Je suis autiste et je peux apprendre

14 mai, 2020
L'autisme est une condition qui a des effets sur les interactions sociales et la flexibilité psychologique des enfants. Cependant, si on y prête attention assez tôt et de manière adaptée, les enfants peuvent très bien apprendre et se développer pleinement.

Tous les 2 avril, on fête la journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme, avec le but de donner plus de visibilité à cette condition et de lutter pour les droits de ceux qui en souffrent.

Cette année, avec la devise « Je peux apprendre. Je peux travailler », on cherchera à améliorer l’accès de ces personnes à une éducation de qualité et un emploi digne. En effet, les stigmates continuent à limiter leur développement. Ainsi, soyons la voix de tous ces enfants : « je suis autiste et je peux apprendre ».

Souvent, par manque de connaissances, on possède une idée erronée de ce trouble. Les preuves d’intelligence généralement utilisées ne calculent pas réellement les capacités latentes de ces personnes.

De plus, nous devons considérer qu’il s’agit d’une condition très hétérogène, c’est pour cela qu’il n’est pas possible de généraliser. Cependant, tous les enfants atteints d’autisme ont des vertus et des capacités. Aussi, il est évident qu’ils peuvent très bien apprendre.

Le trouble du spectre autistique

L’autisme est un trouble neurologique et du développement qui commence à se manifester dans l’enfance et accompagne la personne pendant toute sa vie.

Cela affecte principalement l’interaction sociale et la flexibilité de pensée et de comportement. Cependant, il existe une énorme variabilité entre les personnes qui souffrent de ce trouble. C’est pour cela que l’on adopte le terme de « Trouble du Spectre Autistique », en faisant allusion à un continuum plus qu’à une catégorie figée.

Enfant autiste jouant

Dans une mesure plus ou moins grande, les caractéristiques principales de l’autisme sont bien connues :

  • Manque d’intérêt pour les interactions sociales et difficultés à les commencer et à les maintenir. Contact visuel rare, difficultés à percevoir et comprendre les états mentaux des autres.
  • Conduites répétitives, intérêts restreints et rigidité excessive. Attachement forts aux routines.
  • Problèmes d’intégration sensorielle, souffrance après une exposition à des bruits forts, lumières brillantes ou à la foule.

Ainsi, pour tous ces facteurs, les enfants autistes présentent de grands problèmes d’intégration dans les salles de classe et la société. Il peuvent sembler incapables d’apprendre seuls parce qu’ils ne le font pas de la même manière que les autres, mais ces enfants ont de grandes vertus :

  • Ils prêtent énormément attention aux détails et emploient une pensée très logique.
  • De plus, ils montrent un grand intérêt pour une aire spécifique, qu’ils étudient en profondeur et sur laquelle ils accumulent de grandes connaissances, et arrivent même à être très compétents dans ce domaine.
  • Les enfants autistes ont une pensée indépendante qui leur permet d’apporter des perspectives différentes et nouvelles.
  • Aussi, ils expérimentent des difficultés au moment de procéder l’information de manière verbale ou auditive, mais présentent un bon fonctionnement avec le procédé visuel (à partir d’images ou de vidéos).

Je suis autiste et je peux apprendre

Les enfants autistes sont capables d’apprendre, de profiter et de mener une vie digne et épanouie. Pour cela, il est indispensable d’établir un diagnostic le plus tôt possible. Cela nous permettra de donner à l’enfant un accès à un soutien précoce de qualité.

Ces enfants avec lesquels on commence à travailler dès le plus jeune âge peuvent expérimenter de grandes avancées. Les interventions sont faites pour améliorer leurs capacités et habilités sociales, et à leur faciliter l’adaptation à leur milieu scolaire. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une évaluation individuelle, dans le but de connaître les forces de l’enfant.

L'autisme et les capacités sociales et scolaires

Intervention

Si l’enfant fait des progrès grâce au traitement de l’information visuelle, il sera très bénéfique d’accompagner les instructions d’images. Ainsi, s’il montre un intérêt clair pour la lecture, cela peut nous servir de point de départ pour établir une relation de confiance et pour stimuler un rapprochement avec ses camarades par le biais d’une activité qui lui plaît et dans laquelle il serait bon.

Nous devons offrir à un enfant autiste un milieu dans lequel il se sente à l’aise, adapté à ses priorités et nécessités. Il est important que le groupe d’étude soit réduit et qu’il reçoive assez d’attention de la part du professeur. Aussi, il est nécessaire de lui offrir des défis en adéquation avec ses capacités.

Si nous exigeons une performance réglementaire, les enfants peuvent être confus et se frustrer. Par contre, si nous leur offrons un soutien excessif, nous limiterons le développement de leur autonomie. Il s’agit donc ici de trouver un équilibre.

L’empathie, le renforcement positif, la constance et l’intervention précoce favoriseront énormément l’apprentissage de ces enfants. Familles, professionnels de santé et de l’éducation doivent réunir leurs efforts pour offrir à ces enfants l’accès à une éducation diverse et adaptée qui leur permettra de développer tout leur potentiel.

  • Dawson, M., Soulières, I., Ann Gernsbacher, M., & Mottron, L. (2007). The level and nature of autistic intelligence. Psychological science18(8), 657-662.
  • Millá, M. G., & Mulas, F. (2009). Atención temprana y programas de intervención específica en el trastorno del espectro autista. Rev neurol48(Supl 2), S47-52.