La tétine, pour ou contre son utilisation ?

16 janvier 2018
Vous vous demandez si l'utilisation de la tétine est bénéfique ? Une étude publiée dans la revue General Dentistry précise que si elle stoppée au bon moment, la tétine est même avantageuse.

La plupart des spécialistes considèrent qu’il est favorable d’utiliser la tétine ou la sucette, et surtout, les dentistes expliquent qu’il n’y a aucun problème tant que les enfants cessent de s’en servir avant leurs trois ans.

Un article approuvé par le Comité d’allaitement, issu de l’Association Espagnole de Pédiatrie (AEP) informe que l’usage de la tétine est très établi dans les sociétés développées.

Son utilisation aide à calmer les pleurs des bébés, à trouver le sommeil, et réduit le stress et les douleurs lors d’interventions désagréables ou situations qui provoquent de l’inquiétude et de l’anxiété chez les parents.

De nombreux professionnels de la santé et la société en général pensent qu’elle est inoffensive et même bénéfique et nécessaire pour le développement du nourrisson, appuie la AEP.

Les mêmes spécialistes expliquent que l’utilisation de la tétine fait l’objet de controverses entre les professionnels qui la recommandent ou la déconseillent en se basant sur l’expérience personnelle et pas toujours sur des preuves scientifiques.

Toutefois, son usage est lié à une réduction du temps d’allaitement et des difficultés durant cette période, une fréquence accrue d’otites moyennes, des problèmes dentaires et des risques d’accidents.

En outre, des études récentes ont montré que son utilisation est bénéfique, particulièrement pendant le sommeil, car elle réduit le risque de mort subite du nourrisson.

D’autres avantages bien étudiés et prouvés de la tétine, sont liés à son effet analgésique et à la succion non nutritive chez les bébés prématurés et nés à terme.

Des études scientifiques prouvent que la tétine n'endommage pas la dentition du bébé

La tétine n’endommage pas les dents

La tétine n’engendre pas de malformations dentaires si elle est stoppée avant l’âge de trois ans, affirme la Société Espagnole de Pédodontie, et de telles paroles renversent certaines croyances profondément enracinées parmi nous.

Cette société réitère ce que l’AEP a approuvé, et souligne que l’usage de la tétine réduit l’incidence de la mort subite et calme l’anxiété et la douleur chez les enfants. Elle assure également qu’il existe des données qui montrent que, si elle est arrêtée à trois ans, les dommages sur la dentition sont réversibles.

Lorsqu’un enfant introduit une tétine dans sa bouche et réalise ce que les experts nomment la succion non nutritive, le but de cet acte n’est pas ingérer des aliments.

Néanmoins, au cours de cette action, certaines dents centrales inférieures s’écartent petit à petit vers l’intérieur, tandis que celles qui se trouvent dans le même plan, mais sur la mâchoire supérieure, ont tendance à se séparer et à dépasser vers l’extérieur, ce qui occasionne ce qu’on appelle des dents de lapin.

On estime que, pour que les malformations soient conséquentes, il est nécessaire d’exercer une pression plus ou moins constante pendant six heures par jour, environ. Le facteur temps associé à l’énergie que le petit applique sur la tétine marquera la différence sur cet aspect.

« Cela explique pourquoi de nombreux enfants qui utilisent la tétine ne développent aucun type de malocclusion dentaire », nuance Jane Soxman, auteure de l’article et membre de l’Assemblée Américaine de Pédodontie, en faisant référence aux enfants qui utilisent la tétine lors de moments ponctuels; quand ils vont se coucher, par exemple, ou lorsqu’ils la tiennent uniquement dans la bouche sans la sucer.

L’usage continu de la tétine déplace les dents, cependant cette situation, telle qu’elle est reflétée dans son travail, est réversible quelques mois à peine après avoir interrompu son utilisation.

La raison principale est que cela ne produit pas de malformation de l’articulation temporo-mandibulaire ni de déformations osseuses importantes qui modifient l’arcade dentaire définitive.

Pour ces raisons, et bien que les experts pensent qu’il est souhaitable de retirer peu à peu la tétine autour des deux ou trois ans de l’enfant, ils précisent également qu’il ne s’agit pas d’une règle fixe.

Il existe d’autres facteurs déterminants qui peuvent rendre le délai plus flexible, comme le degré de maturité du petit ou certaines circonstances médicales ou psychosociales.

La tétine peut aider l'enfant à se calmer mais il existe aussi d'autres moyens d'apaisement

Conseils d’utilisation de la tétine

Bien que la Société Espagnole de Pédodontie mentionne qu’il n’existe aucune donnée définitive pour ou contre l’usage de la tétine, elle recommande toutefois ceci :

  • Essayer de ne pas utiliser la tétine pendant les premiers jours de vie du bébé.
  • Même si la tentation est grande, il est sûrement mieux de résister, car cela encouragera la mise en place d’un allaitement maternel réussi.
  • Eviter d’utiliser la tétine comme moyen pour retarder un repas.
  • Il est préférable que votre enfant utilise une tétine pour satisfaire son désir de succion plutôt qu’un des doigts de sa main, généralement le pouce.
  • Si votre enfant utilise la tétine, n’en ayez pas qu’une seule, car c’est facile à perdre et dans certains cas cela peut entraîner des pleurs, des colères, etc.
  • De nombreux enfants font usage de la tétine pour s’apaiser, surtout pendant la période de sevrage ou en l’absence des parents.
  • Pour les enfants plus âgés, ne les punissez pas s’ils utilisent une tétine, cela leur sera plus difficile de l’arrêter définitivement.

La Société Espagnole de Pédiatrie fait également ces recommandations :

Elle maintient l’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois de vie comme facteur protecteur de la mort subite du nourrisson.

Chez les nouveaux-nés allaités au sein, il est conseillé d’éviter la tétine durant les premiers jours de vie et de ne pas y renoncer lorsque l’allaitement est bien établi, habituellement dès le premier mois, âge où le risque de la mort subite du nourrisson commence.

Les professionnels doivent être conscients que l’utilisation de la tétine est parfois un signe de difficultés d’allaitement, de sorte qu’ils identifient ce type de situation et acquièrent les compétences nécessaires pour aider correctement les mamans, aussi bien avec la technique de l’allaitement qu’en leur insufflant confiance en elles-mêmes.

Dans les unités néonatales avec des procédures douloureuses, s’il n’est pas possible pour le bébé de téter, on devrait lui offrir comme méthode analgésique non médicamenteuse la succion d’une tétine.

Chez les enfants allaités artificiellement, il est vivement recommandé d’utiliser une tétine, car ils présentent d’autres caractéristiques qui peuvent augmenter le risque de mort subite du nourrisson.

Les professionnels de la santé doivent savoir qu’en plus de la tétine, il existe d’autres techniques pour calmer un bébécomme le contact peau contre peau et d’autres méthodes de succion non nutritives.

 

 

A découvrir aussi