage pour la lecto-écriture chez les enfants.

Le jeu symbolique offre aussi la possibilité d’imiter les comportements de lecture et d’écriture que les enfants voient dans leur contexte familial et scolaire.

Faciliter les apprentissages interdépendants

Lire et écrire sont des processus que l’on doit enseigner de façon complète et non isolée. Si nous pratiquons avec les enfants des expériences complètes de lecture et d’écriture, cela aura beaucoup plus de sens pour eux.

Par ailleurs, il est recommandé de créer et de faciliter des contextes dans lesquels les enfants réfléchiraient au fonctionnement du langage, aussi bien écrit qu’oral. De cette façon, ils apprendront de manière progressive les caractéristiques de chaque type de texte, qu’il s’agisse d’une lettre, d’une recette, de nouvelles, de cartes de vœux, d’une histoire, etc.

Lire à voix haute pour les nouveaux lecteurs

Le simple fait d’écouter des textes lus par des lecteurs experts a des effets très bénéfiques pour les plus petits. Cette activité contribue à familiariser les nouveaux lecteurs à la structure du texte écrit et au langage.

De la même façon, il est important de développer la participation de l’enfant pendant la lecture. Nous devons le faire participer lorsque nous lisons. Nous pouvons ainsi commenter ce que nous lisons, poser des questions ou lui demander de relier ce qu’il entend aux dessins qu’il voit.

En faisant cela, nous favoriserons la compréhension des textes avant que le petit n’apprenne à lire. Par ailleurs, lire en faisant participer les enfants crée un lien affectif important et permet de construire une expérience positive de lecture.

Écrire de façon conjointe

Il est important d’écrire avec les enfants de façon conjointe. Nous devons les aider à comprendre l’utilité et la fonctionnalité sociale de l’écriture au quotidien.

Pour cela, nous devons apprendre et expliquer aux enfants l’importance de bien écrire pour que les autres puissent comprendre les textes écrits. L’importance de penser à ce qu’ils veulent dire et à qui ils veulent le dire, avant de se mettre à écrire. Ainsi que l’importance de relire ce qui a été écrit pour pouvoir l’améliorer.

Prendre en compte les relations entre langage oral et langage écrit

Comme nous le savons, nous apprenons à parler avant d’écrire. Cependant, lorsque l’enfant développe son langage oral, il est bénéfique de lui offrir des situations au cours desquelles il serait au contact du langage écrit.

Il doit comprendre, petit à petit, que l’ensemble de lettres qu’il voit écrites ne représente pas les objets mais le nom de l’objet ; les enfants, en effet, pensent que ce qui n’existe pas ou que ce qu’ils ne connaissent pas ne peut pas s’écrire.

De la même façon, les petits doivent comprendre, de façon progressive, que l’on n’écrit pas de la même manière que l’on parle. Il y a beaucoup de règles distinctes : même si l’écriture peut être oralisée, elle ne coïncide pas du tout avec le langage oral.

« La lecture rend un homme complet, la conversation rend un homme alerte, et l’écriture rend un homme précis. »

– Francis Bacon –

D’autres idées pour développer la lecto-écriture

Une mère et son fils qui lisent.

Encourager l’enfant à faire des expériences de lecture ou d’écriture

Nous devons stimuler et motiver les enfants, dans n’importe quel contexte, pour qu’ils fassent des expériences et approfondissent la lecto-écriture. En faisant cela, nous développerons une autonomie dans leur apprentissage.

Il faut toujours l’encourager – mais jamais l’obliger – à essayer de lire et d’écrire. Même si l’enfant dit qu’il ne sait pas bien le faire, nous devons le motiver et l’aider et le féliciter pour son bon travail. Si nous offrons un environnement de sécurité et de confiance au petit, il verra ses erreurs comme une source d’apprentissage.

Respecter la valeur du temps et de l’attente

L’apprentissage de la lecto-écriture est un processus long et complexe ; il requiert du temps et de la patience et, comme nous le savons, chaque enfant a son propre rythme d’apprentissage.

Normalement, on commence à lire entre 5 et 7 ans. Cependant, l’enfant qui a commencé à 7 ans peut être un aussi bon lecteur que celui qui a commencé à 5 ans.

Nous devons laisser les enfants découvrir, discuter et essayer par eux-mêmes. Si nous, les adultes, leur donnons des réponses précipitées et ne les laissons pas réfléchir, les enfants finiront par être dépendants de nos explications.

Mettre en valeur les réussites, plus que les erreurs

Il faut valoriser les réussites de l’enfant de façon ajustée. Si nous disons « très bien », nous devons être plus précis et dire ce qu’il a bien fait, par exemple : « tu as écrit de façon très claire » ou « tu as écrit beaucoup de lettres ».

Le « très bien » généralisé motive mais aide peu au niveau de l’apprentissage. Si nous voulons que le petit prenne conscience de son apprentissage, nous devons reconnaître et nommer ce qu’il a bien fait.

Utiliser le matière qui nous entoure, une des idées pour développer la lecto-écriture

Nous sommes entourés d’un fantastique matériel qui permet d’apprendre aux enfants à lire et à écrire. Le meilleur est celui qui nous entoure, comme les affiches des magasins, les emballages des friandises, les menus des bars, la publicité, les journaux…

Il existe une grande variété de contextes qui permettent de motiver les enfants dans leur apprentissage de la lecto-écriture. En plus, l’enfant entrera en contact avec différents types de supports et de typographies.

Parler de la lecture et de l’écriture

Pour que les enfants progressent dans l’apprentissage de la lecto-écriture, il est bon d’établir des situations de lecture et d’écriture collaborative. À travers cela, on facilite une interaction verbale qui aide à la construction des apprentissages.

Par ailleurs, il est enrichissant de parler de leurs livres préférés, de nouvelles qui les intéressent, de jouer avec les mots, etc., en rendant cela habituel, même s’ils ne lisent pas ou n’écrivent pas à ce moment même.

Ce qu’il faut retenir sur les idées pour développer la lecto-écriture

À la maternelle, la lecture et l’écriture devraient se présenter comme des activités créatives et ludiques et non pas comme quelque chose d’obligatoire. Il faut en effet essayer de faire en sorte que les petits s’intéressent et se passionnent pour ces activités.

Il est important que les enfants aient un contact avec la lecto-écriture avant d’entamer l’école. Ceci n’est pas compliqué car, comme nous l’avons vu, il existe de nombreuses possibilités d’apprentissage dans leur environnement habituel. Il faut cependant toujours bien leur présenter l’acte de lecture et d’écriture comme un jeu et non comme une obligation à apprendre de façon précipitée.

 

  • Fons, M. (2004). Enseñar a leer para vivir. Universidad de Barcelona. España: Recuperado de org. file. php/1/documentos/lectoescritura/leer_para_vivir. pdf.