Mon enfant se plaint : réalité ou manipulation ?

24 février 2019
Il ne s'agit pas toujours de caprices injustifiés. Le fait que votre enfant se plaigne peut être dû à quelque chose d'important, qu'il faut considérer et dont il faut s'occuper.

Si votre enfant se plaint, cela survient comme un moyen de canaliser la frustration face à une carence ou à une impossibilité de résoudre un problème. Chez les enfants, ce recours est employé comme un moyen d’expression devant des situations de non-conformité.

Néanmoins, la plainte chez l’enfant peut également devenir une méthode de manipulation.

Lorsque la plainte n’est pas fondée, il est important de corriger ce comportement. Un enfant « pleurnichard » ou insolent a des chances de devenir un adulte victimisé. Autrement dit, une personne qui est convaincue que rien n’est en sa faveur. Par conséquent, l’enfant ne sera pas capable de résoudre ses affaires.

L’enfant se plaint souvent à partir de 5 ans. À cet âge, l’enfant aura toujours recours à ce moyen pour fuir ses responsabilités. La manière dont les parents canaliseront sa réclamation fera toute la différence.

La plainte justifiée

Certes, les enfants ont du mal à transmettre leurs émotions. Cela est dû, dans un premier temps, au manque de maturité et aux moyens de communication pour le faire. C’est à ce moment que l’enfant se plaint pour faire savoir comment il se sent.

Une plainte justifiée est une plainte fondée. Autrement dit, avec une origine réelle ou solide. Par exemple, une gêne face à une douleur physique ou un mécontentement face à une situation de harcèlement scolaire, entre autres motifs valables.

L’enfant se plaint pour transmettre une non-conformité. Dans le cas des parents, il s’agit d’une puissante ressource pour savoir comment se sentent leurs enfants face à une situation. La plainte bien canalisée peut déboucher sur une conversation entre parents et enfants.

Lisez également :
28 questions pour établir une conversation avec votre enfant

Un enfant en colère

Un enfant se plaint, une méthode de manipulation

Souvent, la plainte chez l’enfant change d’objectif et devient un moyen d’obtenir quelque chose. Son utilisation constante accompagnée de cirques et de cris, fait pression sur les parents pour obtenir ce qu’ils veulent grâce au caprice.

Lorsque l’enfant se plaint dans ces circonstances, le besoin n’est pas fondé. Cela devient ainsi un moyen de manipuler. Les parents cèdent souvent pour éviter le conflit.

Les enfants commencent à se plaindre naturellement à partir de 5 ans. C’est une manière de faire face aux changements mais également de mesurer leur force. L’éducation précoce évite que les enfants ne prennent l’habitude de se plaindre à l’âge adulte.

« Chez les enfants, ce recours est employé comme un moyen d’expression devant des situations de non-conformité. Néanmoins, la plainte chez l’enfant peut également devenir une méthode de manipulation. »

Comment gérer un enfant qui se plaint trop ?

Une manière efficace de contrôler la plainte chez l’enfant est d’observer son origine. Lorsqu’il n’existe aucun motif réel ou fondé de se plaindre, le mieux est d’ignorer sa demande. Certes, la formule magique pour éliminer la plainte n’existe pas. Voici néanmoins quelques recommandations pour vous aider :

  • Ne s’occuper que de la première plainte. Lorsque la plainte est employée comme moyen de manipulation, l’enfant peut se plaindre à plusieurs reprises. En règle générale, la première plainte est celle qui contient le réel malaise.
  • Chercher l’origine. Pourquoi l’enfant se plaint-il ? Quelle en est la raison ? A-t-il de réels motifs de se plaindre ? Ces questions peuvent vous aider à voir la plainte d’une manière plus objective.
Un enfant en train de faire un caprice

  • Ne pas céder face à une plainte utilisée pour manipuler. Lorsque l’on remarque une tentative de manipulation, il faut éviter de céder à la demande. Au fur et à mesure que l’enfant comprendra qu’il peut obtenir ce qu’il veut, il se plaindra de plus en plus au lieu de cesser de le faire.
  • Ignorer les caprices ou réclamations. Si la plainte est accompagnée d’un cirque, il est recommandé d’ignorer la situation. Il faut attendre que l’enfant se calme pour pouvoir parler avec lui de son comportement.

Les effets du fait de se plaindre sur les personnes

Des spécialistes s’accordent à dire que la plainte a un effet négatif sur le cerveau des personnes. Y être constamment exposé peut affecter son fonctionnement. Il suffit de 30 minutes pour que le cerveau diminue ses fonctions.

En outre, la plainte peut entraîner une dépression sévère, une faible estime de soi, un manque d’assurance et un manque de capacité de dépassement personnel. C’est pourquoi les personnes qui se plaignent constamment sont considérées comme des personnes toxiques.

Il se passe la même chose chez les enfants. Le fait de se plaindre peut entraîner chez les enfants des conditions qui entravent leur développement personnel ou professionnel.