Mon enfant a peur du berceau

Pensez-vous que, lorsque vous le couchez, votre enfant pleure parce qu'il a peur du berceau ? En réalité, sa peur est celle de la solitude et de l'abandon. Apprenez-en plus sur ce sujet.
Mon enfant a peur du berceau

Dernière mise à jour : 06 septembre, 2021

L’heure de dormir arrive et, dans certaines maisons, une véritable bataille éclate. Vous vous identifiez probablement à cette situation et devinez que votre enfant a peur de son berceau, n’est-ce pas ? Alors, lisez la suite et découvrez pourquoi cela se produit.

Les bébés et la peur

Nous devons comprendre la peur comme une émotion primaire, qui nous alerte d’un danger (réel ou imaginaire) et nous permet de prendre des mesures pour nous mettre en sécurité.

Maintenant, si nous transférons cela à la vie d’un bébé, nous devons également considérer l’existence de peurs évolutives. C’est-à-dire celles qui apparaissent à des âges différents et sont ensuite remplacées par d’autres. Dans cette optique, il faut s’attendre à ce qu’un bébé de 12 mois n’ait pas les mêmes peurs qu’un enfant de 3 ans.

Pendant les premières années de la vie, le berceau représente un événement qui provoque beaucoup de peur et d’angoisse chez les bébés : le moment de s’endormir. Pour les adultes, cela peut être quelque chose sans importance mais pour les plus petits, cela symbolise la disparition de leurs parents et donc la solitude.

Ainsi, au lieu d’ignorer cette émotion, il est essentiel d’accompagner l’enfant et de l’aider à prendre confiance de manière progressive. Grâce à cela, il sera également possible de restaurer le calme et l’harmonie dans la maison.

bébé pleure bar berceau angoisse sommeil ferbérisation méthode stérile sommeil enfant

Ceci peut vous intéresser : Les babyphones pour surveiller les bébés

Que faire si votre enfant exprime de la peur lorsque vous le laissez dans son berceau ?

Il existe des recommandations pour que les enfants n’aient pas peur du berceau. Néanmoins, il est toujours pratique d’appliquer les mesures appropriées au bébé que nous avons à la maison. C’est-à-dire que nous devons être respectueux avec notre enfant et ne pas essayer de l’adapter au modèle que nous idéalisons, à n’importe quel prix.

Voici quelques conseils pour vous aider à résoudre cette peur.

Ne le laissez pas pleurer !

Beaucoup de gens répètent cette phrase comme un mantra : « Laisse-le pleurer pour qu’il s’habitue ». Cependant, il y a des choses que vous devez savoir avant de faire cela.

S’il est vrai qu’au bout d’un moment, le bébé finit par s’habituer, le message que reçoit son cerveau est qu’il n’y a personne qui puisse s’occuper de lui et donc, pleurer perd tout sens. De plus, cet apprentissage ne se fait pas de manière saine mais est lourd d’angoisse et d’inconfort.

Quand un bébé pleure, il essaie de communiquer un besoin. Ne pas s’occuper de cela va à l’encontre du lien d’attachement qui l’aide à se sentir en sécurité.

Par conséquent, non seulement la relation avec ses parents se détériore, mais le sentiment d’abandon et probablement la peur du berceau s’en trouvent renforcés.

Soyez patient et accompagnez-le dans le processus

Si vous décidez de suivre une quelconque recommandation pour l’aider à dormir, pensez à prendre des mesures de manière progressive et à accompagner votre enfant à n’importe quel moment. Ne vous précipitez pas car forcer le timing de votre bébé ne conduit pas toujours à de meilleurs résultats.

Par exemple, vous pouvez essayer de le laisser dans le berceau quelques minutes dans la journée afin qu’il apprenne à le connaître et à se familiariser avec lui. En attendant, restez à ses côtés pour qu’il se sente en sécurité et gagne en confiance. Petit à petit, essayez de le laisser plus longtemps et essayez de le faire aussi la nuit.

En même temps, essayez de faire en sorte que votre enfant associe le berceau à quelque chose de positif, comme sa peluche préférée, une couverture ou un autre objet d’attachement.

Vérifiez les habitudes de sommeil de votre bébé

Il existe certaines pratiques qui favorisent un bon sommeil et sont connues sous le nom d’hygiène du sommeil. Parmi ces dernières, il convient d’adapter l’environnement physique dans lequel se trouve le berceau (éclairage, température et couleurs de la pièce) ou d’établir des routines et des horaires.

Identifier les phases de sommeil du bébé

maman se couche berceau éveillé pleure phases de sommeil

Bien souvent, le bébé s’endort dans les bras et on est immédiatement tenté de le mettre dans le berceau. Puis il se réveille et recommence. Mais qui ne se réveillerait pas à sa place ? Après tout, les bras et la chaleur humaine valent bien mieux que le berceau !

Cela se produit parce que les 20 premières minutes après l’endormissement coïncident avec la phase de sommeil léger. Par conséquent, au moindre changement dans l’environnement, le bébé se réveille.

Il est conseillé d’attendre encore un peu avant d’essayer de le laisser dans le berceau, afin qu’il entre dans la phase de sommeil profond.

Allez le voir quand il se réveille

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller désorienté et de ressentir de l’angoisse parce que vous ne saviez pas comment vous étiez arrivé là ? La même chose arrive à votre enfant lorsqu’il s’endort dans vos bras et se réveille dans son berceau. Dès lors, une fois que vous avez réussi à le laisser là, revenez à chaque fois qu’il vous appelle pour renforcer l’idée que vous ne l’avez pas abandonné.

Apprenez-lui à s’endormir

Pour endormir un bébé, il est aussi pratique d’utiliser certaines stratégies, comme chanter doucement, lui faire une caresse ou le bercer.

Même si beaucoup de gens pensent que cela est contre-productif, la vérité est qu’à travers ces stratégies, vous leur enseignez des alternatives pour se détendre, qu’ils peuvent ensuite reproduire eux-mêmes.

Ne soyez pas surpris si vous l’entendez chanter tout doucement ou murmurer pour se calmer.

Poursuivez votre lecture : Du berceau au lit, comment faciliter le processus

Il n’y a pas de recette unique, et encore moins de magie

Dans le monde de la parentalité, il y a toujours de bons conseils et de bonnes intentions. Toutes les personnes autour de nous qui ont déjà eu cette expérience essaient de partager ce qui a fonctionné pour elles avec les autres. Cela peut parfois être une source de soulagement et de contention, mais cela peut aussi générer de la culpabilité.

De plus, il existe certaines pratiques que nous ne pouvons pas effectuer pour différentes raisons personnelles. Par conséquent, lors de l’éducation des enfants, il est important de construire ses propres styles parentaux, sans nous dire qu’il existe des recettes universelles et infaillibles.

Chaque famille est un monde et chaque mère, père et enfant est différent des autres. La clé est de se synchroniser pour que la vie à la maison se déroule en harmonie.

La chose la plus importante lorsqu’on élève un enfant est d’être guidé par l’empathie, le respect et la compréhension. Pour savoir ce qui convient le mieux à chaque enfant, il faut se connaître suffisamment : cela demande du temps et une grande sensibilité de la part des parents.

Enfin, recherchez des informations de qualité sur le développement du sommeil des bébés pour prendre des décisions conscientes sur le sujet.

Cela pourrait vous intéresser ...
Conseils pour aider votre bébé à bien dormir
Être parentsLisez-le dans Être parents
Conseils pour aider votre bébé à bien dormir

En aidant votre bébé à bien dormir la nuit, vous contribuerez à améliorer la santé nocturne et l'hygiène du sommeil de toute la famille.



  • Nerín, N. F., Nieto, M. Á. P., & de Dios Pérez, M. J. (2014). Relación entre los estilos de crianza parental y el desarrollo de ansiedad y conductas disruptivas en niños de 3 a 6 años. Revista de Psicología Clínica con niños y adolescentes1(2), 149-156.
  • Van IJzendoorn, M. (2010). El apego durante los primeros años (0-5) y su impacto en el desarrollo infantil. Enciclopedia sobre el desarrollo en primera infancia. [Internet] Disponible en: https://www.enciclopedia-infantes.com/apego/segun-los-expertos/el-apego-durante-los-primeros-anos-0-5-y-su-impacto-en-el-desarrollo.
  • Bilbao Alvaro. (2017). Todos a la cama. Editorial Planeta. Madrid
  • Pierucci, N. A., & Luna, B. K. P. (2003). Relación entre estilos parentales, estilos de apego y bienestar psicológico. Psicología y Salud13(2), 215-225.