Mon enfant ne veut pas partir en vacances avec mon ex: que faire?

L'été arrive et un dilemme se pose : que dois-je faire si mon enfant ne veut pas partir en vacances avec mon ex-partenaire ? Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils.
Mon enfant ne veut pas partir en vacances avec mon ex: que faire?
Mara Amor López

Rédigé et vérifié par la psychologue Mara Amor López.

Dernière mise à jour : 20 décembre, 2022

Les vacances arrivent et, dans le cas des parents séparés, les enfants doivent donc diviser la période estivale comme stipulé. Cependant, il peut arriver qu’un enfant ne veuille pas partir en vacances avec l’un de ses parents. Alors, que faire lorsque votre enfant ne veut pas partir en vacances avec votre ex-partenaire?

Parfois, la période des vacances peut être une étape de conflit entre adultes pour s’entendre sur le partage des journées avec l’enfant. Cependant, dans d’autres cas, c’est le mineur qui déclare ne pas vouloir s’éloigner de ce qu’il considère comme son domicile pendant deux semaines. Mais il est contraint d’y aller pour se conformer à l’accord de ses parents. Dialoguer avec l’enfant, essayer de le calmer et l’encourager à profiter au mieux de ces journées peut être le plus adéquat dans ces cas.

Si mon enfant m’appelle en pleurant pour l’emmener, que dois-je faire ?

Il est important de rester ferme lorsque nous expliquons à notre enfant qu’il ne peut pas venir avec nous car il est en vacances avec l’autre parent. Dans tous les cas, nous devons toujours essayer de le faire se sentir calme et compris. De cette manière, la première chose à faire est de calmer l’enfant, de l’écouter puis d’analyser la situation pour trouver des solutions.

Si cela se produit, par exemple, nous pouvons dire : “Tu me manques aussi et je t’aime beaucoup, mais maintenant tu dois profiter des jours de repos qu’il te reste et passer le meilleur moment possible. Bientôt, nous serons à nouveau ensemble”. Après cela, il est judicieux de changer de sujet. De lui demander ce qu’il fait, à quoi ressemble l’endroit ou s’il s’est fait de nouveaux amis, entre autres choses.

Un enfant qui pleure.

Mon enfant ne veut pas être avec mon ex-partenaire parce qu’il dit qu’il ne le traite pas bien

Si notre enfant nous dit qu’il est maltraité , il est important de rester calme et de ne pas réagir tant que nous n’avons pas toutes les informations. Donc, ce que nous devons faire, c’est lui demander quelles situations l’ont amené à penser que la maison de son autre parent ne le traite pas bien. Puis, avec ces données, évaluer comment résoudre le problème.

Si la relation du petit avec votre ex-partenaire n’est pas bonne, vous pouvez lui dire que vous allez parler à l’autre partie pour voir ce qu’on peut faire pour qu’il se sente bien. Lorsque le dialogue entre les adultes aura lieu, il faudra évaluer comment le problème peut se résoudre. Une option peut être de dire à l’autre parent quelles sont les règles à la maison, au cas où il voudrait les appliquer s’il le juge approprié.

Enfin, il faut parler à l’enfant pour lui expliquer qu’il doit dire à l’autre ce qu’il ressent. Car s’il ne le fait pas, l’autre ne le saura peut-être pas et ne fera rien pour améliorer ce qui le dérange. De cette façon, chacun saura ce qui se passe. Puis, les changements nécessaires pourront être proposés pour que le petit se sente bien.

Un enfant et son papa lors d'un appel vidéo.

Comment agir dans cette situation?

Par conséquent, si votre enfant ne veut pas partir en vacances avec l’autre parent, vous pouvez utiliser vos compétences en intelligence émotionnelle pour résoudre le problème avec assurance. Dans ces cas, vous pouvez suivre les étapes suivantes :

  1. Écoutez ce que l’enfant a à dire sans le juger : il doit percevoir qu’il existe un espace de confiance et de sécurité, dans lequel il ne se sent pas punissable.
  2. Encouragez-le à exprimer ce qu’il ressent : il est important de ne pas le mettre sous pression. Essayez également de lui faciliter l’expression de ses émotions.
  3. Faites preuve d’empathie envers l’enfant: vous pouvez dire une phrase comme celle-ci : “Je sais qu’en ce moment, tu n’as pas envie de partir et de passer tant de jours avec papa -ou avec maman-, mais tu dois aussi passer du temps avec lui – ou avec elle-. Tu vas aussi me manquer”.
  4. Aidez-le à comprendre la situation et encouragez-le: Idéalement, il faut l’encourager à faire les activités qu’il aime dans la maison de l’autre parent. Une bonne phrase serait la suivante : “Papa -ou maman- t’aime beaucoup et aime aussi passer du temps avec toi. Nous avons déjà passé plusieurs jours ensemble et ces vacances vont passer très vite. Plus tôt que tu ne le penses, tu seras de retour à la maison. Profites également du fait que tu iras à la plage et fera beaucoup de choses amusantes”.
  5. Faites-leur savoir que vous serez toujours là pour eux : donnez-leur la possibilité de parler au téléphone. Ou de passer des appels vidéo quand ils le jugent nécessaire.

Que faire si mon enfant ne veut pas partir en vacances avec mon ex-partenaire?

Lorsque votre enfant ne veut pas partir en vacances avec votre ex, il est important de poser les choses afin de comprendre pourquoi il refuse cette option. Le plus important est d’appliquer le bon sens, de prendre en compte les intérêts du mineur et de toujours faire ce qui est le mieux pour son bien-être. Ces étapes que nous vous avons données dans cet article peuvent vous aider si vous vous retrouvez dans une situation similaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’impact des vacances sur le développement des enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
L’impact des vacances sur le développement des enfants

Saviez-vous que les vacances ont des bénéfices et un impact sur le développement des enfants ? Découvrez en plus dans cet article !



  • Orozco, S. M. L., & Duque, L. J. O. Cómo afecta el divorcio y/o separación a los niños y adolescentes. Bases teóricas de la psiquiatría infantil, 177.
  • Roizblatt, A., Leiva, V. M., & Maida, A. M. (2018). Separación o divorcio de los padres. Consecuencias en los hijos y recomendaciones a los padres y pediatras. Revista chilena de pediatría89(2), 166-172.  En internet: https://www.scielo.cl/scielo.php?pid=S0370-41062018000200166&script=sci_arttext&tlng=pt
  • Gómez-Ortiz, O., Martín, L., & Ortega-Ruiz, R. (2017). Conflictividad parental, divorcio y ansiedad infantil. Pensamiento psicológico15(2), 67-78. En internet: http://www.scielo.org.co/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1657-89612017000200006

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.