5 principes du développement du cerveau de votre enfant

6 janvier 2019
Développement du cerveau

La connaissance des processus et des étapes que suivent le développement cérébral de nos enfants est sans aucun doute l’un des meilleurs outils dont nous disposons pour faciliter cette progression magique.

Nous ne pouvons pas oublier que la maturation psychologique et émotionnelle des enfants les plus jeunes dépend aussi d’aspects qui vont bien au-delà de la nutrition et des soins quotidiens que nous leur apportons avec un amour infini.

Regardons les choses en face, nous ne sommes pas tous des gourous dans le domaine des neurosciences de l’enfance et il n’y a pas un jour où on ne se pose pas des questions.

Est-ce que je le fais bien ? Serait-il approprié pour moi de commencer une sorte de stimulation précoce avec mon bébé s’il est en bonne santé ?

Cette série de questions est très normale, et pour cette raison, nous voulons vous encourager à en savoir un peu plus sur le cerveau de vos enfants à travers 5 principes que nous vous détaillerons tout de suite.

Nous vous assurons, d’autre part, que rien n’est aussi fascinant que de plonger dans cet organe parfait et sophistiqué qu’est le cerveau et qui vit, pendant l’enfance, sa période la plus merveilleuse, où il a le plus de plasticité et de potentialité.

La période la plus importante de la vie n’est pas celle de l’université, mais la toute première; de la naissance à six ans
-Maria Montessori-

C’est à nous de faciliter le bon développement du cerveau pour faire en sorte que nos petits soient beaucoup plus heureux.

1. 50 % de notre intelligence est déterminée par les gènes

Beaucoup de parents veulent avoir des enfants intelligents. Cela s’explique car il faut avouer que souvent, on associe un peu à la légère l’intelligence au succès personnel, sans vraiment savoir qu’il existe d’autres compétences plus fondamentales pour réussir ou, plus exactement, le bonheur.

  • Tout cela nous conduit à une série de réflexions: notre bébé vient avec une série de réglages qui sont, pour ainsi dire, «d’origine». Une partie représente l’intelligence, déterminée à 50 % par les gènes. L’autre comprend le caractère, par exemple, l’introversion ou l’extraversion.
  • Cependant, ces bases génétiques ne déterminent pas à 100% ce que ce petit sera demain. La façon dont nous les éduquons, le contexte dans lequel ils grandissent et les opportunités d’apprentissage marqueront l’autre moitié.

Par conséquent, vous ne devez pas oublier un aspect clé : lui inculquer l’intelligence émotionnelle.

2. Le développement du cerveau d’un enfant va « de l’intérieur vers l’extérieur »

Les étapes du développement du cerveau.

Qu’entendons-nous par développement du cerveau des enfants qui va de «l’intérieur vers l’extérieur» ?

  • L’architecture de base du cerveau évolue à travers un processus continu qui commence à la naissance et se poursuit à l’âge adulte.
  • Cependant, comme l’a dit Maria Montessori, peu d’étapes sont aussi importantes dans le développement cérébral d’un enfant que les six premières années. Cependant, nous voulons vous signaler autre chose, l’étape clé va de 0 à 3 ans.
  • C’est pendant cette période que le cerveau subit les plus grands changements, des maturations qui vont de la partie interne du cerveau à la partie la plus externe.
  • Il y a l’intérieur toutes ces structures liées au monde émotionnel. Plus tard, avec une prolifération rapide, les connexions sont réduites pour se spécialiser et devenir plus efficaces.
  • Ainsi, les dernières phases du développement cérébral de l’enfant se situent dans le cortex cérébral, où se trouvent les processus les plus raffinés et liés à la prise de décision, à l’analyse, à l’attention…

Ce processus unique et imparable nous incite à comprendre une fois de plus à quel point il est important de prendre soin du monde émotionnel de l’enfant. Ce n’est qu’alors que nous facilitons une maturation cérébrale optimale et puissante.

3. Le stress affecte le développement du cerveau de l’enfant

Les neurologues nous avertissent de quelque chose que, certainement, beaucoup de mamans et papas savent déjà.

Le stress poursuivi tout au long de la petite enfance à cause de la pauvreté, la violence, le manque d’attachement ou même en raison de la dépression de la mère, affecte sérieusement le développement du cerveau des enfants.

En effet, il est connu que les enfants qui ont subi un traumatisme ont un hippocampe beaucoup plus petit. Cette structure cérébrale est liée à la mémoire et au monde émotionnel.

4. Les 3 ans, un âge magique

Saviez-vous que le cerveau d’un enfant de 3 ans est deux fois plus actif que celui d’un adulte ? Nous sommes dans une période sensible, un moment qui ne se répétera jamais et où notre enfant atteint son potentiel d’apprentissage maximal.

Cependant, comment pouvons-nous profiter de cette étape ? Voici quelques clés de base pour nous guider :

  • Le développement des sens : permettez à votre petit d’interagir avec l’environnement, de toucher, de sentir avec ses pieds nus, d’explorer le monde des couleurs et des sons, des textures…
  • Le développement des compétences linguistiques : lisez-lui à voix haute, facilitez son apprentissage de chansons…
  • Développement de la motricité : renforcer à chaque fois que vous le pouvez la motricité fine des mains et surtout la coordination entre les mains et les yeux. Aussi, essayez de faire en sorte qu’il puisse toujours bouger librement pour marcher, pour se déplacer en toute sécurité.
  • Le développement du coefficient émotionnel et social : 3 ans est un âge plus qu’idéal pour commencer à travailler avec lui l’intelligence émotionnelle et des aspects clés tels que l’empathie ou la reconnaissance des émotions.

5. L’amour, une clé dans le développement du cerveau de l’enfant

Câlin entre mère et fils.

L’amour est le moteur qui fait tourner le monde et la graine qui, à son tour, fait germer le cerveau de nos enfants en leur aidant à se sentir protégés, valorisés, soignés…

On sait, par exemple, que l’amour, ainsi qu’un attachement sûr, favorise le développement optimal de l’hippocampe, cette structure cérébrale mentionnée ci-dessus et qui est essentielle pour apprendre, mémoriser et gérer le stress.

En conclusion, nous sommes plus que certains que sans être des spécialistes renommés en neurologie infantile, vous avez appliqué ces mêmes recommandations depuis le début avec vos enfants.

Étant parents, étant devenues mères plusieurs fois nous savons presque instinctivement ce qui est le mieux pour eux…

  • Blanco Paredes, H. (2017). Neuropsicología Infantil. Boletín Científico de La Escuela Superior de Atotonilco de Tula. https://repository.uaeh.edu.mx/revistas/index.php/atotonilco/article/view/2409
  • Ostrosky, F. (2011). Desarrollo del sistema nervioso. Neurociencias.
  • Rosselli, M., Matute, E., & Ardila, A. (2010). Neuropsicología del desarrollo infantil. Editorial El Manual Moderno.
  • Rosselli, M. (2002). Maduración cerebral y desarrollo cognoscitivo. Revista Latinoamericana de Ciencias Sociales, Niñez y Juventud.