Tout savoir sur les vomissements et nausées pendant la grossesse

· 13 octobre 2017

Parmi les principaux symptômes de la grossesse figurent les vomissements et les nausées désagréables. Habituellement, toute expérience de ce type est associée à la grossesse même si tel n’est pas le cas. Ce processus normal, occasionnellement difficile à surmonter, est parfois davantage lié à la santé de la grossesse.

Le premier trimestre de la grossesse est le plus complexe à cet égard. Certaines femmes sont beaucoup plus affectées que d’autres. Il arrive aussi que ces symptômes puissent apparaître bien avant de savoir la bonne nouvelle. Ils persistent rarement tout au long de la grossesse, mais ils peuvent ruiner les matins des débuts. Ils sont fréquents au petit-déjeuner ou apparaissent simplement en mettant un pied hors du lit.

La plupart des femmes enceintes connaissent des nausées et vomissements à un moment de leur grossesse. Cependant, savoir qu’ils sont typiques du processus de grossesse ne signifie pas que nous devons les endurer silencieusement et ne rien faire. Les spécialistes et d’autres mères ont trouvé des méthodes et des solutions permettant d’atténuer ces maux. Nous vous disons comment améliorer cette situation.

Pourquoi les vomissements et les nausées de grossesse se produisent-ils ?

Il est peu probable d’éviter ces malaises lorsque nous sommes enceintes. Ils se produisent normalement en raison de la production accrue d’hormones telle que la gonadotrophine chorionique. Cette augmentation hormonale est causée par l’œuf fécondé, et la formation du placenta la provoque également plus tard.

Femme enceinte dans sa salle de bain, prise de nausées au-dessus des toilettes

Au cours des premiers mois, cette adaptation maintient l’augmentation de la production de cette hormone. C’est pourquoi dans la première phase d’inconforts, nous souffrons de vomissements et de nausées. Il est possible de les éprouver à d’autres stades de la grossesse, mais habituellement leur fréquence diminue à mesure que la grossesse progresse.

La gonadotrophine chorionique et la progestérone sont des hormones qui favorisent la relaxation du système digestif. Il en résulte que les reflux gastriques deviennent plus fréquents. De plus, ils affectent également la stimulation du centre émétique, capable de produire des vomissements.

Malgré cette explication physiologique, certains experts considèrent que ces symptômes ont une origine psychologique. Ils supposent qu’il s’agit de la manière dont la femme vit sa grossesse.

Recommandations pour agir en cas de vomissements et de nausées

Comme nous l’avons mentionné, il n’est pas facile d’éviter que tout ce changement hormonal ne se produise, mais certaines mesures peuvent aider à minimiser les symptômes. Bien qu’ils soient normaux, ils doivent parfois être contrôlés non seulement pour éviter l’inconfort, mais parce qu’ils peuvent entraîner des conséquences indésirables.

Femme prise de nausées au-dessus des toilettes

Si une femme enceinte a beaucoup vomi, des épisodes de déshydratation peuvent se produire. Mais également des déficiences nutritionnelles, car une partie de la nourriture consommée aura été expulsée. Il a parfois été nécessaire d’hospitaliser la femme enceinte pour l’aider à se rétablir. Autrement, les conseils suivants peuvent aussi aider :

  • Les cookies sucrés ou salés consommés tôt le matin peuvent nous aider. Si ce malaise se produit lorsque vous vous réveillez, vous devriez avoir des cookies à porter de main. Prenez-les avant de sortir du lit, cela compensera le déficit de glycémie dans le sang.
  • Le petit-déjeuner peut se consommer normalement après les cookies que vous aurez pris dix minutes avant de vous lever. Cependant, l’incorporation de fluides dans le menu à ce moment n’est pas recommandée. Si vous envisagez de prendre du café ou du jus, il est recommandé d’attendre trois heures après avoir mangé des aliments solides.
  • Évitez les repas copieux. Il est préférable de prendre plusieurs petits repas qu’un seul contenant une grande quantité d’aliments. Il n’est pas recommandé de passer plusieurs heures sans manger, car les gaz sont alors contre-productifs.
  • N’oubliez pas de diminuer vos activités, car les vomissements et les nausées entraînent un épuisement.
  • Il est conseillé de remplacer l’eau et les sels que vous avez perdus après des épisodes de vomissement intenses ; alors, n’oubliez pas de rester hydratée toute la journée.