Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse

· 6 avril 2019
Ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas qu'on vous fasse. Il s'agit d'un conseil simple mais que nous devrions tous garder à l'esprit. Passons en revue son sens profond.

« Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse » est une phrase qui nous a été inculquée dès notre plus jeune âge. Certains disent que le premier à la prononcer fut Confucius. D’autres, qu’il s’agit d’un verset de la Bible. Ce qui est certain, c’est qu’une règle d’or est née de ce proverbe, ainsi que des codes moraux, éthiques et juridiques.

De même, les droits humains l’ont utilisé afin d’agir en accord avec leurs principes. Certains voient dans cette règle quelque chose de superficiel. Mais le fait de ne pas faire aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse se base fondamentalement dans le respect d’autrui.

Appliquons-nous cette théorie dans notre vie quotidienne ?

Si nous nous posions une question comme celle-ci sans regarder derrière, notre réponse serait certainement positive. Toutefois, lorsque nous méditons un peu sur ce qu’elle signifie réellement et que nous estimons objectivement notre façon d’agir, nous réalisons que nous faisons très souvent tout le contraire.

Un cas particulier se produit lorsque nous sommes dans une longue file d’attente et que nous disposons d’un temps compté. Si quelqu’un devant nous se laisse distraire, nous prenons sa place.

Nous résolvons ainsi notre manque de temps peu importe le respect et le droit de celui qui était à cette position. Dans cet exemple, nous pouvons observer que, dans le cas contraire, nous serions plein de reproches, de colère et de critiques.

Malheureusement, cela est devenu un comportement normal et répétitif entre les personnes. Par nos actions, nous essayons presque toujours de dépasser les droits, les valeurs et les sentiments des autres. Par conséquent, nous finissons par faire ce que nous n’aimerions pas qu’on nous fasse.

Ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas qu'on vous fasse.

Ne faites pas aux autres ce vous ne voulez pas qu’on vous fasse : une question de respect

Qu’est-ce que le respect ? Le respect est une valeur que nous devons cultiver depuis le noyau familial et qui doit être inculquée aux enfants. Elle apparaît -ou du moins devrait apparaître- constamment dans notre relation avec la société.

Le respect exige d’avoir de la considération pour son prochain et il est nécessaire pour vivre une coexistence saine entre les citoyens. Cela permet à l’harmonie d’exister dans la société.

Malheureusement, cela se perd à cause du laisser-aller moral qui grandit de jour en jour. Tout cela parce que nous voulons faire passer nos intérêts avant ceux des autres. Cet aspect peut s’observer depuis les plus grandes élites jusqu’aux couches sociales les plus basses.

« Certains voient dans cette règle quelque chose de superficiel. Mais le fait de ne pas faire aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse se base fondamentalement dans le respect d’autrui »

Pouvons-nous vivre dans une société où le respect ne prévaut pas ?

En valorisant les sentiments des autres et en faisant preuve d’empathie, nous devenons de meilleures personnes. Nous créons également un climat plus harmonieux et la vie quotidienne prend alors une couleur plus agréable et conviviale.

En revanche, si nous agissons dans le sens contraire, nous encourageons l’ignorance du prochain ainsi que la discorde. Nous laissons donc semer les abus, le manque de respect et l’anarchieDe cette façon, nous ne pourrions pas vivre ensemble, ou pire encore, survivre.

Le meilleur exemple d’une société en croissance, c’est lorsqu’elle manifeste du respect en commençant par soi-même et en le reflétant chez l’autre. C’est ainsi que se crée une humanité équitable, noble, solidaire et forte, qui deviendra notre drapeau de conscience éthique et d’appartenance.

"Ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas qu'on vous fasse" est une question de respect qui doit s'inculquer dès le plus jeune âge.

Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse : comment y parvenir ?

Chacun d’entre nous doit apporter son grain de sable pour améliorer la société dans laquelle nous vivons. Si nous avons de la considération pour autrui, il en aura alors pour nous.

Par conséquent, un climat de tolérance et d’acceptation se forme et nous parvenons à un monde meilleur. Ensemble, nous pouvons faire de notre environnement plus qu’un simple mode de vie.

En effet, nous pouvons faire du monde un espace de plaisir. Le moment est venu de profiter du temps pour cultiver les valeurs qui nous ont été inculquées dès notre plus jeune âge. A commencer par le respect de tous. 

Nous devons commencer par valoriser ceux qui sont à nos côtés, et ceux qui croisent notre route tous les jours. Grâce au respect, nous sommes capables de gérer les différences et apprendre même les uns des autres.

N’oublions pas que nous sommes les seuls responsables de la création d’un environnement sain pour la vie et la coexistence. Mais surtout, il est très important d’inculquer les bonnes valeurs à nos enfants.

Si nous le faisons, ils deviendront à l’avenir des citoyens fonctionnels de la société, travaillant à créer un monde meilleur. Rappelez-vous : « Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse ». Finalement, c’est une expression qui doit devenir une véritable philosophie de vie.