Les modifications des sécrétions vaginales durant la grossesse

12 septembre 2018
Il est logique que si vous êtes mère pour la première fois vous ne sachiez pas que les sécrétions vaginales plus abondantes lors des premiers mois de grossesse sont tout à fait normales.

Dans cet article nous vous expliquons quels sont les changements habituels des sécrétions vaginales durant la grossesse. L’idéal est que cette information puisse vous servir à comparer ce que vous êtes en train de vivre pour que, si vous soupçonnez une infection, vous puissiez vous tourner vers votre médecin.

Des sécrétions vaginales blanchâtres ou une leucorrhée

Durant les premiers mois de grossesse il est normal que les femmes ressentent plus souvent le besoin d’aller aux toilettes. Certaines femmes sont dérangées par la sensation d’humidité provoquée par des sécrétions vaginales blanchâtres, un peu épaisses ou abondant mais inodore. Ces sécrétions vaginales de couleurs blanches (qui n’engendre ni odeur ni gêne) sont dues à l’augmentation du flux sanguin et de la production d’oestrogène qui s’accélère depuis la fécondation de l’ovule.

sécrétions vaginales

Les changements associés à la grossesse provoquent une augmentation des sécrétions vaginales dont l’objectif est de créer le fameux bouchon muqueux qui protégera le bébé jusqu’à la naissance. Une partie de ces sécrétions que le corps utilise pour former le bouchon muqueux sera expulsé à l’extérieur et sera visible dans les sous-vêtements. Ce fluide gluant qui est normalement de couleur blanche s’appelle une leucorrhée.

Quand consulter son médecin en cas de modification des sécrétions vaginales ?

Voici quelques symptômes en relation avec les sécrétions vaginales qui peuvent indiquer qu’il faut consulter un gynécologue

  • Les sécrétions entrainent des démangeaisons ou des brûlures 
  • Une irritation de la vulve ou une couleur très rouge
  • Les sécrétions dégagent une odeur désagréable
  • Le flux est mousseux
  • Uriner vous fait mal ou vous brule

La leucorrhée se caractérise par des sécrétions vaginales blanches avec une faible odeur et un aspect laiteux durant la grossesse.

Quand l’augmentation des sécrétions vaginales représente-t-elle un signal d’alerte ?

  • Quand elle est provoquée par une infection vaginale;
  •  Lorsque l’on a affaire à un flux très humide alors que la phase embryonnaire est déjà passée.
  • Si vous constatez une fissure ou une rupture prématurée des membranes qui nécessite une surveillance médicale. Cela nécessiterait du repos durant le reste de la grossesse.
  • Si les sécrétions vaginales ont une mauvaise odeur ou sont de couleur verte ou jaune soutenu. Cela serait le signe d’une infection par des champignons ou des bactéries qu’il faut traiter avant l’accouchement.

Le flux pathologique peut entrainer un inconfort d’une intensité variable selon les femmes. A diverses occasions, à cause de l’infection, cela peut provoquer un accouchement prématuré. Cela peut également provoquer la rupture prématurée des membranes (qui contiennent le liquide amniotique).

Devant une situation telle que celles que nous venons de vous décrire il faut immédiatement vous diriger vers un gynécologue immédiatement. Il pourra vous indiquer s’il s’agit d’une infection urinaire, d’une vaginose bactérienne, d’une maladie inflammatoire pelvienne ou encore d’une infection provoquée par des champignons.

Que faire face à l’augmentation des sécrétions vaginales durant la grossesse ?

Afin d’éviter les désagréments dus à l’augmentation des sécrétions vaginales il est recommandé de garder la zone génitale propre et sèche. Il est conseillé d’augmenter les mesures d’hygiène lorsque le flux est plus abondant et utiliser des lingettes hygiéniques, des protections ou encore des compresses en coton pour notre intimité.

sécrétions vaginales

Assurément, vous remarquerez également un flux vaginal plus abondant à mesure que l’accouchement s’approche. Il sera probablement plus dense et plus collant. Il pourra même s’accompagner de quelques minces filets de sang. Le flux peut être accompagné d’une perte progressive ou lente du bouchon muqueux qui protège l’utérus et qui disparait lorsque le col de l’utérus commence à s’effacer ou se dilater pour l’accouchement.

On réalise un frottis durant les dernières semaines de grossesse pour écarter de possibles infections. Comme par exemple le streptocoque de type B qui peut se transmettre au bébé au moment de l’accouchement. Ce traitement ne représente pas un risque pour votre bébé ou vous-même.

Quelques conseils à prendre en compte

  • Utiliser seulement du coton ou des fibres naturelles pour les sous-vêtements (les matières synthétiques peuvent irriter).
  • Ne pas utiliser de papier hygiénique parfumé ou des gels de douche. Les substances chimiques contenues dans les parfum peuvent causer des infections.
  • Laver les sous-vêtements avec un savon neutre au lieu d’une lessive commune.
  • Les femmes enceintes utilisent des protections hygiéniques au quotidien. Cependant elles ne sont pas forcément recommandées spécialement parce qu’elles peuvent provoquer des irritations persistantes.

Les changements des sécrétions vaginales sont naturelles et peuvent avoir de nombreuses origines. Suivez nos conseils et mettez en pratique les quelques recommandations mentionnées précédemment et vous pourrez ainsi réduire considérablement les risques d’infection.

 

A découvrir aussi