6 signes de psychose chez les adolescents

La psychose peut apparaître pour la première fois à l'adolescence. Connaître ses symptômes aide à la détecter afin que les jeunes puissent recevoir des soins précoces.
6 signes de psychose chez les adolescents
Elena Sanz Martín

Rédigé et vérifié par la psychologue Elena Sanz Martín.

Dernière mise à jour : 18 novembre, 2022

La psychose est l’une des maladies mentales les plus graves qui existent. Ce n’est pas vraiment une maladie en soi, mais une manifestation qui peut apparaître dans une multitude de pathologies. Cependant, beaucoup d’entre elles commencent généralement avant d’atteindre l’âge adulte. Pour cette raison, il est essentiel d’être attentif aux premiers signes.

Une fois développée, la psychose peut être extrêmement effrayante et éprouvante tant pour le jeune que pour sa famille. En plus du mal-être et de la souffrance émotionnelle, pratiquement tous les domaines de la vie seront limités, comme l’école, la famille ou les amitiés. Heureusement, si on la détecte à ses débuts, il est possible d’intervenir pour la prévenir ou en réduire les symptômes.

Qu’est-ce que la psychose ?

La psychose est un état mental grave dans lequel la personne perd contact avec la réalité. Elle se caractérise principalement par des hallucinations (la personne peut entendre ou voir des choses qui n’existent pas) et des délires (idées ou pensées irréelles). De plus, les émotions, la motivation, le langage et le comportement peuvent être affectés.

La psychose est un ensemble de symptômes qui apparaissent au cours de différents troubles mentaux, et principalement dans les suivants :

  • Schizophrénie.
  • Dépression.
  • Trouble bipolaire.
  • Brèves crises psychotiques.
  • Psychose induite par la consommation de substances.

Toutes ces conditions peuvent déjà survenir à l’adolescence, mais c’est surtout la schizophrénie qui a tendance à apparaître au cours de cette période. De plus, il s’agit d’une étape particulièrement sensible car de nombreux jeunes commencent à consommer de la drogue, ce qui peut déclencher le trouble.

La psychose est un état mental qui apparaît dans des troubles tels que la schizophrénie, la dépression, le trouble bipolaire, les crises psychotiques ou la consommation de substances.

Signes de psychose chez les adolescents

Avant que la psychose elle-même n’apparaisse ou que la maladie associée ne se développe pleinement, il est possible d’identifier certains signes. Ceux-ci sont connus sous le nom de symptômes prodromiques et sont essentiellement des symptômes légers ou atténués de la psychose.

Tous les adolescents présentant ces signes ne développeront pas de psychose mais courent un risque beaucoup plus élevé de le faire. Voici quelques-uns de ces signes auxquels vous devriez prêter attention.

1. Changements de comportement

Tout changement dans le comportement habituel de l’adolescent doit être observé car cela peut constituer un signe avant-coureur. Voici quelques exemples :

  • Tendance à s’isoler et à passer de longues périodes enfermées dans la chambre.
  • Manque d’intérêt pour socialiser avec la famille ou les amis.
  • Perte d’intérêt pour les activités qu’il aimait.
  • Refus d’aller à l’école.
  • Changer d’amis ou de passe-temps.

2. Troubles du sommeil

Les changements dans les habitudes de sommeil et d’alimentation sont des symptômes importants. Il se peut que le jeune mange beaucoup moins ou beaucoup plus que d’habitude, qu’il passe des nuits blanches ou qu’il modifie totalement ses horaires de sommeil.

3. Communication et langage

L’un des signes de la psychose chez les adolescents se manifeste au niveau de la communication. Le jeune peut avoir des difficultés à s’exprimer et donner lieu à un discours incohérent, décousu ou qui ne mène à aucune conclusion. Ainsi, il peut lui être difficile de mettre des mots sur ses idées, d’utiliser des expressions étranges ou de parler rapidement.

4. Pensées et perceptions étranges

Ce sont les signes les plus frappants. D’une part, le jeune peut entendre des voix, des bips ou des sons qui ne sont pas vraiment là, ainsi que voir des silhouettes ou des ombres. En général, toute perception anormale devrait déclencher un signal d’alarme. De même, des pensées étranges peuvent apparaître, comme des idées de grandiosité (se croire supérieur, choisi ou possédant un super pouvoir).

Les perceptions ou pensées étranges sont l’un des principaux signaux d’alarme concernant la psychose. Le jeune peut entendre des voix ou voir des personnes qui n’existent pas vraiment.

5. Méfiance

Un modèle de méfiance envers les autres peut apparaître, accompagné de la croyance que les autres veulent lui faire du mal. Par conséquent, le jeune peut être méfiant et hypervigilant sans raison.

6. Négligence de soi

Enfin, il faut être vigilant si le jeune commence à clairement négliger son image, son apparence et son hygiène personnelle. Par exemple, il ne se douche pas, ne change pas de vêtements ou a les cheveux ébouriffés.

Agir dès les premiers signes de psychose chez l’adolescent

La vérité est que ces signes ne sont pas exclusifs à la psychose : certains peuvent être une indication d’autres troubles tels que l’anxiété ou la dépression. Ils peuvent même apparaître à certains moments de l’adolescence sans poser de problème sous-jacent. Même ainsi, il est fortement recommandé de consulter un professionnel pour clarifier ce qui se passe.

Si les symptômes prodromiques sont détectés tôt, il est possible d’intervenir en apportant quelques changements au mode de vie, aux pensées et aux stratégies d’adaptation. Cependant, si elle n’est pas traitée à temps, la maladie peut finir par se déchaîner et les symptômes seront plus graves que si des soins précoces sont reçus. Dès les premiers signes, n’hésitez donc pas à consulter votre médecin ou un spécialiste en psychologie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Connaissez-vous la psychose post-partum ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Connaissez-vous la psychose post-partum ?

Qu'est-ce que la psychose post-partum? Cette maladie méconnue qui touche un faible pourcentage de femmes qui viennent d'accoucher. Dans cet article...



  • Insúa, P., Grijalvo, J., & Huici, P. (2001). Alteraciones del lenguaje en la esquizofrenia: Síntomas clínicos y medidas psicolingüísticas. Revista de la Asociación Española de Neuropsiquiatría, (78), 27-50.
  • Miret, S., Fatjó-Vilas, M., Peralta, V., & Fañanás, L. (2016). Síntomas básicos en la esquizofrenia, su estudio clínico y relevancia en investigación. Revista de Psiquiatría y Salud Mental9(2), 111-122.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.