Ikuji: la méthode japonaise pour éduquer des enfants heureux

Avez-vous déjà entendu parler de la méthode japonaise Ikuji pour éduquer des enfants heureux et responsables? Découvrez-en plus ici...
Ikuji: la méthode japonaise pour éduquer des enfants heureux
Maria Fátima Seppi Vinuales

Rédigé et vérifié par la psychologue Maria Fátima Seppi Vinuales.

Dernière mise à jour : 14 juin, 2024

Ces derniers temps, diverses disciplines, dont la psychologie, ont souligné l’importance d’une parentalité proche et affectueuse, en particulier pendant les premières années de la vie des enfants, comme fondement essentiel de leur bien-être et de leur santé mentale. Il existe plusieurs méthodes parentales qui cherchent à fournir des outils aux adultes tout au long du développement des enfants. L’une de ces méthodes est l’Ikuji, originaire du Japon, qui partage de nombreuses valeurs avec une discipline positive. Quelle est cette approche?

À quoi ressemble l’Ikuji, la méthode d’éducation japonaise ?

Cette méthode parentale cherche à inculquer des valeurs telles que la responsabilité, l’engagement et le respect. En utilisant une métaphore, selon cette approche, les enfants sont considérés comme semblables aux plantes. En effet, ils ont besoin d’attention et de soins pour grandir et se développer.

Bien qu’il s’agisse d’une approche parentale différente de la discipline positive, elle partage bon nombre de ses valeurs. Par exemple, elle met l’accent sur l’importance d’un traitement respectueux, de favoriser l’attachement et de bâtir un lien positif et une confiance.

La méthode Ikuji soutient que l’affection et le respect sont essentiels. Lorsque les enfants se sentent aimés et respectés, ils apprendront également à aimer et à valoriser la communauté à laquelle ils appartiennent.

Les étapes d’Ikuji

Pour mieux comprendre cette méthode, il est essentiel d’explorer les étapes qui la composent. Nous analyserons donc attentivement les étapes d’Ikuji et comment elles influencent le développement et le bien-être des enfants.

Première étape, de 0 à 5 ans

Dans cette perspective, l’enfant est considéré comme un être curieux qui doit pouvoir explorer le monde et laisser libre cours à sa curiosité. Cependant, il est important de ne pas confondre la notion de «liberté» avec l’absence de limites. Cette méthode parentale n’interprète pas la liberté comme prétexte à la maltraitance ou à la débauche.

Les adultes s’efforcent plutôt d’être proches de leurs enfants pour les accompagner dans leur processus de découverte du monde. En favorisant toujours le respect de soi-même et des autres. Dans cette approche, nous travaillons à établir des limites et à promouvoir l’autonomie dans une perspective positive et éducative, en évitant de recourir à des sanctions.

Deuxième étape, de 5 à 15 ans

À cette étape, l’enfant dispose de multiples ressources pour assumer des responsabilités adaptées à son âge. Ce qui lui permet de développer un sentiment d’appartenance à la communauté dans laquelle il évolue. Puisqu’elle coïncide avec l’entrée de l’enfant à l’école, une approche pédagogique basée sur l’esprit collaboratif prévaut.

Troisième étape, à partir de 15 ans

Cette étape coïncide avec l’adolescence. Ici, le jeune est considéré comme un égal, quelqu’un capable de comprendre son rôle dans la société. Il est donc traité de la même manière qu’un adulte et est tenu responsable de ses actes. L’accent est mis sur leur autonomie, leur développement et leur préparation aux nouveaux défis que la vie adulte leur apportera.

Valeurs de la méthode Ikuji

Les valeurs de cette méthode parentale reposent sur des principes qui favorisent le développement sain et équilibré des enfants. Ces valeurs influencent non seulement la manière dont les enfants sont élevés. Mais ont également un impact significatif sur leur croissance et sur la société en général. Certains des principes sur lesquels Ikuji fonde cette méthode d’éducation japonaise sont les suivants.

1. Les routines sont positives

Afin d’encourager le développement d’habitudes saines, il est essentiel que les enfants suivent des routines structurées avec des horaires précis. Ces routines fournissent non seulement un cadre organisationnel pour la vie quotidienne. Mais jouent également un rôle essentiel dans la formation de valeurs cruciales telles que la responsabilité, l’engagement et la discipline.

En adhérant à ces routines, les enfants apprennent à gérer efficacement leurs tâches et responsabilités. Jetant ainsi les bases de leur croissance et de leur développement dans un environnement structuré et axé sur la réussite.

2. Les enfants ont des responsabilités

Outre les activités scolaires, les enfants jouent également un rôle essentiel dans les tâches ménagères. Ces responsabilités sont modulées en fonction de l’âge de l’enfant. Par exemple, certaines des tâches courantes consistent, entre autres, à aider à mettre la table, à ramasser leurs jouets et leurs vêtements, ainsi qu’à organiser les articles dont ils ont besoin pour l’école.

3. Des conséquences existent, pas des punitions

Il existe des limites qui distinguent le bien du mal. Lorsque les enfants ne les respectent pas, ils subissent les conséquences de leurs actes. Il ne s’agit pas d’imposer des sanctions. Mais plutôt de les aider à comprendre les implications du non-respect de leurs engagements. De cette manière, les enfants sont encouragés à assumer leurs responsabilités, à réfléchir et à apprendre de leurs expériences.

4. Les parents expliquent aux enfants le sens de ce qu’ils font

Avant de faire une demande, les parents expliquent à l’enfant le but de cette action. Ils comprennent clairement son importance et les avantages que cela apportera à l’enfant.

Par exemple, en demandant à l’enfant de ranger ses jouets après les avoir utilisés, vous soulignez leur utilité. Cela facilite l’ordre, ce qui lui permettra de les retrouver facilement la prochaine fois qu’il voudra jouer. Le rangement garantit également que les jouets sont conservés et protégés contre la perte ou les dommages, entre autres raisons.

De cette manière, on souligne qu’il ne s’agit pas d’un caprice, mais d’une question de discipline. De plus, les bases sont posées pour que les enfants apprennent à prendre des décisions basées sur les avantages, en développant leurs propres critères, au lieu de simplement obéir.

5. Le rôle de la mère est crucial

Cette méthode parentale donne de l’importance à la figure de la mère au-dessus des autres adultes. En effet, il est courant que les mères consacrent beaucoup de temps aux soins et à l’attention des enfants. Surtout dans les premières années de la vie.

Ce point est quelque peu controversé dans certaines sociétés. Car toutes les familles ne partent pas de la même situation commune et le contexte socioculturel et les conditions de travail sont également variables.

Cependant, l’important est d’identifier les valeurs que vous souhaitez transmettre et d’essayer d’organiser l’éducation des enfants autour d’elles. Cette idée peut s’adapter à une éducation avec un lien d’attachement solide avec des références adultes.

Méthode d’éducation Ikuji: Une question de réflexion, pas de pression

Lorsque nous parlons de suggestions liées à la parentalité, nous n’essayons pas de faire pression sur les parents pour qu’ils le fassent d’une certaine manière ou qu’ils respectent strictement les règles.

Au contraire, cette méthode repose sur l’idée que personne ne naît en sachant accompagner ses enfants. C’est une expérience enrichissante, mais elle s’accompagne également d’incertitudes et d’émotions diverses.

Enfin, la méthode Ikuji conseille aux adultes d’être conscients et de réfléchir au type d’éducation qu’ils souhaitent offrir à leurs enfants. Il est donc important qu’ils revoient leur histoire personnelle et fassent un effort pour connaître l’enfant en eux afin de comprendre ce dont ils ont besoin.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique


  • Franco, L. V. (2010). Importancia de fomentar el vínculo de apego en la infancia. Revista mexicana de pediatría77(3), 103-104. https://www.medigraphic.com/pdfs/pediat/sp-2010/sp103a.pdf
  • Izaguirre, C. L. (2014). La importancia del apego en la etapa infantil. Nuberos científica2(13). https://repositorio.unican.es/xmlui/handle/10902/461
  • Sánchez-Queija, Inmaculada & Oliva Alfredo (2003) Attachment to parents and peer relationships during adolescence, International Journal of Social Psychology, 18(1), 71-86, DOI: 10.1174/02134740360521796

Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.