Traumatisme familial : comment le vivre ensemble?

Le traumatisme familial est une réalité pour de nombreuses personnes, il faut donc savoir le reconnaître pour y faire face ensemble.
Traumatisme familial : comment le vivre ensemble?
María José Roldán

Rédigé et vérifié par la psychopédagogue María José Roldán.

Dernière mise à jour : 04 mars, 2023

Lorsque nous parlons de traumatisme psychologique, nous sommes confrontés à un choc émotionnel qui cause inconsciemment des dommages qui durent dans le temps. Il est également connu comme une émotion ou une impression négative forte et durable. C’est comme un choc émotionnel dû à l’intensité avec laquelle un événement est vécu. Aujourd’hui, nous évoquons le traumatisme familial et de la façon de le gérer ensemble.

Le traumatisme apparaît lorsque nous sommes exposés à une situation traumatisante qui nous a causé beaucoup de stress. Un évènement qui nous a fait nous sentir menacés ou submergés émotionnellement. Lorsque nous ne sommes pas capables de faire face à une certaine situation, nous entrons en état de choc. Par exemple, cela peut apparaître lorsque l’on souffre d’une peur intense que l’on n’a pas su gérer correctement.

Le traumatisme peut survenir de manière ponctuelle ou être cumulatif, comme avoir été exposé à différentes situations difficiles à gérer pendant une longue période. Les émotions nous submergent et nous sentons ces expériences s’intensifier. Ce qui peut apparaître avec des problèmes psychosomatiques, une anxiété chronique, des soucis excessifs ou des comportements dysfonctionnels.

Qu’est-ce qu’un traumatisme familial?

Une famille en deuil dans un cimetière.

Lorsqu’un traumatisme familial survient, c’est parce qu’un événement a touché toute la famille. Un fait surprenant et négatif a bouleversé tous les membres et ils ne se sentent pas suffisamment capables d’y faire face. Quand cela arrive, c’est comme un tournant qui change la vie de tout le monde. Par exemple, il peut s’agir du décès soudain d’un être cher, de la présence de troubles mentaux dans la famille, d’une dépendance ou d’un événement très violent, entre autres.

Lorsqu’il s’agit d’un événement traumatisant, il est courant que ce soit une situation à laquelle personne ne s’attendait. C’est donc surprenant et soudain. Cela touche tout le monde émotionnellement et c’est pourquoi les capacités d’adaptation débordent.

La blessure qui se forme dans la famille

L’évolution des traumatismes familiaux dépend en grande partie de l’ampleur qui s’est produite ou du sens que l’on en a. Souvent, des sentiments de stress, d’anxiété, de dépression et d’occultisme apparaissent. Pour de nombreux adultes, il n’est pas toujours facile de parler de ce qui s’est passé sans laisser libre cours à leurs émotions.

Il faut être conscient que chaque membre de la famille peut faire face à la situation différemment. En cela, de nombreuses variables interviennent. Telles que l’âge, le sexe, l’équilibre émotionnel, le rôle au sein du noyau familial ou le rôle dans l’événement traumatique, entre autres.

De plus, il est courant qu’il y ait des sentiments communs, comme l’anxiété, le stress, la tristesse ou la dépression. Bien que chacun essaie de les gérer de la meilleure façon possible. Certaines personnes ressentent même de la honte ou de la culpabilité, ainsi que de l’unité et de la force. Souvent, on a l’impression que quelque chose aurait pu être fait pour éviter la situation. Ou que l’on avait remarqué auparavant ou déjà averti d’autres membres de la famille.

Deux parents et leur enfant sur un banc.

Faire face à un traumatisme familial

Le traumatisme familial peut durer longtemps et peut même atteindre plusieurs générations après l’événement. S’il n’est pas abordé, des tabous, des blocages émotionnels et des préjugés apparaissent. Il faut toujours regarder la situation en face et y faire face. Même si vous avez envie de détourner le regard ou de résister à cette confrontation, il est essentiel de s’armer de courage et de le faire.

Si nécessaire, une aide professionnelle peut être recherchée. Il est préférable que la thérapie soit à la fois individuelle et familiale. Afin que les problèmes internes ne soient pas couverts par le collectif. Bien que chacun ait besoin de son temps et doive être respecté, aucun membre de la famille ne doit être autorisé à sombrer ou à penser qu’il est seul face à ce qui s’est passé.

Enfin, l’union fait la force et face aux adversités les plus inattendues et les plus cruelles de la vie, nous devons unir nos forces pour que, ensemble, nous puissions refaire surface et nous amuser à nouveau. Nous n’avons qu’une seule vie. Nous ne pouvons donc pas la gaspiller et permettre aux ténèbres d’entrer dans nos cœurs. L’empathie et l’accompagnement sont fondamentaux dans les traumatismes familiaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le deuil pathologique chez les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Le deuil pathologique chez les enfants

Le deuil pathologique peut survenir chez les enfants. Quels sont les symptômes et les solutions possibles pour y faire face et accompagner l'enfant...



  • Wolynn, M. (2017) Este dolor no es mío. Identifica y resuelve los traumas familiares heredados. Editorial: Gaïa

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.