Le décollement placentaire pendant la grossesse

· 11 octobre 2018
Le décollement placentaire pendant la grossesse est considéré comme l'une des complications les plus délicates. Vous en découvrirez davantage dans cet article.

Le décollement placentaire est une complication grave qui survient lorsque le placenta se sépare de la paroi utérine avant que s’achève la grossesse. 

Le placenta est chargé de fournir au bébé l’oxygène et les nutriments des aliments à travers le cordon ombilical ; si son abruption est importante, elle peut représenter un risque terrible pour la vie du bébé.

Cette affection délicate est généralement vécue par un pourcentage très faible de la population totale des femmes enceintes ; on parle même de seulement 5%. Il est vrai également que de nombreuses futures mamans qui en sont atteintes souffrent seulement des effets d’un décollement partiel, dont seule une petite partie du placenta se sépare de la paroi de l’utérus.

Pour en savoir plus sur ce problème sévère, nous détaillons ci-dessous chaque aspect lié à la rupture ou le décollement placentaire pendant la grossesse.

Le décollement placentaire pendant la grossesse

Tout d’abord, il est nécessaire d’expliquer la nature du placenta ainsi que ses fonctions. Le placenta est connu comme un sac ou une poche qui se fixe à l’utérus ; en plus des fonctions mentionnées ci-dessus, il est responsable de la production d’un groupe d’hormones liées à la grossesse, comme la progestérone, l’œstrogène et la gonadotrophine chorionique.

Le placenta adhère aussi à l’utérus grâce à de multiples vaisseaux sanguins. Lorsqu’il se détache, se produit alors une hémorragie ou des saignements et, bien évidemment, des douleurs en raison de la rupture des vaisseaux.

Toutefois, tous les décollements placentaires – ou placenta abruptio, comme on le nomme en termes médicaux-, ne possèdent pas le même degré de séparation. En obstétrique, on reconnait trois types de degrés.

Les degrés de décollement placentaire

Il existe trois degrés pour déterminer le type de décollement placentaire vécu par la mère. Nous les décrivons ci-dessous :

Degré 1 ou décollement léger

Les symptômes du premier degré de décollement placentaire sont de légers saignements et peu voire pas du tout de contractionsCe degré de décollement ne représente pas de danger réel pour le fœtus, mais il est préférable que la maman suive un traitement conseillé par le spécialiste et se repose.

Le décollement placentaire pendant la grossesse présente de véritables risques pour la santé du bébé.

Degré 2 ou décollement modéré

Quand une femme enceinte présente un décollement du second degré, les symptômes s’intensifient, il y a des saignements abondants et des contractions. De plus, ces facteurs commencent à affecter la santé du bébé car il souffre de changements dans son rythme cardiaque. Il est important de préciser que si cela se produit entre les semaines 24 et 34 de la grossesse, la patiente devra être hospitalisée.

Degré 3 ou décollement profond

Dans ces cas, on parle de décollement total du placenta, en effet la future mère devra se soumettre à une césarienne d’urgence immédiatement. 

En raison de l’abondance des saignements, il est fréquent de réaliser une transfusion sanguine à la femme enceinte. En outre, selon l’appréciation du médecin traitant, la maman peut également subir une hystérectomie.

Les facteurs qui peuvent affecter le décollement placentaire

Le décollement placentaire n’est pas une pathologie très courante et les facteurs influant son développement ne sont pas non plus très clairs. Bien entendu, un traumatisme peut provoquer un décollement du placenta, mais parmi les causes qui peuvent avoir une incidence, nous trouvons :

  • Le tabagisme.
  • Des grossesses multiples.
  • Des antécédents avec des décollements lors de grossesses antérieures.
  • Du diabète.
  • Des femmes enceintes de plus de quarante ans.
  • Des infections de l’utérus.
  • S’il y a plus de liquide amniotique que la moyenne.
  • La consommation de drogues comme la cocaïne.
  • L’hypertension artérielle.

« Le placenta adhère aussi à l’utérus grâce à de multiples vaisseaux sanguins. Lorsqu’il se détache, se produit alors une hémorragie ou des saignements et, bien évidemment, des douleurs »

Les conséquences dans l’organisme de la mère

Les effets dans l’organisme de la mères sont des problèmes de coagulation; une faiblesse due à une perte abondante de sang, ce qui implique des transfusions et une insuffisance rénale ou cardiaque. Dans les cas graves, on devra pratiquer une hystérectomie.

Trois types de degrés définissent le décollement placentaire dont souffre la femme enceinte.

Les conséquences d’un décollement placentaire sur le fœtus

Dans son organisme, les effets de l’abruption se manifestent par un manque d’oxygène, une augmentation des palpitations, une naissance prématurée et une croissance inférieure à la normale, car il n’a pas reçu correctement les nutriments des aliments.

Enfin, sachez que, dans la plupart des cas, cette complication peut se présenter de manière aléatoire. Néanmoins, vous pouvez réduire les risques en menant une grossesse saine et en suivant les examens appropriés avec votre obstétricien.