L'impact de la désirabilité sociale sur les adolescents

19 octobre, 2020
Au cours de l'adolescence, le besoin d'acceptation par les pairs s'intensifie. Comment ce besoin de s'intégrer peut-il affecter les adolescents ?

Avez-vous des souvenirs de votre adolescence ? Quelle était votre plus grande préoccupation ? L’une des plus importantes était probablement le désir de faire partie d’un groupe, d’être accepté, apprécié et reconnu par vos pairs.

Chacun, dans une plus ou moins grande mesure, ressent une pression pour se conformer aux attentes. Mais, chez les adolescents, la désirabilité sociale peut conduire à des comportements peu adéquats.

A ce stade de leur développement, ils combinent l’immaturité de leur âge avec un désir fervent d’appartenance. C’est pourquoi, les jeunes peuvent être amenés à adopter des comportements éloignés de leur personnalité et pour lesquels ils ne manifestent pas un réel désir. Mais tout cela dans le but de donner une certaine image à leurs pairs.

Ainsi, le travail sur les valeurs mené dès le plus jeune âge peut constituer une véritable bouée de sauvetage face à la pression du groupe. De même, la famille peut agir comme un guide pour aider l’adolescent à traverser cette phase agitée de la vie. Voyons comment.

Un groupe d'adolescents.

La désirabilité sociale est quelque chose de naturel

La désirabilité sociale consiste à s’attribuer des qualités positives et à rejeter les qualités négatives. Ainsi, nous donnons une image biaisée aux autres. Nous essayons de montrer et d’exalter nos meilleures qualités et prétendons ne pas posséder celles qui sont socialement sanctionnées.

Cependant, la désirabilité sociale fait partie de notre nature humaine et est fondamentale pour la vie en société. Effectivement, si nous ne voulions pas plaire aux autres, si nous ne partagions pas quelques valeurs, la cohabitation serait impossible.

Par conséquent, la désirabilité sociale est présente durant toute notre vie. Les enfants essaient de plaire à leurs parents parce qu’ils dépendent d’eux pour survivre, mais également parce qu’il leur est gratifiant d’obtenir leur reconnaissance et leur attention. Néanmoins, à l’approche de l’adolescence, un changement significatif se produit.

L’adolescence et l’appartenance à un groupe

Lorsque les jeunes atteignent la puberté, une transformation majeure de leur dynamique psychologique a lieu. L’adolescent tente de chercher et d’établir sa propre identité. Pour cela, il commence à s’éloigner progressivement de la famille et accorde une importance croissante au groupe de pairs.

Dès lors, les amis et les camarades du même âge deviennent le groupe principal de référence pour le jeune. L’opinion des parents n’est plus aussi pertinente. L’adolescent peut même la contredire dans sa recherche d’indépendance. Par conséquent, l’acceptation de la part du groupe deviendra la principale préoccupation du jeune.

Cependant, il arrive parfois que les qualités vantées par le groupe de pairs soient en conflit avec la personnalité et les valeurs du jeune.

C’est alors qu’il devra choisir entre changer pour prendre une place ou rester fidèle à ses principesavec le risque d’être rejeté. Ce n’est pas une décision facile à prendre à une étape aussi délicate que l’adolescence.

Des adolescents buvant de l'alcool.

Comment aider l’adolescent à gérer la désirabilité sociale ?

Comme nous le disions, il est impossible d’éliminer la désirabilité sociale. Nous devons simplement nous concentrer à la maintenir à un niveau positif.

Il est donc essentiel de travailler l’autonomie dès le plus jeune âge, ainsi que l’estime et la confiance en soi. Cette base solide permettra à l’adolescent de faire face à la pression du groupe de manière beaucoup plus facile.

Par ailleurs, il est prouvé que les jeunes souffrant d’anxiété sociale ressentent plus fortement le besoin d’être approuvés ainsi que la peur du rejet. De même, ils sont plus susceptibles d’adopter des comportements inadaptés et non conformes à leur personnalité, dans le but de plaire. Il est donc nécessaire de traiter ce trouble.

Enfin, les caractéristiques du groupe de pairs, qui serviront de référence au jeune, sont également d’une grande importance. Il est primordial que nos enfants soient capables de choisir intelligemment leurs amis car ils auront un impact, plus ou moins importants, sur leur propre développement.

Effectivement, un groupe d’amis qui apprécient le sport n’est pas la même chose qu’un groupe qui fait l’éloge de la consommation d’alcool.

Pour résumer, il s’agit d’une course de fond qui commence dès le plus jeune âge et qui consiste à inculquer à l’enfant la confiance nécessaire pour prendre les bonnes décisions. Dès lors, l’adolescent sera capable de choisir des amis en accord avec ses propres valeurs puis de résister face à la pression.

  • Fisher, G. M., & Kramer, R. A. (1963). The relation of the Marlowe-Crowne social desirability scale to the Cattell Anxiety Scale. Journal of Clinical Psychology, 19(2), 204–205. https://doi.org/10.1002/1097-4679(196304)19:2<204::AID-JCLP2270190217>3.0.CO;2-S
  • Rosiles, F. P., López, E. M. H., & Padros, F. (2014). Estudio comparativo de los niveles de deseabilidad social en adolescentes con y sin trastorno disocial. Revista de Psicopatología y salud mental del niño y del adolescente, (23), 61-66.