Kinésithérapie respiratoire pour bébés : bienfaits et indications

Face aux maladies respiratoires du bébé, il existe un traitement conservateur efficace et sûr. Il s'agit de kinésithérapie respiratoire. Quelles sont ses applications et ses avantages?
Kinésithérapie respiratoire pour bébés : bienfaits et indications

Dernière mise à jour : 16 juin, 2021

La kinésithérapie respiratoire appliquée aux bébés offre de grands avantages. En effet, elle fournit des résultats immédiats, sans causer de douleur chez le nourrisson. Cette technique est de plus en plus recommandée par les pédiatres, car elle ne présente pas d’effets indésirables. De plus, elle aide à réduire les infections respiratoires et l’utilisation de médicaments.

Pendant les périodes les plus froides de l’année, les maladies respiratoires aiguës chez les bébés augmentent considérablement. Naturellement, l’enfant génère des sécrétions fluides à très basse température. Lorsque la quantité augmente, la muqueuse s’enflamme. Cela complique alors l’expulsion des sécrétions et affecte la respiration. Les signes les plus courants sont la toux et l’augmentation des écoulements nasaux.

Il existe de nombreuses maladies pulmonaires chez les bébés qui peuvent se traiter par la kinésithérapie respiratoire. Cette thérapie vise à faciliter l’élimination des sécrétions bronchiques. En plus d’améliorer la façon dont le bébé respire pour optimiser sa qualité de vie.

Bébé avec un aérosol sur le visage.

Bienfaits de la kinésithérapie respiratoire pour les bébés

Si un enfant présente des symptômes respiratoires récurrents avant l’âge de 2 ans, il est très probable qu’il présente des séquelles respiratoires à l’âge adulte. La physiothérapie respiratoire offre une thérapie sûre et efficace, car elle réduit les effets des maladies qui affectent le système respiratoire du bébé. Par conséquent, elle améliore la qualité de vie à long terme.

Les maladies que traite la kinésithérapie respiratoire ont un facteur commun: l’inflammation de la muqueuse respiratoire. Il s’agit de la barrière de défense contre les virus, bactéries, allergènes, toxines, etc. Cette inflammation est ce qui déclenche une augmentation des sécrétions.

L’augmentation non traitée des sécrétions provoque la poursuite de l’inflammation, maintenant les symptômes plus longtemps. Ce qui entraîne des complications plus importantes chez le bébé. Le rôle de la kinésithérapie respiratoire est donc essentiel pour stopper ce cercle vicieux.

A quel moment la kinésithérapie respiratoire est-elle indiquée pour les bébés ?

L’application de la physiothérapie respiratoire pour les bébés est indiquée dans toutes les conditions qui présentent une obstruction bronchique. Ainsi que l’altération de l’entrée ou de la sortie d’air lors des phases de respiration. Cependant, elle est contre-indiquée dans les maladies d’origine tumorale ou les malformations. Ainsi qu’en cas de pathologies qui présentent des problèmes anatomiques, ou pouvant être affectées par la kinésithérapie.

En quelques séances de physiothérapie respiratoire, des améliorations réelles et notables peuvent être observées chez un enfant souffrant de maladies pulmonaires. Ainsi, plus le traitement est précoce, meilleur est le pronostic.

Par ailleurs, les techniques appliquées visent à expulser les sécrétions accumulées et à améliorer la mécanique respiratoire. La combinaison du traitement avec d’autres techniques rend également la kinésithérapie respiratoire plus efficace.

Maladies dans lesquelles la thérapie est indiquée

La physiothérapie respiratoire pour bébés est appliquée dans les cas où l’obstruction bronchique est réversible. Non seulement elle traite différentes maladies, mais elle prévient également les complications pulmonaires à l’avenir. Les pathologies dans lesquelles la kinésithérapie respiratoire est indiquée peuvent être associées en 5 groupes selon leur cause :

  • Affections bronchopulmonaires aiguës et chroniques : Les affections aiguës comprennent la bronchiolite et la bronchite. Ainsi que la pneumonie et l’atélectasie. Les affections chroniques sont très variées, comme les maladies allergiques, l’asthme infantile. A cela s’ajoutent la mucoviscidose, les bronchectasies et les infections répétées avec anomalies.
  • Maladies de l’espace entre le système respiratoire et le système digestif : cela comprend les problèmes de déglutition qui affectent les voies respiratoires.
  • Pathologies respiratoires liées au reflux gastro-œsophagien : elles produisent une augmentation des sécrétions dans les voies aériennes supérieures.
kinésithérapie respiratoire pour bébés.

  • Conditions liées à la naissance : certaines dues à l’inhalation de liquide amniotique ou à l’immaturité des poumons. Elles comprennent également les infections pulmonaires périnatales.
  • Maladies respiratoires des voies aériennes supérieures : il s’agit du nez et de sa cavité, la bouche, la gorge et le larynx. Une collection de sécrétions dans les voies respiratoires supérieures peut se propager dans la trachée et les poumons.

Traitement conservateur

Le traitement offert par la physiothérapie respiratoire pour les bébés réduit considérablement le besoin de médicaments. Il comprend des techniques passives, certaines simples qui sont enseignées aux membres de la famille à exécuter à la maison. Dans le cas des bébés, toutes les techniques pratiquées sont passives.

Selon la gravité, le traitement s’applique en ambulatoire ou à domicile. Dans les cas plus graves, elle est réalisée dans l’établissement où le nourrisson est hospitalisé. Cette thérapie accélère les améliorations et diminue le séjour à l’hôpital. Enfin, la kinésithérapie respiratoire chez le bébé doit se pratiquer sous forme de jeu, dans un environnement agréable et en compagnie de parents ou de proches.

It might interest you...
La respiration des nouveau-nés
Être parentsLisez-le dans Être parents
La respiration des nouveau-nés

L'arrivée du bébé et la respiration irrégulière de la plupart des nouveau-nés entraînent toutes sortes d'inquiétudes. Voici tout ce que vous devez ...