Les enfants turbulents de la maison : des enfants curieux

· 5 septembre 2018
Les enfants turbulents, ça vous parle ? Si la réponse est oui, nous souhaitons vous poser une question. Comprenons-nous réellement ce qui se cache derrière ces enfants agités, touche-à-tout et provocateurs ?

La réponse est peut-être plus simple que nous le pensons. Derrière cette attitude active se cache une créature pleine de vie qui est seulement avide de connaitre le monde. Tous les enfants ne sont pas les mêmes. Il existe des enfants très tranquilles et réfléchis. Il existe aussi des enfants turbulents, curieux et effrontés.

Ces enfants turbulents sont souvent considérés comme des enfants mal élevés. Ils sont souvent incompris et on les juge parfois à la hâte. C’est surement quelque chose que vous aviez déjà remarqué.

Approfondir vos connaissance sur la psychologie cachée des enfants turbulents vous sera d’une grande utilité. Tout est une question de pouvoir se mettre à leur place.

Notre patience mise à l’épreuve

Le comportement des enfants change drastiquement lorsqu’ils atteignent deux ans. Lors des « terribles 2 ans » les enfants traversent une phase de développement durant laquelle ils manifestent déjà clairement un désir d’indépendance. Ceci va de pair avec une grande curiosité.

Cette obstination à devenir explorateur, équilibriste ou à aimer le risque n’est ni plus ni moins une manière d’affronter le monde. Il est commun que, durant cette étape, apparaissent les phrases « je veux pas » et « j’ai pas envie ».

Nous devons imposer des limites et éviter que les enfants turbulents de la maison franchissent la ligne d’une désobéissance absolue. Si nous parvenons à rediriger cette curiosité innée et les aider à l’exploiter pour qu’elle porte ses fruits nous aurons réussi à mieux éduquer nos enfants.

enfants turbulents

Les enfants turbulents et le contrôle de leurs pulsions

Avez-vous déjà dit à votre enfant « ne tire pas ça » et lorsque vous aviez le dos tourné il l’a tiré de toute manière ? Devant ce type de situation, d’autant plus si votre enfant a moins de 4 ans, vous devez toujours être conscient que c’est normal. Pourquoi ?

Car les régions du cerveau impliquées dans le contrôle de soi sont encore immatures à ce stade. De fait, elles ne finissent d’évoluer jusqu’à la fin de l’adolescence.

Comme nous l’expliquent les experts en psychologie infantile Tarullo, Obradovic et Gunna, le développement du contrôle de soi est un processus progressif, qui est lent et long à atteindre.

Cependant – et cela nous ne pouvons pas l’oublier – bien que les enfants turbulents n’aient pas encore le contrôle absolu sur leurs réactions ne signifie pas que nous devions céder à leurs caprices. Les limites, la communication affective et des règles claires dessineront peu à peu le chemin d’un meilleur comportement.

Attention à ne pas trop les stimuler!

Kim John Payne, auteur du livre très célèbre Crianza con simplicidad (« Eduquer simplement » livre non traduit en français) nous explique que notre mode de vie actuel les enfants accumulent le même niveau de stress qu’un adulte.

Saviez-vous que plus un enfant est fatigué plus il peut montrer d’hyperactivité et d’irritabilité ?

Souvent, les enfants turbulents réclament simplement notre temps et notre attention. Eux comme, nous avons besoin d’un « temps d’inactivité », d’ennui, de moments de calme et de tranquillité qui nous permettent de réfléchir.

Souvent, ce sont les parents eux-mêmes qui les stimulent trop. Ils pensent que plus ils feront d’activités meilleur sera leur futur. Il faut bien comprendre qu’épuiser un enfant, le maintenir occupé ne va pas régler son « problème » mais au contraire, ne va le faire qu’empirer

De quoi ont besoin les enfants turbulents ?

En premier lieu, les enfants turbulents ont besoin qu’on leur autorise à explorer le monde. Toucher, sentir, expérimenter, vérifier comment marchent les choses. Lorsque les enfants turbulents parviennent à satisfaire leur curiosité, ils établissent de nouvelles connexions entre les neurones dans leur cerveau, ce qui suppose de nouveaux apprentissages. Les stimuli dans leur entourage sont un élément clé dans leur développement. C’est le cas d’ailleurs pour n’importe quel être humain.

enfants turbulents

Il faut éviter au maximum de leur refuser de bouger et de les maintenir tranquilles en leur dictant des choses telles que « reste sur cette chaise et ne bouge pas de toute l’après-midi ». C’est quelque chose de nuisible pour eux comme pour nous. Cela les restreint et cela nous stresse de devoir imposer cette rigueur.

Ce que nous devons faire avec les enfants turbulents c’est de leur assurer un environnement sûr, leur donner de nouvelles opportunités d’apprentissage et de ne pas leur couper les ailes, c’est-à-dire brimer leur curiosité. Si nous voulons réellement qu’ils deviennent des meilleures personnes, nous devons comprendre à partir d’aujourd’hui que ces enfants ont besoin d’une dose équilibrée d’activités guidées.

C’est à dire que nous devons les accompagner, les guider et les orienter pour qu’ils réalisent une activité – ou non – et ne perdent pas le contrôle.

Apprendre à être indépendant

Il se peut que cela soit difficile à admettre, et même que ce soit douloureux à réaliser. Cependant, lorsque nos enfants ont entre 3 et 5 ans, ils passent par une étape durant laquelle ils n’ont plus autant besoin de nous que lorsqu’ils étaient bébés.  Ils ont grandi sans que nous nous en rendions compte !

A présent, ils ont d’autres besoins. Bien qu’ils adorent toujours qu’on les tienne par la main ou dormir sur nos genoux l’après-midi ils veulent aussi faire les choses par eux-mêmes. Est-ce une mauvaise chose ? Non, bien au contraire. C’est une attitude bénéfique car cela signifie qu’ils apprennent à devenir indépendants.

Comme nous l’a expliqué Erik Erikson, les enfants, à cet âge-là, ont besoin de prendre des initiatives en ce qui concerne de nombreux aspects de leur vie quotidienne. Permettre aux enfants d’avoir leur propre espace, comme avoir certaines responsabilités – toujours sous notre supervision – facilitera sans aucun doute leur développement psychologique et les conduira sur le bon chemin.

Rappelez-vous de changer votre vision d’éviter d’utiliser des étiquettes négatives. Vous vous rendez compte que, en réalité, il s’agit d’enfants tenaces, curieux, pleins de vie et merveilleux.