Être la mère d’un enfant sourd

5 août 2019
Devenir mère est un défi. Mais si votre enfant est également atteint de surdité, la situation est encore plus complexe. Dans cet article, nous vous expliquons ce que vous devez savoir sur la surdité et la déficience auditive chez les enfants.

Avoir un enfant ayant une déficience auditive peut entraîner un sentiment d’incompréhension de la part de la société, ce qui rend la situation stressante. Pour cette raison, nous avons préparé cet article qui aborde les questions que peut se poser la mère d’un enfant sourd.

Le fait que le petit présente des problèmes d’audition peut aussi impliquer des difficultés dans les domaines linguistique, cognitif et social. Ces aspects doivent être traités à la maison et à l’école pour de meilleurs résultats.

Être la mère d’un enfant sourd

Être la mère d’un enfant sourd, c’est s’adapter à une nouvelle situation et surmonter divers obstacles sociaux. La première difficulté consiste à assumer et à accepter le diagnostic. À cet égard, il convient de garder à l’esprit que, bien que des oto-émissions acoustiques soient effectuées dans les heures qui suivent la naissance pour vérifier que le bébé entend bien, la surdité peut apparaître plus tard.

Par conséquent, il est important de connaître une série de motifs de suspicion qui aident à établir un dépistage précoce de la surdité. Ainsi, on peut juger la situation préoccupante si :

  • À 1 ou 2 ans l’enfant ne comprend pas les ordres simples. Il ne reconnait pas son nom, n’identifie pas les parties du corps. L’enfant ne fait pas de phrases de deux mots, ne fait pas attention aux histoires, etc.
  • À l’âge de 2 ou 3 ans, les mots qu’il dit ne sont pas compréhensibles. Il ne répète pas des phrases et ne répond pas à des questions simples.
Enfant atteint de surdité.

  • À l’âge de 3 ou 4 ans, il ne sait pas dire ce qui se passe ou n’est pas capable d’avoir une conversation simple.
  • À 4 ou 5 ans, il ne parle pas avec les autres enfants. Il ne maintient pas un langage développé et seule sa famille le comprend.

De plus, en tant que soupçons généraux, nous pouvons observer :

  • L’absence de langage. Que le langage disparaisse ou qu’il évolue lentement pour son âge.
  • Une négligence excessive en classe et les symptômes d’un retard de l’apprentissage scolaire.
  • Une tendance à souffrir de rhumes, d’otites ou d’allergies graves.

Les lignes directrices pour aider un enfant sourd

Mettre en place une aide technologique

Au cas où l’existence d’une perte auditive chez l’enfant est corroborée, l’étape suivante consiste à décider de l’aide technologique à utiliser.

L’aide auditive est l’aide la plus classique et la plus connue pour compenser la perte d’audition de l’enfant. C’est un appareil qui agit comme un amplificateur minuscule capable de fournir des informations sonores pour certaines pertes auditives.

Une autre possibilité consiste à établir un implant cochléaire. Cet implant est utilisé lorsque l’enfant a une déficience auditive sévère ou profonde.

Adapter la communication

Il faudra ensuite décider du type de système de communication alternatif et augmentatif que l’enfant apprendra pour faciliter son expression et sa compréhension de la langue orale. Cela peut aider l’enfant sourd à établir des interactions sociales aussi normalement que possible. En d’autres termes, la famille doit choisir entre l’une des options suivantes :

  • L’enseignement de la langue des signes (LSF).
  • L’utilisation du langage bimodal.
  • L’utilisation du mot complété.
  • L’enseignement de la lecture labiale.
  • L’utilisation de l’alphabet d’empreintes digitales.

Etre en contact avec l’école

Si vous avez un enfant malentendant ou sourd, il est très important de créer une relation de confiance avec l’école et d’établir une communication continue pour que vous soyez toujours au courant des mesures prises par l’école pour résoudre le besoin spécifique d’assistance pour l’éducation de votre enfant. En outre, vous devez faire preuve d’une attitude active et suivre les conseils des enseignants.

Enfant atteint de surdité en train de communiquer.

Adhérer à une association

Les partenariats sont une option idéale pour entrer en contact avec d’autres familles dans la même situation. En effet, les associations sont très bénéfiques pour :

  • Affronter la situation sans stress.
  • Résoudre un problème rapidement.
  • Créer un lien émotionnel fort avec l’enfant.
  • Avoir une idée du futur que l’on peut attendre de l’enfant.
  • Résoudre les inquiétudes et les doutes concernant le problème de l’enfant.

Le besoin d’information lorsque l’on est mère d’un enfant sourd

La société, en général, est très peu ou pas du tout informée de ce que la surdité et une déficience auditive impliquent. Aujourd’hui, de nombreux stéréotypes sont encore en vigueur concernant ces personnes, par exemple leur parler très fort ou leur communiquer très lentement, presque en syllabes, ce qui peut être très gênant pour les plus petits.

En résumé, et en guise de conclusion à cet article, les enfants sourds, leurs familles et la communauté toute entière doivent s’adapter à une série de mesures afin d’atteindre un rendement satisfaisant.

La surdité doit être comprise comme un mode de vie différent et non comme une limitation.

  • Delgado-Domínguez, J. J. (2011). Detección precoz de la hipoacusia infantil. Pediatría Atención Primaria13(50), 279-297.
  • Marchesi, Á. (2012). Desarrollo y educación de los niños sordos. En Á. Marchesi, J. P. González y C. Coll (Ed.), Desarrollo Psicológico Y Educación: 3. Trastornos Del Desarrollo Y Necesidades Educativas Especiales (pp.241-269). Madrid: Alianza Editorial.
  • Manchón, A. M. (2002). Las Tecnologías de Ayuda en la respuesta educativa del niño con discapacidad auditiva. Las nuevas tecnologías en la respuesta educativa a la diversidad, (63).
  • Martín, E. M. (2010). Los sistemas alternativos y aumentativos. Pedagogía Magna, (5), 80-88.