Prévenir le bullying : un travail commun

10 janvier, 2021
Le harcèlement scolaire a un fort impact sur les enfants et peut engendrer de sérieuses séquelles. Il est donc du devoir de toute la société d'en assumer la responsabilité et d'agir à ce sujet.

Nous devons être conscients que nous jouons tous un rôle essentiel lorsqu’il s’agit de prévenir le bullying et, par conséquent, en prendre la responsabilité.

Il est indispensable de donner une visibilité à cette problématique et de démonter certains mythes à ce sujet car il ne s’agit pas d’une affaire d’enfants : nous parlons ici d’une situation de violence qui marque de manière significative la santé mentale des jeunes affectés.

Il est du devoir de toute la société de revoir les valeurs et principes qui nous guident et que nous transmettons aux nouvelles générations. Nous devons absolument comprendre le terrible impact que le bullying peut avoir sur nos enfants et être disposés à éradiquer cette situation à partir de la place que nous occupons.

Comment les parents peuvent-ils prévenir le bullying ?

Le harcèlement scolaire d'un petit garçon.

L’enfant harceleur

La famille est le premier agent de socialisation de l’enfant. C’est là que l’on intériorise les principales valeurs, les attitudes et les comportements. Il est donc extrêmement important que les parents fassent attention à ce qu’ils apprennent à leurs enfants, non seulement avec leurs mots mais aussi avec leurs actes.

Très souvent, les jeunes qui harcèlent leurs camarades présentent de sérieuses carences dans leur éducation : manque d’affection, absence de limites, exigence paternelle excessive… Par ailleurs, être témoin ou victime de comportements violents à la maison peut conduire l’enfant à adopter la même position à l’école.

Si votre enfant présente quelques-unes des caractéristiques suivantes, soyez vigilant et essayez de les aborder le plus vite possible :

  • Il a des comportements manipulateurs ou essaie de dominer d’autres personnes lorsqu’il se lie à elles.
  • Il ne tolère pas la frustration, a un tempérament explosif et ne reconnaît pas ses erreurs.
  • En outre, il présente une faible estime de soi et ressent une envie qu’il ne sait pas gérer.
  • Il manque d’empathie vis-à-vis d’autres êtres vivants.
  • Il réagit de manière arrogante et défiante quand vous le corrigez ou essayez de lui apprendre la discipline.

L’enfant harcelé

D’un autre côté, si vous êtes parent d’un enfant qui souffre de harcèlement scolaire, vous devez savoir que votre réaction et votre soutien peuvent marquer la différence. Il est probable que votre enfant ressente de la honte, de la culpabilité ou de la crainte par rapport à ce qui se produit et n’ose pas en parler. Par conséquent, essayez d’être attentif aux signaux et assurez-vous de lui offrir toute votre compassion et tout votre soutien.

Agissez. Dès que vous découvrez la situation que votre enfant traverse, faites quelque chose. Adressez-vous à l’école et aux autorités si l’établissement ne se montre pas disposé à collaborer. Invitez votre enfant à consulter un psychologue pour enfants si vous le jugez nécessaire. Et, surtout, répétez-lui qu’il n’y a rien qui va de travers chez lui, qu’il n’est coupable de rien. Ceci l’aidera à préserver son estime de soi et il se sentira davantage accompagné et en confiance lors de ce processus.

Prévenir le bullying dès l’école primaire

Etant donné qu’il s’agit de l’espace où le harcèlement scolaire a lieu, l’école est un facteur clé lorsqu’il s’agit de prévenir le bullying. Elle doit adopter une posture claire et catégorique à ce sujet et éduquer les jeunes en valeurs, en tolérance et en diversité. Par ailleurs, elle doit favoriser la coopération et prendre des mesures fermes quand le harcèlement devient une réalité.

Le bullying d'une petite fille.

L’une des propositions qui a le plus fonctionné jusque maintenant est la méthode KiVa, mise en place pour la première fois en Finlande et qui s’est maintenant développée dans plusieurs pays. Cette méthode ne cherche pas à aider la victime à se défendre ou à développer l’empathie de l’enfant qui harcèle. Cette proposition novatrice et efficace se centre au contraire sur les spectateurs, le reste des enfants et des camarades qui sont témoins des agressions.

Si ces derniers sont conscientisés, capables de se positionner en faveur de la victime et rejettent frontalement la violence, l’enfant harceleur mettra un frein à son comportement car il n’obtiendra pas la réponse espérée et ne gagnera pas en popularité.

La méthode KiVa nous montre qu’il est du devoir de tous de prévenir le bullying. Nous faisons tous partie du problème ou de la solution. Par conséquent, nous devons être conscients, au quotidien, de cette dure réalité et soutenir les jeunes qui ont besoin de nous.

  • Rojas Morales, J. M. (2017). Lo solucionamos como en Finlandia: El método KiVa. PublicacionesDidácticas81(1), 336-342.
  • Torres Calero, C. J. (2019). Perfil psicológico de los niños acosadores que asisten a la escuela de educación básica fiscal “29 de mayo” en la ciudad de Quito en el periodo 2017-2018 (Bachelor’s thesis, Quito: UCE).