Ventouse obstétricale : utilisation et risques

· 22 octobre 2018
La ventouse obstétricale est utilisée pour aider le bébé à sortir du vagin lorsqu'il n'arrive pas à le faire naturellement.

L’accouchement est alors considéré comme assisté et présente certaines particularités. Nous vous expliquons ainsi les risques possibles de son utilisation et les cas dans lesquels cette ventouse est utilisée.

En quoi consiste l’accouchement avec une ventouse obstétricale ?

La ventouse obstétricale peut être utilisée lorsque le bébé est coincé dans le canal vaginal. Cela se produit lorsque la mère a déjà poussé pendant longtemps et que le bébé n’arrive pas à sortir tout seul. Dans ce cas, le médecin essaiera d’utiliser une ventouse plutôt que de pratiquer une césarienne.

Si la poche des eaux ne s’est pas encore rompue, l’obstétricien la percera et administrera éventuellement un anesthésique local dans la paroi vaginale. Avec l’apparition de contractions, le médecin demandera à la mère de pousser et exercera avec la ventouse obstétricale une légère pression vers l’extérieur. Ainsi, le médecin aidera le bébé à sortir.

La ventouse obstétricale est une coupe en plastique flexible qui vient adhérer à la tête du bébé et qui fonctionne par un système d’aspiration. Cet instrument est connecté à une pompe manuelle ou à une pompe électrique. La pression est générée par un système de vide et couplée à la tête de l’enfant qui se trouve dans le canal génital.

« L’évolution de la technologie médicale fait qu’il existe actuellement des ventouses très petites et jetables. Ce qui facilite leur application et les rend plus sûres. »

utilisation de la ventouse obstétricale

Quand sont-elles utilisées ?

  1. Lorsque la mère pousse pendant plusieurs heures et que le bébé reste coincé dans le canal génital.
  2. Lorsque la mère présente des signes d’épuisement.
  3. S’il existe des signes de danger ou de complications et qu’il faut sortir le bébé dans l’urgence alors que l’accouchement naturel n’avance pas.
  4. Avant la présence d’un problème de santé pour la mère ou le bébé.

Les risques liés à l’utilisation d’une ventouse obstétricale

Les accouchements assistés ne sont pas considérés comme des cas isolés, bien au contraire, ils sont souvent pratiqués. Par conséquent, les spécialistes y sont habitués.

A partir du moment où l’accouchement se passe sous la surveillance d’une équipe médicale et que le bébé se trouve suffisamment bas dans le canal génital, on considère que c’est une méthode sûre.

Bien que cela puisse engendrer des doutes et des peurs chez la femme enceinte, il ne devrait pas y avoir de complications. Néanmoins, il faut connaître les risques possibles :

Les risques pour le bébé

Le bébé est celui qui sera soumis aux plus de risques, car cet instrument s’applique directement sur sa tête.

  • Risques de saignement sous le cuir chevelu. En effet, cela se produit à la suite du détachement de la peau de la partie osseuse. Cela forme un hématome sur le dessus de la tête qui disparaît habituellement en quelques semaines.
  • Présence de jaunisse. Les globules rouges présents dans l’hématome, lorsqu’ils sont décomposés, libèrent de la bilirubine. Ainsi, l’enfant devient jaunâtre.
  • Hémorragie dans la rétine due à la pression exercée par la ventouse. Cela n’a pas de conséquences à long terme.

Les risques pour la mère

Ils sont rares et son similaires à ceux d’un accouchement naturel.

  • Déchirure du sphincter vaginal et anal.
  • Déchirure et douleurs dans le périnée (tissu entre le vagin et l’anus).
  • Incontinence urinaire liée aux risques précédents.
contre-indication de la ventouse obstétricale

Dans quels cas l’accouchement avec ventouse obstétricale est-il déconseillé ?

Dans certains cas, l’accouchement avec l’utilisation d’une ventouse obstétricale n’est pas recommandé ou bien seulement sur le court terme.

Ainsi, un de ces cas est lorsque le bébé a moins de 34 semaines. Cela peut également être contre-indiqué dans le cas où il existe une disproportion entre la taille de la tête du bébé et du bassin de la mère. De même, lorsque la ventouse se détache plus de deux fois du crâne, alors il faut changer de technique.

Enfin, lorsqu’une traction a été faite plus de sept fois pendant plus de 15 à 20 minutes et que le bébé n’avance toujours pas dans le canal. Dans ce cas, il est recommandé de réaliser une césarienne le plus rapidement possible.

Bien que l’accouchement assisté puisse susciter des peurs chez la mère, l’utilisation d’une ventouse obstétricale n’augmente pas les risques maternels et pour le fœtus.

Les conséquences liées à cette intervention devraient être minimes aussi bien pour la mère que pour le bébé. Elles ne sont que temporaires et disparaîtront après quelques semaines lorsque la ventouse est utilisée correctement et que l’équipe médicale évalue la situation.