Syndrome de retard de phase du sommeil chez les adolescents

Le syndrome de retard de phase du sommeil survient fréquemment chez les adolescents et entraîne une privation chronique de sommeil qui interfère avec leurs performances diurnes. On vous en dit davantage.
Syndrome de retard de phase du sommeil chez les adolescents
Elena Sanz Martín

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz Martín.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Les adolescents ont la réputation d’être paresseux, noctambules et somnolents. De nombreux parents attesteront certainement que cette réputation est plus que méritée. Cependant, il existe des causes qui expliquent cette tendance si typique des jeunes et qu’il convient de connaître avant de les juger ou de les étiqueter. Pour cette raison, nous voulons aujourd’hui vous parler du syndrome du retard de phase du sommeil.

Ce trouble consiste en une altération du cycle veille-sommeil, qui amène la personne à se coucher et à se lever au moins deux heures plus tard que d’habitude de façon chronique. Sa prévalence chez les adolescents et les jeunes adultes est beaucoup plus élevée que dans la population générale. Il est donc possible que votre enfant rentre dans cette catégorie.

Changements dans le sommeil des adolescents

Avant d’envisager le syndrome de retard de phase du sommeil, il est important de comprendre les changements qui se produisent dans le sommeil des jeunes lorsqu’ils atteignent l’adolescence.

En général, les adolescents se couchent tard et présentent également des difficultés à se lever à l’heure requise et à s’endormir pendant les heures d’école. De plus, ils choisissent de dormir tard le week-end.

Cela est dû à diverses causes. En premier lieu, il y a des facteurs physiologiques qui y contribuent incontestablement. Puisqu’à l’adolescence le début de la sécrétion de mélatonine (un inducteur naturel du sommeil) est retardé. Mais en plus, des facteurs psychosociaux doivent être pris en compte.

À cet égard, les adolescents peuvent trouver un moment de plus grande liberté la nuit. Pendant ces heures, ils ne sont pas sous surveillance parentale et peuvent en profiter pour discuter avec leurs amis, utiliser les réseaux sociaux ou effectuer des activités restreintes dans la journée.

D’autre part, ils parviennent à se sentir maîtres de leurs propres horaires et de leurs propres décisions. Ce qui leur donne en quelque sorte ce sentiment d’indépendance et d’autonomie qu’ils recherchent tant.

Enfin, ces heures de nuit peuvent être le seul moment disponible pour des activités agréables. En effet, pendant la journée, de nombreux jeunes sont pleins d’obligations scolaires et parascolaires qui ne leur laissent pas de temps libre. Pour cette raison, ils n’hésitent pas à voler des heures de repos pour profiter des loisirs.

Un adolescent qui joue aux jeux vidéos.

Syndrome de retard de phase du sommeil

Il est possible que certains adolescents souffrent du syndrome de retard de phase du sommeil. Comme nous l’avons mentionné, cela se caractérise par un retard dans le besoin de s’endormir et de se lever. Mais avant d’expliquer ses symptômes, laissez-nous vous dire quelles sont les causes.

Tous les êtres humains suivent un rythme circadien concernant le schéma veille-sommeil, qui fluctue régulièrement toutes les 24 heures. Cette alternance se produit grâce à une horloge biologique interne qui est synchronisée avec des cycles externes lumière-obscurité. Par conséquent, nous dormons la nuit et sommes plus éveillés et clairvoyants pendant la journée.

Cependant, chez certaines personnes (en particulier les adolescents), cette synchronisation ne se produit pas et il existe une inadéquation qui se maintient dans le temps. L’horloge interne est lente et pour cette raison, la libération de mélatonine se produit entre deux et quatre heures plus tard que d’habitude. C’est ce qui produit les principaux symptômes du syndrome.

Symptômes du syndrome de retard de phase du sommeil

  • Difficulté à s’endormir à l’heure socialement établie. Le jeune peut souffrir d’insomnie et ne pouvoir s’endormir que plusieurs heures plus tard que prévu.
  • Difficulté à se lever tôt le matin et sensation de somnolence pendant la journée. Fatigue et manque de clarté pendant la première moitié de la journée et plus grande activation vers les dernières heures de clarté.
  • Une fois endormi, le jeune profite d’un repos profond et réparateur. Aucune difficulté à rester endormi.
  • Si l’adolescent est autorisé à se coucher et à se lever à l’heure qu’il choisit, les difficultés disparaissent.
  • Malgré une bonne hygiène de sommeil et le maintien d’horaires conventionnels pendant longtemps, un ajustement n’est pas obtenu. En effet, il est possible que cette tendance à retarder le cycle du sommeil ait déjà été présente durant l’enfance.
Un adolescent qui fait une insomnie.

Conséquences et traitement

Si les adolescents pouvaient choisir librement leurs horaires de sommeil, bon nombre des conséquences de ce syndrome disparaîtraient. Cependant, cela n’est pas possible, car il y a des obligations scolaires et sociales à remplir.

Ainsi, contraints de se lever tôt (et de ne pas pouvoir s’endormir tôt), les jeunes souffrent souvent d’un manque de sommeil important. Cela peut affecter leurs performances scolaires et leur fonctionnement quotidien.

Par conséquent, il est essentiel de rechercher un traitement qui aide à soulager les symptômes. L’une des premières mesures à prendre est de veiller à l’hygiène du sommeil: établir des heures fixes pour se coucher et se lever, éviter l’utilisation nocturne des écrans et faire de l’exercice régulièrement.

La photothérapie (augmenter l’exposition à la lumière dès que vous vous réveillez et la réduire avant d’aller au lit) fonctionne généralement bien. Egalement associée à l’administration de mélatonine synthétique, l’effet peut être renforcé et le cycle veille-sommeil s’améliore nettement.

Enfin, il est primordial de consulter un médecin avant de prendre l’une de ces mesures, afin que le professionnel établisse le bon diagnostic et prescrive le meilleur traitement à suivre.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi certains adolescents sont-ils toujours en colère ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Pourquoi certains adolescents sont-ils toujours en colère ?

Certains adolescents peuvent être en colère en permanence. Cette étape présente en effet plusieurs changements corporels, psychologiques et sociaux...




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.